Spécial fêtes : 10 supervilains déguisés en Père Noël !

Le Caïd

Wilson Fisk Caïd
(image © Marvel Comics)

 

Au début des années 80, Marvel Comics a passé un accord avec le journal Dallas Times Herald. Ce journal a publié des comics avec certains de ses numéros. Parmi ceux-ci, Spider-Man : Christmas in Dallas est publié en 1983. Il fait notamment suite à Spider-Man and the Dallas Cowboys : Danger in DallasPeter Parker accompagne J. Jonah Jameson au Texas. Jameson voyage avec son ami millionnaire Stanley Mudge, inventeur d’un dispositif anti-gravité. Spider-Man finit par secourir le fils de Stanley Mudge, Mark, du Maître de Manège. Dans Christmas in Dallas, Stanley Mudge invite Peter Parker et Jonah Jameson pour Noël, à une réception caritative. Wilson Fisk entend lui aussi parler de cet évènement qui rassemblera plusieurs milliardaires du pays. Le Caïd infiltre donc cette soirée. Ses hommes remplacent le service de traiteurs. Lui-même remplace le Père Noël engagé pour l’occasion. Commence alors la prise d’otage. Peter Parker parvient à échapper aux agresseurs. Il anticipe alors Piège de Cristal de 5 ans et neutralise tour à tour les preneurs d’otages avant d’affronter le Caïd. Le combat entre les 2 hommes semble équilibré, la force de Wilson Fisk s’opposant à l’agilité de Spider-Man. Stanley Mudge fait pencher la balance en lançant un objet à Wilson Fisk. Ce dernier l’attrape par réflexe et Spider-Man lui entoile les mains. Stanley Mudge enclenche alors l’objet, un dispositif anti- gravité. Le Caïd se retrouve alors coincé en plein air !

 

Le Parasite

Parasite
(image © DC Comics)

 

Croyez-le ou pas, le petit Kal-El n’est pas le 1er enfant qu’ont accueilli Jon et Martha Kent. Ce privilège revient à Cory Renwald, jeune délinquant qui leur est confié pendant quelques mois. Sous leur garde, Cory se rachète une conduite et devient même agent fédéral. Des années plus tard, dans Superman n°369, il est à Metropolis lorsqu’un Père Noël de rue l’agresse sans raison apparente. Prenant son attaquant pour un voleur, l’agent Renwald le neutralise et l’envoie dans une bouche d’égout. Peu après, il reçoit une mission façon Jim Phelps, de façon anonyme. Enquêter sur une célébrité locale suspectée de trahison envers les Etats-Unis : Clark Kent ! Superman, de son côté, à maille à partir avec le Parasite qui l’attaque au cœur même de sa Forteresse de solitude. Kal El le fait fuir mais le Parasite confirme une théorie en absorbant les pouvoirs et les souvenirs du héros. Superman est en proie à une dépression de Noël. Le lecteur apprend alors les plans du supervilain qui connaît la double identité de Superman. Déguisé en Père Noël, il a appris les codes secrets de Cory Renwald en le touchant. Il s’en sert alors pour lui donner une fausse mission sur Clark Kent. De son côté, il s’attaque à un Superman apparemment distrait et affaibli. Cependant, Superman a prévu une contre-mesure et empoisonne le Parasite. De son côté, Cory Renwald était persuadé que le fils des Kent ne pouvait être un traître et a simulé son enquête afin d’attirer le Parasite dans un traquenard.

 

Spymaster

Spymaster Iron Man
(image © Marvel Comics)

 

Dans les comics Marvel, plusieurs personnages utilisent le pseudonyme de Spymaster. Le 1er du nom trouve la mort lors d’une mission qui implique le Fantôme. Ce dernier trahit Spymaster. En effet, il retire à l’espion la technologie qui lui permet de traverser les éléments solides, au moment où Spymaster phase à travers un mur ! L’espion industriel meurt sur le coup. Dans Iron Man n°254, un nouveau personnage gagne le titre vacant de Spymaster. Le test final implique d’infiltrer Stark Enterprises afin de voler un objet. Comme ce sont les fêtes de Noël, Spymaster choisit de remplacer le Père Noël engagé pour distraire les enfants. Mais l’un d’eux aperçoit une arme dans le costume, et alerte la sécurité. Spymaster se démasque alors et prend l’un des enfants en otage. Iron Man entre en scène et le combat entre les 2 hommes dévastent les attractions installées pour l’occasion. Spymaster explique alors qu’il doit juste s’emparer de l’une des décorations de l’arbre de Noël afin de consolider son titre. Afin d’éviter de mettre davantage en danger le public présent, Iron Man le laisse prendre l’objet et s’enfuir.

 

LIRE AUSSI : Le classement des 7 supervilains du MCU les plus puissants (du plus fort au moins fort)

(image © Marvel Comics)

 

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 195 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*