Arrowverse vs Titans ! : 10 raisons pour lesquelles les séries du Arrowverse sont meilleures que Titans (et inversement) !

La réalisation trop fonctionnelle (avantage : Titans)

(image © Warner Bros. Television)

Les séries télévisées n’ont pas des moyens comparables au cinéma (et les objectifs ne sont pas les même non plus). La réalisation des séries du Arrowverse est généralement très fonctionnelle. À comparer, Titans innove en essayant de donner un style cinématographique un peu plus marqué et une photographie plus recherchée que celle du Arrowverse.

 

 

Les crossovers ambitieux (avantage : Arrowverse)

(image © Warner Bros. Television)

À LIRE AUSSI : Marvel contre DC : le guide complet des 20 crossovers Marvel-DC Comics !
L’un des principaux intérêts d’avoir un univers partagé comme celui du Arrowverse, c’est d’organiser des crossovers entre les séries. À chaque annonce, le public attend avec impatience la rencontre entre les personnages de plusieurs séries. On ne peut pas en dire autant de Titans, puisqu’il n’y a qu’1 seule saison. Il va falloir attendre un peu avant d’envisager ce genre d’évènement !

 

 

Des forces occultes mal amenées (avantage : Titans)

(image © Warner Bros. Television)

À LIRE AUSSI : Aleister et Adolf : blitzkrieg et magie noire !
Il y a eu un temps où la série Arrow a tenté d’intégrer des éléments surnaturels et occultes. Et ça n’a pas vraiment fonctionné. L’univers de cette série n’est pas vraiment taillé pour ce genre d’ambiance. Les pouvoirs de Damien Darhk sonnaient bizarrement, Mallus et ses sbires ont été mal exploités. OK, Constantine a été une réussite, mais le personnage venait de sa propre série (annulée). Dans Titans, Raven est présente dès le départ pour gérer ce genre d’ambiance. C’est un personnage vraiment idéal pour écrire des histoires basées sur l’occultisme. Et cela amène des scènes horrifiques que le Arrowverse ne peut se permettre.

 

La suite page suivante !




A propos Stéphane Le Troëdec 278 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.