10 persos MARVEL des années 90 à sauver (et 10 autres à oublier) !

Nightwatch

(image © Marvel Comics)

À LIRE AUSSI : Les 7 plus célèbres couvertures de Jim Lee
Le look de Nightwatch fleure bon les années 90. C’est bien simple : on dirait presque une copie de Spawn (apparu quelques mois auparavant) ! Pourtant, le background du personnage est loin d’être inintéressant et mérite une modernisation. Dans Web of Spider-Man 97, le Dr Kevin Trench assiste au combat entre des terroristes et un homme masqué dans un costume sombre. Quand ce dernier est vaincu et s’effondre, Trench le démasque et comprend que cet homme n’est autre que lui-même, mais plus âgé ! Trench récupère alors le costume et la cape dotés de pouvoirs incroyables. L’uniforme de Nightwatch peut se réparer, supprimer la douleur de son porteur et accroitre sa force physique, sa vitesse et ses sens. La cape dispose de capacités offensives et se modifie à volonté pour former des tentacules tranchants. Nightwatch a même eu droit à une série en son nom qui a duré 12 épisodes. En 2014, Nightwatch est déjà réapparu dans She-Hulk, mais il faudrait vraiment le remettre au gout du jour.

 

 

Adam X (à oublier)

(image © Marvel Comics)

Adam-X, alias X-Treme, est un des pires personnages apparus dans les années 90 ! Les lecteurs le découvrent pour la 1re fois en 1993 dans X-Force Annual 2. Tout en muscles, look de rocker, et costume bardé de lames (mais comment fait-il pour ne pas se couper ?)… Marvel a fait très très fort ! X-Trem est un hybride mutant shi’ar possèdant une vitesse surhumaine. Son pouvoir consiste à faire « bouillir » le sang de son adversaire (souvent après avoir été lacéré). Pendant un temps, l’éditeur suggère qu’Adam-X pouvait être le fameux 3ème frère Summers (qui a longtemps été une énigme), sans jamais concrétiser cette idée. On n’a plus revu Adam-X depuis longtemps… Mais qui s’en plaindra ?

 

 

Onslaught

(image © Marvel Comics)

À LIRE AUSSI : Le top 7 des meilleures périodes des X-Men (partie 3)
Onslaught
est un personnage caractéristique des excès un peu ridicules des années 90. Cependant, le concept du personnage n’est pas mauvais. Si Onslaught a une mauvaise réputation, c’est peut-être parce qu’il s’est retrouvé au cœur d’un énorme crossover publié 1996. Onslaught a marqué, temporairement, la fin de l’Univers Marvel qu’on connaissait. Ensuite, Jeph Loeb a déjà ressuscité Onslaught en 2006 dans Onslaught : Reborn, avec des dessins signés Rob Liefeld. Puis, il y a quelques années, Onslaught Unleashed et surtout le crossover Axis ont remis le personnage sur le devant de la scène. Un supervilain probablement sous-estimé à l’heure actuel.

 

La suite ? Tout de suite, page suivante !




A propos Stéphane Le Troëdec 224 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.