X-Men n°3 : C’est la fin pour les mutants de Marvel Comics !

x-men 3 softcover cyclope wolverine
(image © Marvel Comics)

Après 2 numéros très intéressants, il est temps pour Matthew Rosenberg de clore son run avant l’arrivée le mois prochain de Jonathan Hickman. Et comme on pouvait s’en douter, les idées ambitieuses de Matthew Rosenberg s’accommodent mal d’un timing très (trop) serré ! Reste tout de même de beaux moments d’émotions mais aussi de quoi agacer certains anciens lecteurs.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Wolverine et Cyclope pensaient qu’une grande partie des X-Men avait disparu. La mutanité est sur le déclin, alors tant qu’à sombrer, autant le faire avec panache en emportant les ennemis « historiques des X-Men. Sauf que, surprise !, on découvre qu’Emma Frost, qu’on croyait disparu, n’est pas morte. Au contraire, elle a pris discrètement mais sûrement le contrôle du Club des Damnés. Dans le fauteuil du nouveau Roi Noir, Emma Frost essai d’aider les mutants. Mais à sa façon bien elle… Mais surtout, pourquoi tous les X-Men ont-ils oublié son existence ? Alors que les mutants disparaissent les uns après les autres, c’est l’heure de solder les comptes !

 

x-men 3 softcover cyclope havok madrox danielle moonstar
(image © Marvel Comics)

 

Pas assez de temps

On le craignait, on le redoutait. Le softcover X-Men n°3 n’échappe donc pas à un problème de rythme. Matthew Rosenberg a-t-il eu les yeux plus gros que le ventre ? Toujours est-il qu’il se retrouve à devoir refermer son run au pas de course. Du coup, cela donne vraiment des passages où les évènements sont survolés. À une époque où la décompression règne en maitre, cela fait tout chose de voir la série X-Men foncer à toute vitesse vers l’ultime épisode n°22. Disons que Matt Rosenberg optimise, essaie d’utiliser un minimum de place pour passer un maximum d’idées. Dommage car suffisamment préparé l’avance, et avec 1 an de plus, le run de Matt Rosenberg aurait peut-être pu devenir mémorable. Soyez donc prévenu : ce softcover X-Men n°3 est dense, très très dense.

 

x-men 3 softcover emma frost wolverine
(image © Marvel Comics)

 

Un massacre innattendu

Il y a 2 manières de lire ce X-Men n°3. Vous vous en foutez du destin des X-Men et vous ne le lisez que pour faire la transition avec l’arrivée de Jonathan Hickman. Et dans ce cas, le bodycount de ces épisodes ne fera ni chaud ni froid. Les épisodes précédents laissaient largement entendre qu’il y allait avoir des morts. Matthew Rosenberg ne déçoit pas à ce niveau et ce dernier tour de piste est véritablement mortel, même pour des superhéros très connus. Et donc très appréciés des fans. C’est là peut-être que le bât blesse. Car si vous êtes fan de longue date, certains passages vous feront mal. Matthew Rosenberg écarte des personnages historiques. Et pas de manière très subtile. Dans le softcover X-Men n°2, certains avaient eu le droit à un enterrement en bonne et dûe forme. Ce n’est plus le cas ici… mais de toute manière, où Scott Summers et les siens trouveraient-ils le temps ? Toujours est-il que cela fait tout drôle de voir des personnages très anciens supprimés en 3 cases.

 

x-men 3 softcover cyclope emma frost
(image © Marvel Comics)

 

À LIRE AUSSI : 10 Nouveaux Mutants devenus des X-Men !

Nouveaux mutants X-Men
(image © Marvel Comics)

 

De grands moments d’émotion

Maintenant, on ne peut pas dire que le softcover X-Men n°3 n’a que des défauts. Ces 4 ultimes épisodes réservent aussi des moments forts. Des moments de bravoure. Des instants de camaraderie. Des passages où tout semble perdu et où… Le 22e et dernier épisode a au moins deux splashpages qui ont de quoi vous mettre les poils voire verser une petite larme aux vieux lecteurs. Du panache, avec le retour d’un personnage qui aurait forcément manqué. Et des sentiments revigorés, avec les retrouvailles entre 2 anciens amants. Les vieux lecteurs se régaleront aussi à relever des références historiques glissées au coin d’une planche (Illyana sous sa forme démone, les Sentinelles au-dessus du Manoir…), clins d’œil à la très riche histoire des X-Men.

 

x-men 3 softcover wolverine
(image © Marvel Comics)

 

Salvador Larroca referme plus de 50 ans d’histoires

La bonne nouvelle, c’est le retour de Salvador Larroca sur les ¾ des derniers épisodes d’X-Men. L’épisode n°19 est dessiné par Carlos Villa. Ce n’est pas un mauvais dessinateur, mais manifestement, dès que Salvador Larroca reprend la main dans l’épisode n°20, la qualité des dessins fait un bon en avant. C’est donc le dessinateur espagnol qui est chargé de refermer des dizaines d’années d’aventure des X-Men. On aurait peut-être aimé un peu plus d’action, mais, comme on l’a dit, ce qu’on perd en baston, on le gagne en émotion. En avril 2020, une toute nouvelle équipe arrive sur House of X. Jonathan Hickman va complètement transformer les X-Men, au point qu’il ne s’agira pratiquement plus du même titre. Et là, pour le coup, rien ne sera – vraiment – plus jamais comme avant… ■

x-men 3 softcover couverture
(image © Marvel Comics)

X-Men n°3 est un comics publié en France par Panini Comics. Il contient : Uncanny X-Men 19-22 et Marvel Comics Presents 5 (II).

 

À LIRE AUSSI : X-Men : 21 enfants et héritiers des super-héros mutants de Marvel !

enfants x-men héritiers
(image © Marvel Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 418 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.