Les 15 scènes les plus gore dans l’histoire d’Image Comics

(image © Image Comics)

L’éditeur Image Comics propose un éventail de titres aux genres très variés. Parmi eux, il y a plusieurs séries d’épouvante et d’horreur. Voici les 15 scènes les plus gores de l’histoire de cette maison d’édition…
■ par Stéphane Le Troëdec

 

 

Image Comics est apparu dans les années 90 en publiant des comics de super-héros semblables à ceux des 2 grands éditeurs mainstream, Marvel et DC Comics. Mais depuis, Image Comics a su diversifier ses titres et offrir un éventail très large de genres : science-fiction, polar, horreur, etc. Le plus gros succès de l’éditeur, Walking Dead, propose de nombreuses scènes violentes et gores. Normal pour une histoire de zombies, me direz-vous ! Mais Walking Dead n’est pas le seul comics d’horreur publié chez Image. Et au fil des années, on a assisté à pas mal de scènes bien sanglantes et dégoutantes. Accrochez-vous, morceaux choisis (!) de ces moments bien gores à ne pas montrer aux enfants…

 

 

Glen battu à mort par Negan

Walking Dead (image © Image Comics)

Walking Dead est une des séries les plus violentes du marché. J’aurais probablement pu écrire cet article avec uniquement des scènes de Walking Dead ! Normal, cette série met en scène des survivants de l’apocalypse face à des morts-vivants. On retrouve le scénariste Robert Kirkman à l’écriture de ce comics, épaulé par le dessinateur Charlie Adlard. Dans leur série, le danger vient autant des zombies que des humains. La preuve en image. Dans l’épisode 100 de Walking Dead, les 2 artistes imaginent une scène de mise à mort absolument atroce. Negan, un des pires salopards de l’histoire des comics, frappe le jeune Glen à coup de batte de baseball en plein visage. Charlie Adlard dessine la scène sans ménager le lecteur, mais surtout, il montre chaque coup de batte dans un enchainement qui rappelle la mort de Jason Todd.
Publié en France chez Delcourt

 

 

Des cultistes sans tête

Fatale (image © Image Comics)

Tout au long des 24 numéros de la série Fatale, Ed Brubaker et Sean Philips développent un comics mélangeant polar noir, ambiance à la H.P. Lovecraft et scènes d’horreur digne des meilleurs films du genre. Dans Fatale 1, 2 policiers enquêtent sur un massacre atroce. Ceux-ci font le tour des lieux du crime, dans l’antre des adorateurs d’une secte mystérieuse. Les auteurs de Fatale n’épargnent pas leurs lecteurs ! Ainsi, nous découvrons en même temps que les flics les corps atrocement mutilés des cultistes. C’est bien simple, leurs têtes ont véritablement été arrachées de leur corps.
Publié en France chez Delcourt

 

 

Un sauvetage sanglant

Sam & Twitch (image © Image Comics)

Sam et Twitch sont 2 enquêteurs de police apparus dans les aventures de Spawn. Ils ont eu droit à leur propre série limitée, écrite par Brian M. Bendis et assez dure qui n’hésite pas à montrer pas mal de scènes sanglantes. Les dessins sont assurés par Angel Medina, qui reprend à son compte le style de Todd McFarlane. Comme cette fin de l’épisode 2 de Sam and Twitch, au cours de laquelle Twitch parvient à surmonter ses démons intérieurs pour sauver son équipier Sam. Avec au passage un bel effet bien gore.
Publié en France chez Delcourt

 

 

Un homme arrache la langue de sa femme avec ses dents

Outcast (image © Image Comics)

Décidément, Robert Kirkman aime le gore. Et pourtant, à la base, Outcast n’est pas une série nécessairement sanglante. On suit la vie quotidienne d’un jeune homme qui possède le don d’exorcisme. Seulement, quand un démon possède un corps humain, on ne peut vraiment pas s’attendre à ce que tout se passe bien ! Certaines scènes d’exorcisme d’Outcast sont réellement impressionnantes. Dans l’épisode 3, un démon possède le corps d’un homme marié qui en embrassant son épouse lui mord la langue jusqu’à la lui arracher et la cracher sur le sol.
Publié en France chez Delcourt




A propos Stéphane Le Troëdec 290 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.