Punisher, saison 2 : Frank Castle toujours aussi bourrin dans une saison à 2 visages

punisher saison 2
(image © ABC Studios, Marvel Entertainment)

La saison 2 du Punisher alias Frank Castle est disponible sur Netflix depuis le 18 janvier 2019. En dépit de quelques longueurs, la 1re saison remplissait, ses objectifs. Si vous avez aimé celle-ci, vous aimerez celle-ci, vous apprécierez la suite, tant elle y ressemble comme 2 gouttes d’eau. Mêmes forces, même faiblesses et surtout beaucoup d’hémoglobine !
■ par Doop

 

punisher saison 2
(image © ABC Studios, Marvel Entertainment)

 

Deux intrigues totalement distinctes

Avec cette saison 2 du Punisher, ce qui est surprenant, c’est que la série propose non pas 1 mais 2 trames narratives. Si cela a déjà existé maintes et maintes fois dans de nombreuses séries (je pense à Daredevil saison 2), il est plus étonnant de remarquer que les 2 histoires ne se rejoindront jamais. En réalité, Netflix nous propose 2 saisons du Punisher en une, passant d’une intrigue à l’autre au sein d’un même épisode, le seul point commun étant Frank Castle. Cette méthode donne du rythme et de temps en temps permet de relancer la machine. Mais on ne peut que regretter qu’elles ne soient toutefois pas au même niveau. L’une plombant carrément l’autre.

 

punisher saison 2
(image © ABC Studios, Marvel Entertainment)

 

Punisher/Amy ou Wolverine/Kitty

À LIRE AUSSI : Carbone Modifié, le roman postcyberpunk qui a inspiré la série Netflix Altered Carbon !
La 1re histoire raconte comment le Punisher sauve des griffes de la mafia russe une jeune adolescente possédant des photos compromettantes. C’est la plus réussie et peut-être celle qui se rapprocherait le plus de ce que l’on attend de la série Punisher. On retrouve un John Bernthal parfait. Il erre dans les bars mal famés du fin fond de l’Amérique mais ne peut s’empêcher de mettre en l’air toute sa nouvelle vie pour aider une jeune femme en détresse. Amy, interprétée brillamment par Giorgia Wigham, dépasse d’ailleurs rapidement le rôle de l’ado pénible qui fait n’importe quoi et devient un véritable pilier de la série. C’est un des points forts de la saison. La relation entre Amy et Frank est tout simplement parfaite et complètement sublimée par une scène finale qui pourra vous tirer quelques larmes ! Les 2 acteurs restituent parfaitement les émotions et le lien fort qui les rapproche. Frank prend le rôle du protecteur d’Amy sans se rendre compte que c’est souvent elle qui le remet sur le droit chemin. Cela m’a beaucoup fait penser à la relation qu’entretenaient à l’époque Kitty Pryde et Wolverine dans les comics. Cette intrigue nous permet aussi de découvrir un nouveau méchant aussi indestructible que le Punisher, j’ai nommé John Pilgrim. Si ce dernier rentre dans la catégorie des assassins un peu classiques, son interprétation tout en silence permet de le faire sortir du lot. De fait, cette 1re histoire est sans surprise (des mafieux, des complots et un Punisher qui abat des dizaines et des dizaines de méchants) mais réussie. On retrouve tout ce qui fait le charme d’une série sur le Punisher.

Lire la suite de l'article page suivante !




A propos Doop 208 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.