Watchmen : 12 références cachées que même les fans n’ont (peut-être) pas remarquées !

La Méthode Veidt

watchmen references
(image © DC Comics)

Les épisodes de Watchmen se terminent par un article ou un extrait de livre. Ces documents viennent enrichir l’univers de Watchmen et donnent énormément de détails aux lecteurs. On apprend ainsi comment Adrian Veidt, alias Ozymandias, est devenu un des hommes les plus riches au monde, grâce notamment au merchandising. « The Veidt Method » est un manuel de cours pour apprendre à s’améliorer, tant physiquement que mentalement. Ironie du sort, on aperçoit le Veidt Method juste après l’attaque de New York au milieu des cadavres et des décombres. L’accroche est d’un cynisme absolu : « Je vous offrirai un corps au-delà de votre imagination ! »… Notez le logo de Flash sur la poubelle en arrière-plan et le smiley au 1er plan…

 

À LIRE AUSSI : Doomsday Clock, la suite de Watchmen est-elle à la hauteur ?

 

Ozymandias « est » l’Horloge de l’Apocalypse

watchmen references
(image © DC Comics)

Saviez-vous que l’Horloge de l’Apocalypse de Watchmen existe réellement ? Elle a été créée peu de temps après le début de la Guerre Froide à l’Université de Chicago. Plus l’heure indiquée sur l’Horloge se rapproche de minuit, plus le risque d’une guerre atomique est grand. Le décompte vers minuit est donc un symbole destiné à dénoncer le danger qui pèse sur l’humanité du fait des menaces nucléaires. Dans Watchmen ce symbole est très utilisé par Alan Moore et Dave Gibbons. On le retrouve dans les cases finales des épisodes. Inexorablement, les aiguilles de l’Horloge de l’Apocalypse s’approchent de minuit. Lorsqu’Ozymandias accomplie enfin son plan pour sauver l’humanité, Dave Gibbons suggère que les aiguilles ont reculé en utilisant le corps d’Ozymandias sur un demi-cercle jaune.

 

À LIRE AUSSI : Les 10 personnages DC Comics les plus RICHES !

riches
(image © DC Comics)

 

La suite ? Tout de suite !




A propos Stéphane Le Troëdec 625 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.