Arrowverse vs Titans ! : 10 raisons pour lesquelles les séries du Arrowverse sont meilleures que Titans (et inversement) !

Des supervilains réussis (avantage : Arrowverse)

(image © Warner Bros. Television)

À LIRE AUSSI : 10 comics où les superhéros se font complètement massacrer !
Les séries du Arrowverse ont l’avantage d’avoir certains supervilains les plus réussis. De ce côté, Malcom Merlyn ou Damien Darhk ont construit une base solide. Les scénaristes y ont ajouté des personnages comme Prometheus, Deathstroke, ou Nega-Flash. Les groupes de supervilains ne sont pas en reste avec la Legion of Doom dans Legends of Tomorrow. Dans Titans, les vilains sont moins réussis pour le moment. Trigon rappelle un peu le Lucifer qu’on a vu dans Supernatural. La série diffusée sur Netflix a encore a progresser dans ce domaine.

 

 

Des effets spéciaux ratés (avantage : Titans)

(image © Warner Bros. Television)

Les effets spéciaux du Arrowverse font parfois un peu cheap. Leur qualité en général plus que moyenne « sortent » le public de l’ambiance des séries. Dans Titans, il y a aussi de sérieux loupés (on ne se remet toujours pas de Beast Boy). Mais certains effets sont particulièrement réussis comme par exemple le lasso de Donna Troy. Ce n’est pas encore ça, mais entre les 2 séries, Titans s’en sort le moins mal, on va dire.

 

 

La progression et l’évolution des personnages (avantage : Arrowverse)

(image © Warner Bros. Television)

Un des plaisirs de suivre des séries télévisées, c’est de voir nos personnages préférés évoluer et progresser. Depuis son retour de Lian Yu, Oliver Queen a gagné en maturité. Barry Allen est devenu beaucoup plus expérimenté. Au fil des saisons, les héros du Arrowverse ont gagné en complexité et en détails. Titans ne peut pour l’instant pas rivaliser. Dick Grayson est le héros le plus travaillé pour l’instant, mais les autres mériteraient eux aussi d’évoluer. ■

À LIRE AUSSI : Hécatombe chez les TITANS : 24 superhéros DC MORTS violemment en service !




A propos Stéphane Le Troëdec 247 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.