8 personnages de comics que leurs auteurs ont officieusement emmené avec eux en changeant d’éditeur !

6 : Quand Rich Buckler chasse les démons !

Demon-Hunter

(image © Atlas Seaboard)

Marvel Comics a souvent changé de nom. Sa toute 1re incarnation était Timely Comics. Dans les années 50, la maison d’édition devient Atlas Comics au moment où les superhéros tombent en désuétude. En 1961, elle adopte le nom de Marvel Comics qu’elle garde aujourd’hui. Mais l’un des fondateurs de Marvel Comics, Martin Goodman, fonde une nouvelle incarnation d’Atlas Comics, Atlas Seaboard Comics, sans lien avec Marvel. Mais cette aventure est de courte durée et plusieurs titres ne durent que quelques numéros au mieux. Le titre Demon-Hunter de Rich Buckler, censément une série régulière, ne dépasse pas le 1er numéro paru en 1975. Gideon Cross est un vétéran devenu mercenaire. Alors qu’il effectuait une livraison pour la mafia, Cross découvre l’existence d’une secte qui donne un but à sa vie. Ses membres font de lui leur champion et homme de main. Mais Cross finit par découvrir que la secte cherche l’avènement d’une race de démons sur terre. A la fin de son aventure, il adopte le surnom de Demon-Hunter et part chasser les membres de la secte en Jamaïque.

 

Devil-Slayer et Bloodwing

(image © Marvel Comics et Astral Comics)

La chute d’Atlas Seaboard Comics empêche Demon-Hunter d’avoir une suite. Mais près de 2 ans plus tard, Rich Buckler propose la suite officieuse de ses aventures dans Marvel Spotlight n°33. L’aventure s’ouvre sur l’arrivée de Devil-Slayer, Eric Payne, tout juste revenu de Jamaïque, où il semble avoir porté un coup fatal à sa secte. Il se rappelle ses origines : ancien soldat, il a rejoint la mafia afin de combler un vide dans sa vie avant de se faire recruter par une secte. Seuls des changements de couleurs et de noms différencient le Demon-Hunter du Devil-Slayer. Mais ce dernier n’aura pas une glorieuse carrière dans les comics Marvel. Il rejoindra ponctuellement les Défenseurs mais fera preuve de violences conjugales et basculera du mauvais côté. Entre-temps, Rich Buckler utilise à nouveau une version de ce personnage sous l’identité de Bloodwing dans Galaxia Magazine, paru chez Astral Comics. (suite de l’article page suivante)

 




A propos JB 197 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*