10 persos MARVEL des années 90 à sauver (et 10 autres à oublier) !

Death Metal (à oublier)

(image © Marvel Comics)

À LIRE AUSSI : Les adaptations de Terminator en comics !
Les lecteurs font la connaissance de Death Metal en 1993 dans une série publiée en Angleterre par la branche Marvel UK. Dan Abnett imagine Death Metal, un robot surpuissant métamorphe capable d’absorber la mémoire et la personnalité. Celui-ci rencontre certains persos Marvel comme la Division Alpha. Quand Marvel UK ferme ses portes, la série Death Metal s’arrête. Ce n’est peut-être pas un mal : Death Metal tente uniquement de capitaliser sur le succès de franchises comme celle de Terminator, par exemple.

 

 

Nightstalkers

(image © Marvel Comics)

Entre 1992 et 1994, les Nightstalkers ont eu le droit à leur propre série en 18 numéros dont les 8 premiers dessinés par Ron Garney. Sous le nom officiel de Borderline Investigate Services, cette équipe réunit 3 spécialistes de l’occultisme qui affrontent les forces surnaturelles du mal. Mais pour les goules et autres créatures de la nuit, ils sont… les Nightstalkers ! On y retrouve Blade accompagné de Frank Drake, un descendant de Dracula, et Hannibal King, un privé vampire qui s’est juré de ne plus boire de sang humain. Les Nightstalkers apparaissent dans le film Blade : Trinity de 2004. Après 15 ans de silence, ils sont prêts à revenir casser quelques goules !

 

 

Judas Traveller (à oublier)

(image © Marvel Comics)

À LIRE AUSSI : Spider-Punisher, Spider-May et Spider-Venom : 3 versions étonnantes de Spider-Man !
La Saga du Clone a apporté son lot de concepts étranges dans la vie de Spider-Man. Judas Traveller en fait indéniablement partie ! Dans Web of Spider-Man 117 de 1994, le docteur Judas Traveller est un psychiatre obsédé par l’étude du Mal. Même si l’histoire se déroule dans les années 90, il s’habille toujours comme un personnage du 19e siècle. En fait, Judas Traveller dépareille totalement dans l’univers de Spider-Man avec ses pouvoirs occultes. Au point qu’on se demande comment on a pu l’intégrer dans la série. Sans réels pouvoirs correctement définis, le personnage finit par être réécrit pour devenir un criminologue souffrant de dépression nerveuse. Il a donc bien besoin de vacances, alors inutile d’aller le chercher !

 

La suite ? Tout de suite, page suivante !




A propos Stéphane Le Troëdec 280 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.