Softcovers Panini : les 5 points forts et les 5 points faibles des périodiques Panini !

(image © Marvel Comics)

C’est l’heure du 1er bilan, 7 mois après l’apparition des softcovers Panini et l’arrivée de l’opération fresh start en librairie. Voyons donc quels sont les points forts et les points faibles des périodiques Panini !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Moins : L’augmentation du prix

(image © Panini Comics)

Commençons par ce qui fait le plus mal : l’augmentation très nette du prix des périodiques ! En juin 2018, un périodique coutait encore 5,90 €. À partir juillet 2018, un softcover Panini sensiblement identique coutait 6,50 €, mais montait en qualité (on va y revenir). À partir de février 2019, le prix augmente encore pour passer à 7,50 € (sans amélioration particulièrement du produit). Contrairement aux prix, le budget des lecteurs de comics, lui, n’est pas extensible. À ce prix, de nombreux fans vont devoir faire des coupes dans leurs listes d’achat.

 

 

Plus : Le prix à la page le moins couteux

Si le prix des softcovers a augmenté, ils restent toujours la solution la moins onéreuse. Vous hésitez entre suivre une série en album ou en softcover ? Si on calcule le prix à la page, les softcovers sont toujours la solution la moins chère ! Prenons par exemple le cas de la série Avengers par Jason Aaron et Ed McGuiness qui sortira très probablement en album. Le prix à la page est de 0,06 € en périodique. Selon nos estimations, le prix à la page de la version album tournera à environs 0,12 €. Cependant, attention, toutes les séries ne seront pas publiées en softcovers (Immortal Hulk, par exemple)…

La suite ? Tout de suite !




A propos Stéphane Le Troëdec 355 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.