12 moments où les films et séries Marvel ont directement influencé les comics !

HERBIE

12-moment-ou-les-films-marvel-ont-influence-les-comics
image : © Marvel Comics

Créé pour les dessins animés, voici le robot HERBIE, dont les plus anciens se rappelleront puisqu’il est apparu dans de nombreux comics des Quatre Fantastiques. Lors du dessin animé de 1978, les producteurs décident de ne pas intégrer le personnage de la Torche Humaine à l’équipe. Deux thèses s’opposent sur ce choix. La 1ère veut que les producteurs ne voulaient pas que les enfants s’amusent à imiter le personnage qui peut prendre feu (ce qui a d’ailleurs donné un épisode sublime de John Byrne dans la série Fantastic Four quelques années plus tard). Mais d’autres prétendent qu’un film sur Johnny Storm était en préparation et que les producteurs ne voulaient pas surexposer le personnage. Quoi qu’il en soit, dans le dessin animé Johnny est remplacé par le robot Herbie imaginé par Stan Lee en personne et designé par Dave Cockrum, qui déteste tellement le personnage qu’il laisse la main à Jack Kirby. Ce sont les auteurs Marv Wolfman et John Byrne qui intégreront le robot dans les comics en 1979, quelques mois plus tard. Si celui-ci ne prend pas la place de Johnny, il sert un peu de robot à tout faire, devenant un assistant de Reed Richards ou la nounou de Franklin.

 

 

Bullseye

12-moment-ou-les-films-marvel-ont-influence-les-comics
image : © Marvel Comics

Même si on essaye vainement de l’oublier, le film Daredevil avec Ben Affleck a réellement existé. Il nous a d’ailleurs donné une version involontairement comique du Tireur (Bullseye) à cause de l’interprétation plus que limite de Colin Farrell. Dans le film, le méchant a une cible gravée sur la tête. Il n’en a pas fallu plus pour que Marvel s’inspire du design, proposant à Kevin Smith de réaliser une mini-série intitulée Daredevil: The Target pour que le personnage ressemble à celui du film. Pour information, la mini-série ne verra jamais de conclusion, Kevin Smith n’ayant, comme souvent, pas pu terminer. Le design sera ensuite entériné par Marvel Comics dans le run de Brian Bendis et d’Alex Maleev sur Daredevil.

 

 

La toile organique

12-moment-ou-les-films-marvel-ont-influence-les-comics
image : © Marvel Comics

Le film Spider-Man de 2002, en dépit de nombreux défauts, nous propose une version très respectueuse des origines du tisseur de toile. Seul petit défaut : la toile organique. En effet, dans le film de Sam Raimi, le réalisateur a décidé que, contrairement aux comics, le corps de Peter Parker fabriquerait sa propre toile !  Il n’en a pas fallu plus pour que Marvel Comics s’empare du sujet et ne décide de faire pareil dans le comics. Cela a donné lieu à un arc absolument abominable, nommé ChangesSpider-Man, associé avec Captain America, se bat contre la Reine. Lorsque cette dernière donne un baiser à notre héros lanceur de toile, ce dernier se transforme en véritable araignée ! Il reviendra vite à la normale mais conservera une toile organique. L’histoire est totalement incohérente et n’a pour but que d’aboutir à cette situation. C’est pour cela que les lecteurs n’apprécieront pas et que l’éditeur Tom Brevoort fera rapidement machine arrière, redonnant à Peter ses lance-toile mécaniques lors du reboot Un Jour de plus.

 

À LIRE AUSSI : 25 infos ÉTONNANTES sur le MCU que les fans de MARVEL ont (peut-être) oubliées !

 

Page suivante : des mutants, des faux-mutants et des Inhumains !




A propos Doop 370 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.