8 personnages de comics que leurs auteurs ont officieusement emmené avec eux en changeant d’éditeur !

2 : La Madone de Steve Englehart

 

Mantis et les Avengers

(image © Marvel Comics)

La Mantis des comics a peu à voir avec celle du Marvel Cinematic Universe. Prostituée vietnamienne, cette création de Steve Englehart aide le Spadassin, un Avenger déchu, à reprendre confiance en lui. Le couple finit par rejoindre les Avengers. Lors d’un affrontement contre Kang, les héros découvrent que Mantis est la Madone Céleste, une humaine parfaite destinée à donner naissance à un messie cosmique. Le Spadassin se sacrifie pour la sauver de Kang. Dans un numéro de 1975, Mantis embrasse sa destinée en s’unissant à la race des Cotati, qui ont investi le corps du Spadassin.

 

Celle-ci chez la Distinguée Concurrence !

(image © DC Comics)

Si Mantis disparaît pour plusieurs années des comics Marvel, on voit en 1977 dans Justice League of America n°142 apparaître une étrange femme verte qui se présente sous le nom de Willow, toujours sous la plume de Steve Englehart. Elle avoue qu’il ne s’agit pas de sa véritable identité et qu’elle vient d’un endroit qu’elle n’a pas le droit de nommer ! Comme Mantis, elle parle d’elle-même à la 3epersonne et maîtrise les arts martiaux. Willow cherche l’aide de la Ligue pour combattre Construct, incarnation de la mort qui cherche à la détruire car, en tant qu’avatar de la Vie, elle est son opposé. Elle dévoile à Atom qu’elle est enceinte. Willow a alors entrepris un pèlerinage à travers les univers.

 

La venue du messie cosmique

(image © Eclipse Comics)

On retrouve Mantis en 1983 dans Scorpio Rose n°2, chez Eclipse Comics, toujours écrit par Steve Englehart. Le personnage titre, elle-même très inspirée de Madame Xanadu de DC Comics, est une gitane immortelle violée par un démon. Ce démon habite un être humain, lui-même amoureux de Scorpio Rose. Cet homme se retrouve transporté dans une maison habitée par une femme verte et son fils. Se présentant sous le nom de Lorelei, Mantis explique à son invité que les forces démoniaques tentent d’engendrer un antéchrist cosmique, image opposée de son propre enfant. Elle ajoute que son hôte lui rappelle un ancien amant que les lecteurs devinent être le Spadassin. Mantis revient ensuite dans l’univers Marvel avec son enfant. Un élément intéressant est que, dans sa fiche de personnage des Marvel Handbooks, ces 2 incidents sont évoqués sans que soient précisés les noms des héros qu’elle rencontre ! (suite de l’article page suivante)

 




A propos JB 197 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*