Softcovers Panini : les 5 points forts et les 5 points faibles des périodiques Panini !

Moins : La réduction des points de vente

On ne reviendra pas sur les raisons du changement de réseau de distribution, Doop y a consacré un article. C’est un des gros points noirs des softcovers : il y a moins de points de vente. Dorénavant, les lecteurs peuvent les acheter en librairie et dans les kiosques disposant d’un rayon librairie (comme le réseau Relay, par exemple). Du coup, dans certaines régions, les acheteurs sont obligés de faire plus de kilomètres pour acheter des comics. Alors, oui, la vente par correspondance est une solution, mais tous les lecteurs n’apprécient pas ce mode de distribution !

 

 

Plus : La qualité du périodique

Quoiqu’on en pense, la qualité des périodiques Panini a bel et bien augmenté. Le papier des pages intérieures est toujours glacé et le grammage plus épais. On retrouve la qualité de ce que l’on connait avec les albums. Les couvertures profitent elles-aussi du changement : carton plus épais, surface glacée et glaçage sélectif. Maintenant, pas sûr que ces détails soient la priorité numéro 1 des lecteurs…

 

La suite ? Tout de suite !




A propos Stéphane Le Troëdec 280 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.