This is Top Comics ! [En Vert Et Contre Tous n°41]

en vert et contre tous top comics
(image © Marvel Comics)

Une année de plus qui se termine. Une année 2019 plus régulière de billets d’humeur en fonction de l’actualité, de mes envies, de mes réactions, de mes sautes d’humeur. Et surtout une année complète au sein de la rédaction de Top Comics. Pour ce dernier billet d’humeur de l’année 2019, je vous propose un petit bilan. Mais aussi d’entrer par la petite porte dans nos coulisses !
■ par Doop

 

(image © pixabay)

 

La question de la légitimité

Comme j’ai pu le répéter maintes et maintes fois, c’est Stéphane le Troedec qui est venu me chercher il y a plus d’un an pour me demander si je voulais faire partie d’une nouvelle aventure, Top Comics. C’est le plus que remarquable Sim Theury, dont je vous conseille vivement le blog Unspoiled Comics, qui lui avait soufflé mon nom. Avec Sim, on se connaissait virtuellement via Buzzcomics, un forum sur lequel j’ai passé une quinzaine d’années à écrire des articles. Sim était même venu me voir lors de ma toute 1ère conférence en 2017 à Bourges, avec Xavier Fournier juste avant, c’est vous dire la pression ! Le coup de fil de Stéphane a été une réelle surprise. Sincèrement, je n’ai pas l’impression d’être un « professionnel » des comics, tout du moins quelqu’un qui puisse se permettre de partager son avis devant le plus grand nombre. Je n’avais jusqu’alors que très peu échangé, voire pas du tout avec les acteurs de ce que j’appelle la « comicsphere ». Je ne vais jamais aux conventions, je ne m’intéressais pas vraiment à ce qui se passe autour des comics en VF et je vous avoue que je suis plutôt du genre à les lire tout seul au fond de ma « Doop-Cave » qu’à faire des vidéos ou des blogs. En dehors de Buzzcomics, qui était ma seule zone de confort et qui est plus devenu un forum entre habitués, je n’avais que très peu partagé. J’espère qu’ils ne m’en voudront pas mais quand Stéphane m’a dit que Michel « Dragnir » Velon et Sonia Smith Dollinger (de Comics Have the Power) allaient faire partie de l’équipe de départ, je n’avais aucune idée de ce qu’ils faisaient ! J’avais déjà vu leurs noms circuler mais je ne m’étais jamais vraiment intéressé  à leur travail (à tort). Je ne suis pas journaliste, je suis loin d’avoir une formation littéraire et mon vrai travail mobilise des compétences qui vont à l’opposé de celles de l’écriture. Même si j’ai écrit des milliers de critiques et des articles de fond dont je suis carrément fier pour Buzzcomics, ce n’est pas du tout la même chose de discuter entre habitués sur un forum spécialisé et de livrer des critiques pour le plus grand nombre. Mais Stéphane est quelqu’un de très rassurant. Il m’avait proposé 1 ou 2 articles par mois au départ, ce qui est assez drôle quand on pense qu’en un an et demi, j’ai dû écrire pour Top Comics plus de 250 articles (avec encore certains sous le coude), ce qui m’a valu le nom de « Machine Man » dans la rédaction puisque parfois j’ai pu écrire 4 ou 5 articles par jour ! Ce qui prouve que la motivation est assez présente.

 

(image © archive.org)

 

Les tops au service de la qualité

Il faut dire que l’idée de base de Top Comics est assez séduisante et correspond tout à fait à l’idée de faire petit à petit entrer le grand public dans les domaines les plus pointus de la bande dessinée américaine. Quand j’entends dire que Top Comics c’est un peu un site avec des tops bourrins, un topito des blogs ou les « bas-fonds d’internet », je me dis qu’encore une fois, les jugements à l’emporte-pièce sont malheureusement devenus la norme sur la plupart des réseaux sociaux. Il suffit de regarder de manière honnête tout ce qui est proposé sur Top Comics. Des tops bourrins du style « qui est le plus fort », bien sûr qu’il y en a ! Mais c’est aussi une manière d’attirer le lecteur sur le site pour lui proposer des articles nettement plus qualitatifs. Vous connaissez combien de sites qui ont fait, le lendemain de la mort de Steve Ditko, plus de 5 articles de 2 pages chacun sur ses débuts chez Charlton ? Il y a nettement plus de reviews sur Top Comics que… de tops justement. Vous en avez vu beaucoup des sites qui se permettaient de publier des reviews sur Tillie Walden ? Qui ont résumé tout l’historique du Black Knight ou de Hawkman ? Des sites qui ont consacré un article sur Joe Maneely, sur Jack Cole ? On est quand-même très loin de Topito. Et c’est ce qui m’agace le plus. Ce qui ne veut en plus pas dire que je ne suis pas fier des tops proposés. Là aussi, il suffit simplement d’être un peu honnête et d’aller creuser un peu. Il y a des tops sur Top Comics qui sont parmi les plus pointus. Les exemples sont nombreux : un top des héros Marvel ou des héros DC oubliés dont je ne connaissais même pas l’existence, les équipes les plus nulles, ou ce que vous avez peut-être raté dans Watchmen le comics. Le but c’est via des sujets un peu bateaux et grand public (le plus musclé, le plus puissant, etc.) d’amener petit à petit nos lecteurs vers du moins consensuel. La rédaction est fière de tous ses articles. En tout cas, je ne renie rien du tout. J’admets que parfois les titres peuvent être accrocheurs, mais bon, c’est aussi la loi d’internet. Et je vous avoue que quand j’écris un article, c’est aussi pour qu’il soit lu par le plus de monde. Si c’est uniquement une histoire de titre, qui n’affecte pas le contenu, et que cela peut faire gagner quelques centaines de lecteurs en plus, je prends.

 

La suite ? Tout de suite !




A propos Doop 302 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.