Le Ghost Rider Cosmique détruit l’histoire Marvel… et ravage les grands events de l’éditeur !

Ghost RIder Cosmique détruit Marvel
(image © Marvel Comics)

Le Ghost Rider Cosmique est en réalité un Frank Castle futuriste. Il a successivement conclu des pactes avec Mephisto, Galactus et Thanos pour des pouvoirs démesurés. Après avoir manqué de ruiner l’avenir de l’Univers Marvel en tentant d’élever le jeune Thanos, il s’attaque dorénavant à son passé !
■ par JB

 

Ghost RIder Cosmique détruit Marvel
(image © Marvel Comics)

 

Le Cosmic Ghost Rider a abandonné son projet d’élever le jeune Thanos. Malheureusement, il est coincé dans le passé. Vous croyez qu’il a appris la leçon sur les dangers de changer le cours du temps et qu’il va attendre sagement ? Le voici prêt à empêcher la mort de sa famille. À quelques heures du pique-nique fatidique, ce Frank Castle d’un futur possible s’incruste chez son jeune moi. Il se fait passer pour son propre oncle et amadoue le couple Castle et leurs enfants en leur racontant ses aventures avec les héros Marvel. En effet, on dirait bien que Frank n’est pas resté inactif pendant tout ce temps.

 

Ghost RIder Cosmique détruit Marvel
(image © Marvel Comics)

 

Grandeurs et décadences de Marvel

La force du précédent tome était de voir les conséquences catastrophiques du projet de Frank d’élever Thanos par lui-même. Bref, on voyait les conséquences sans les causes. À travers les histoires narrées par le Ghost Rider Cosmique, cette histoire inverse le processus. Ce Frank Castle déjanté s’invite dans les moments majeurs de l’histoire Marvel et ce, dès ses débuts officiels. En effet il commence ses histoires en racontant comment ses pouvoirs ont transformés les Quatre Fantastiques. Frank Castle s’improvise aussi avocat lorsque l’Empire Shi’ar juge Reed Richards pour avoir sauvé Galactus. Il accompagne l’équipe au paradis pour sauver Ben Grimm, mais sa présence n’est pas du gout des anges ou de Dieu (Jack Kirby) qui ne le reconnaît pas comme sa création. Le Ghost Rider cosmique va ainsi expliquer comment il a empêché la 2de Saga des Clones ou encore raconter comment il est devenu la Reine Noire du Club des Damnés (il n’y avait pas d’autre poste disponible). Mais peut-on prendre ses histoires pour argent comptant ?

 

Ghost RIder Cosmique détruit Marvel
(image © Marvel Comics)

 

Les belles histoires de l’Oncle Frank

Le Ghost Rider Cosmique le dit lui-même, il n’est pas exactement sain d’esprit. Son objectif est d’empêcher le meurtre de sa famille, et ses histoires lui permettent de rentrer dans leurs bonnes grâces. Il choisit de parler des Quatre Fantastiques à son fils. Ses récits soulignent l’importance de la famille, et rassurent l’enfant sur le fait que son père sera là pour lui. Il évoque ses aventures avec Spider-Man à sa femme Maria, qui s’inspire de la force de Mary Jane. Mais Le Ghost Rider Cosmique détruit l’histoire Marvel évite d’être trop prévisible : dès la 3e partie avec sa fille, Frank Castle commence à parler des X-Men et la jeune fille fait immédiatement le lien avec une métaphore sur la puberté. Il embraye sur une relecture d’une histoire de Garth Ennis et de Darick Robertson avec force mutilations et tabassage de nains avant d’avouer qu’il a oublié la morale de l’histoire en cours de route !

 

Ghost RIder Cosmique détruit Marvel
(image © Marvel Comics)

 

Un récit inoffensif

Je me rappelle lorsque les teasers de Le Ghost Rider Cosmique détruit l’histoire Marvel ont commencé à apparaître. Il s’agissait de phrases choc du type « Qui a réellement donné leurs pouvoirs aux Quatre Fantastiques? », « Qui a décongelé Captain America avant les Avengers ? ». Les fans ont d’abord craint que Marvel allait encore imposer un retcon, soit réécrire les évènements majeurs de Marvel. L’histoire joue sur cette incertitude, bien entendu non fondée. Notre narrateur change allègrement les détails d’une descente du SHIELD lorsqu’il réalise que ses enfants écoutent. Les rafales de balles deviennent des distributions de bonbons. Les dernières parties du récit semblent pourtant confirmer que le Ghost Rider cosmique a bien modifié le cours de l’histoire. Il s’est incrusté à un point tel qu’il remplace l’autre Deus ex machina de Marvel, Sentry, dans une parodie des séries Avengers de Brian Michael Bendis. Pourtant, la dernière page de Le Ghost Rider Cosmique détruit l’histoire Marvel remet toute l’histoire en question.

 

Ghost RIder Cosmique détruit Marvel
(image © Marvel Comics)

 

À LIRE AUSSI : Le passé tragique de Deadpool révélé dans Flash-back, un album délirant !
Le passé tragique de Deadpool dévoilé dans un album très drôle

 

Une série humoristique soignée

Les auteurs de Le Ghost Rider Cosmique détruit l’histoire Marvel, Paul Scheer et Nick Giovannetti, évitent une redite de la 1re série sur le Ghost Rider Cosmique. Ils restent cependant dans la même veine d’un délire constant, en s’amusant cette fois des plus grandes sagas Marvel. Le processus n’est pas nouveau. Sentry, Voyager ou encore Deadpool se sont déjà incrustés dans les histoires classiques. La série est bien consciente que ce procédé est éculé et s’en amuse. Deadpool en fait d’ailleurs la remarque, rassuré que Frank Castle ne lui pique pas également ses dialogues avec les auteurs et les lecteurs. Le point faible de ce comics résiderait dans son irrégularité graphique. Excellent lorsqu’illustré par Todd Nauck (Young Justice), Le Ghost Rider Cosmique détruit l’univers Marvel perd beaucoup de son attrait pour moi lorsque Gerardo Sandoval ou Nathan Stockman mettent en scène les frasques de notre antihéros. En bref, Le Ghost Rider Cosmique détruit l’histoire Marvel n’est pas un incontournable mais dépasse son pitch de base pour une subtile gestion des personnages. ■

Ghost RIder Cosmique détruit Marvel
(image © Marvel Comics, Urban Comics)

Cosmic Ghost Rider : Le Ghost Rider Cosmic détruit l’histoire Marvel est un comics publié en France par Panini Comics. Il contient les épisodes US : Cosmic Ghost Riders Destroys Marvel History 1-6.

 

À LIRE AUSSI : Punisher, tome 1 : Frank s’en va-t-en guerre contre l’HydraPunisher tome 1

(image © Marvel Comics)




A propos JB 92 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.