8 personnages de comics que leurs auteurs ont officieusement emmené avec eux en changeant d’éditeur !

7 et 8 : Howard the Duck : les allez-et-retours des personnages de Steve Gerber

Howard et Léonard

(image © Marvel Comics et Image Comics)

Howard le Canard est une création de Steve Gerber. D’abord un personnage récurrent des séries sur l’Homme-Chose, Howard décroche une série régulière en 1976. Le comics Howard The Duck est principalement écrit et illustré par le tandem Steve Gerber/Gene Colan. Cependant, Steve Gerber entre en conflit avec Marvel Comics sur la propriété intellectuelle d’Howard et se fait virer. S’ensuit une série de poursuites en justice entre Steve Gerber et (globalement) Marvel Comics. Afin de financer les frais légaux, Steve Gerber crée notamment le comics Destroyer Duck, dont le 1er numéro est illustré par Jack Kirby. Destroyer Duck est un canard anthropomorphe doué d’un entraînement militaire. Il retrouve un vieil ami disparu, surnommé le Petit Gars. Lui aussi un canard, il a disparu dans un monde qui l’a exploité, lessivé jusqu’à ne laisser qu’une carcasse vide. Une satire évidente du traitement que Marvel Comics a fait subir à Howard le Canard selon Steve Gerber. Les rapports finissent par s’adoucir entre Marvel et Gerber avec une série de collaborations. En 1996, l’éditeur de Marvel, Tom Brevoort propose à Steve Gerber de réaliser un crossover officieux entre Marvel et Image. Ainsi Spider-Man Team Up 5 et Savage Dragon/Destroyer Duck se déroulent en parallèle avec quelques cases où les personnages se croisent. Mais à l’insu de Tom Brevoort, Steve Gerber révèle que le Petit Gars, Howard, est toujours en vie et a été remplacé par des clones sans substance. Destroyer Duck débarque donc pour sauver Howard et le ramener dans sa dimension, en laissant un clone à sa place. Steve Gerber utilise de ce fait ce crossover l’histoire pour reprendre « son » Howard, sans considération pour le fait qu’il a risqué la carrière de Brevoort. Il donne à son personnage une nouvelle identité, Léonard le Canard

 

Les danseuses et leurs autruches

(image © Marvel Comics et DC Comics)

Mais Howard n’est pas le seul personnage que Steve Gerber emmène dans ses valises. Tout commence dans Howard the Duck n°16. Il s’agit d’un numéro assez conceptuel dans lequel Steve Gerber explique le retard de parution de son comic book. Lors d’une page, il évoque la nécessité pour un comics de comporter au moins une scène d’action. Gerber parodie ce cliché en montrant un affrontement épique entre une danseuse, une autruche et une lampe vivante ! Mais des années plus tard, Steve Gerber a la surprise de voir que de nombreux fans souhaiteraient lire cette histoire. Il découvre que les fans en question comptent Neil Gaiman dans leurs rangs ! Alors qu’il écrit pour DC Comics, Karen Berger propose à Gerber d’utiliser un concept original plutôt qu’une reprise de personnages classiques. Steve Gerber écrit alors Nevada, illustré par Phil Winslade, dont le personnage éponyme est une danseuse de Las Vegas dont le numéro de scène inclut une autruche. Avec son animal, elle doit faire face à un homme dont la tête est une lampe à lave ! Mais ce n’est pas encore la fin pour ces étranges personnages ! Steve Gerber se réconcilie avec Marvel et écrit une nouvelle série Howard the Duck sous le label adulte MAX, et retrouve Winslade aux dessins. Dans le n°4, Howard rencontre de nombreuses parodies de personnages Vertigo. John Constantine, les Sandman de Neil Gaiman et de Matt Wagner ou encore le Spider Jerusalem de Metropolitan. Mais il croise également une certaine Utah, danseuse qui a une autruche de compagnie…

 




A propos JB 197 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*