14 travaux oubliés et surprenants de Mike Mignola

L’Odyssée cosmique

(image © DC Comics)

À LIRE AUSSI : 7 grandes sagas cosmiques de Marvel et DC à redécouvrir d’urgence !
C’est avec L’Odyssée cosmique que la carrière de Mike Mignola va prendre un tournant. En effet, il va raconter une histoire d’ampleur cosmique, avec des superhéros qui vont réellement connaître quelques répercussions. Aidé par le scénariste Jim Starlin, il nous raconte une histoire où un groupe de super-héros va devoir affronter les pièges mortels de Darkseid. Ces 4 épisodes doubles sont un passage obligé pour tout fan du dessinateur. C’est aussi l’une des meilleures histoires cosmiques de DC, Mike Mignola se faisant plaisir avec les Néo-Dieux crées par Jack Kirby. J’aime énormément l’encrage assez rond de Carlos Garzon, sublimé par les couleurs toujours aussi impeccables de Steve Oliff. C’est à mon sens à partir de L’Odyssée cosmique que le style du dessinateur prend sa véritable forme.
Publiée en France chez Bethy collection Comics Culture

 

 

Batman : Gotham by Gaslight

(image © DC Comics)

À LIRE AUSSI : Mike Mignola plonge Joe Golem dans une New York engloutie sous les eaux [Joe Golem tome 1, la critique]
En 1989 Mike Mignola s’associe avec le scénariste Bryan Augustyn et l’encreur P. Craig Russel (une vieille connaissance) pour nous livrer Batman : Gotham by Gaslight, un Elseworld absolument démentiel. Un Batman de la fin des années 1800 va se retrouver confronté à nul autre que Jack L’Eventreur. Ambiance gothique, se passant dans la nuit et des personnages ténébreux, on ne peut pas demander mieux pour le dessinateur, au meilleur de sa forme, dans un récit passionnant.
Publié en France chez Urban Comics

Page suivante : Deux docteurs pour le prix d'un et Wolverine dans « les Dieux  sont tombés sur la tête » !




A propos Doop 251 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.