Watchmen : 12 références cachées que même les fans n’ont (peut-être) pas remarquées !

watchmen references
(image © DC Comics)

Watchmen, le comics culte de Dave Gibbons et Alan Moore, regorge de références cachées. Voici 12 détails que les fans de Watchmen n’ont probablement même pas vus !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

 

Le smiley ensanglanté

watchmen references
(image © DC Comics)

Ou plutôt les smilies ensanglantés, devrait-on dire ! En effet, le smiley est un motif graphique qui revient sans cesse dans Watchmen ! Au point que le smiley tâché de sang est devenu le symbole de Watchmen. En réalité, il s’agit d’un badge porté par le personnage du Comédien. Alan Moore et Dave Gibbons s’amusent à le disperser un peu partout dans les planches. Ainsi, le Comédien le porte accroché à son peignoir lorsqu’il est assassiné au début de l’histoire. Mais il porte déjà ce badge des années plus tôt au Vietnam lorsqu’il abat froidement la mère de son enfant non-désiré. On retrouve constamment le même smiley jusqu’à l’épisode n°12, après que le Dr Manhattan ait désintégré Rorschach.

 

À LIRE AUSSI : Watchmen, édition limitée commentée : redécouvrir l’œuvre culte de Dave Gibbons et Alan Moore autrement

 

Le Vietnam, le 51e état

watchmen references
(image © DC Comics)

La puissance du Dr Manhattan a rapidement intéressé le gouvernement américain et plus précisément l’armée. L’univers de Watchmen dévie du notre pendant la Guerre du Vietnam. En effet, Dr Manhattan aide l’armée américaine à combattre sur le terrain. Les spectateurs de la série tv Watchmen sont parfois surpris de découvrir que le Vietnam a été annexé par les États-Unis. Pourtant, ce détail historique est expliqué dans le comics dès le 1er épisode du comics sur une manchette de journal.

 

 

Ozymandias le martyr et le nœud gordien

watchmen references
(image © DC Comics)

Dans l’épisode n°11 de Watchmen, Ozymandias expose à ses équipiers le plan qu’il a imaginé pour sauver l’humanité de la guerre atomique. Il fait son discours devant une immense peinture d’Alexandre le Grand, l’un des modèles historiques d’Ozymandias. Cette peinture illustre la légende du nœud gordien, dans laquelle Alexandre résout un problème a priori insoluble en utilisant une méthode radicale. Évidemment il s’agit d’une métaphore des actions d’Ozymandias. Mais Dave Gibbons et Alan Moore poussent l’idée plus loin. Ozymandias se considère comme un martyr. Dans l’épisode n°12, Dave Gibbons représente Adrian Veidt avec les bras précisément devant les épées de la peinture, dans une position qui donne l’impression qu’il est crucifié. À noter que la référence au mythe du nœud gordien est déjà faite dans l’épisode n°3.

 

 

La suite ? Tout de suite !




A propos Stéphane Le Troëdec 367 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.