Le classement des films du DCU par les critiques pro de la presse

(image © Warner Bros Pictures)

Aquaman sort sur les écrans le mercredi 19 décembre 2018. On s’est dit que c’était l’occasion de regarder comment les autres films du DCU avaient été accueillis par les critiques de la presse française. Et grosso modo, ce classement colle à peu près à l’impression globale qu’on a pu se faire sur les films du DCU !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

5e position : Suicide Squad (moyenne : 2,052/5)

Suicide Squad (image © Warner Bros Pictures)

À LIRE AUSSI : Les 7 moments les plus gores de Suicide Squad : Hell to Pay
En 2016, Warner Bros change son fusil d’épaule et propose au public d’explorer l’univers DC du côté… des supervilains ! Une approche originale (pour le grand public), qui s’annonce plutôt bien grâce à une bande-annonce efficace et enthousiasmante. Malheureusement, à sa sortie en salle, c’est la douche froide pour Suicide Squad ! Réalisé par David Ayer (Fury, Bright) et avec pour vedette Will Smith, le film ne parvient pas à convaincre la plupart des fans de DC Comics. Malgré la présence de la pétillante Margot Robbie dans le rôle d’Harley Quinn (probablement celle qui tire le mieux son épingle du jeu). Son personnage de supervilaine déjantée marque le film de son empreinte et inspirera toute une mode cosplay… Pour Le Point, le résultat est sans appel : « Vendue comme une version anarcho-punk du genre, cette adaptation d’un comic book DC implose, hélas, sous le poids des compromissions. Au final, un désastre ». Chez Mad Movies, rien ne va dans ce film : « La découverte de Suicide Squad est douloureuse à plus d’un titre ». Même TF1 News (pourtant pas le média le plus difficile) n’y trouve pas son compte et dresse un constat assez juste : « On attendait des super-méchants, on a des super-mièvres. Décevant ». 2 284 058 malheureux spectateurs trouvent tout de même le chemin des salles françaises.

 

 

4e position : Justice League (moyenne : 2,055/5)

Justice League (image © Warner Bros Pictures)

À LIRE AUSSI : Justice League, le jeu de société
On ne reviendra pas dans le détail sur la production plus que difficile de Justice League. Rappelons seulement que c’est un film tourné à 4 mains, puisque Zack Snyder a commencé le tournage et que c’est Joss Whedon (Avengers, Avengers : L’Ère d’Ultron) qui a bouclé les prises de vue. Sorti en France en 2017, Justice League est un échec en salle avec 1 724 136 entrées. Il ne faut sans doute pas chercher le responsable de ce plantage chez les 2 réalisateurs mais bien plutôt chez Warner Bros, qui a précipité la production du film (il sort un an seulement après Batman v Superman !). Dommage, car les personnages de la Justice League ont sur le papier largement le potentiel pour en remontrer aux insolents (par leur succès) Avengers de Marvel Studios ! Côté presse, évidemment, il n’y a pas de miracle, le résultat est mauvais. Closer se fend tout de même d’un « Cette Justice League est impressionnante, on se laisse embarquer ». Après tout, tant mieux si on en trouve satisfaits par le triste spectacle ! Plus sérieusement, si Mad Movies explique que Justice League « se voit certes sans déplaisir », il n’en reste pas moins lucide : « dire qu’on l’aura oublié dans une semaine serait encore un peu trop indulgent ». Pour Le Nouvel Obs, Justice League est un « empilage boursoufflé de superhéros », « une machine lourdingue et invertébrée ». Difficile de leur donner complètement tort. aVoir-aLire charge la mule : « un film visuellement odieux et scénaristiquement très pauvre, pas même divertissant. Une lamentable déconvenue de plus qui pourrait bien annoncer le déclin d’une recette déjà sérieusement éprouvée ». Quant au Monde, il a probablement deviné le destin de cette Justice League au cinéma : « A ce degré de platitude, la plus grande justice que puisse rendre la Warner à la Ligue serait de la dissoudre ». Bam !

 

 

3e position : Batman v Superman : L’Aube de la Justice (moyenne : 2,6/5)

Batman V Superman (image © Warner Bros Pictures)

À LIRE AUSSI : Avec Batman : White Knight, Sean Murphy égratigne le mythe [critique]
Warner Bros étant satisfait du résultat de Man of Steel, on lance la production de sa suite, Batman v Superman : L’Aube de la Justice. L’objectif annoncé est commencer à réunir plusieurs superhéros dans un même film. Ici, ce sont les 3 personnages vedettes de DC Comics : Batman, Superman et Wonder Woman. En 2016, 201Zack Snyder est reconduit au poste de réalisateur mais Christopher Nolan n’est plus crédité au générique en tant que scénariste. La presse est loin d’être convaincue par le résultat. Studio Ciné Live regrette « un gloubi boulga préchi prêcha sur les hommes et les dieux qui s’étire de scène en scène. Pétri de références bibliques, le film essaye d’ancrer l’histoire dans notre réalité et refuse d’en assumer la dimension fantastique ». Pour Le Monde : « C’est au fond la puérilité politique d’un genre en pleine -déliquescence – des caprices de geeks envisagés comme de vastes fresques -nationales – que Snyder réduit ici à sa caricature ». Mad Movies est moins tranché et constate que : « Les superbes relents « watchmeniens » de la première heure laissent vite place à une pyrotechnie terriblement convenue ». Au Point, on trouve aussi certaines qualités : « Captivant tant qu’il fonctionne sur le choc de mythes antagoniques que sont Batman et Superman, le film devient convenu dès que ses deux héros finissent par faire, inévitablement, ami-ami ». L’Écran Fantastique verse même dans l’excès de confiance, quand on connait la suite : « La page de la méfiance étant tournée, la Ligue de Justice pourra se construire sereinement dans les deux prochains épisodes, que nous attendons déjà avec impatience ». À sa sortie en salles en France, Batman v Superman parvient tout de même à attirer 2 500 796 spectateurs. Pour rappel, le précédent film Batman (sans Superman) avait fait plus de 4 400 000 entrées.

 

 

2e position : Wonder Woman (moyenne : 3,05/5)

Wonder Woman (image © Warner Bros Pictures)

À LIRE AUSSI : Wonder Woman en guerre contre le Quatrième Monde ! [Critique de Wonder Woman Rebirth tome 5]
Le film Wonder Woman permet à Warner Bros de maintenir l’espoir que sa franchise DC Comics a un avenir au cinéma. Il s’agit du film mettant en scène une superhéroïne ayant eu le plus de succès au cinéma. Qui plus est mis en scène par une femme, Patty Jenkins ! En France, Gal Gadot attire 2 165 068 spectateurs. Côté presse, tout le monde s’accorde à reconnaitre que l’actrice est « une Wonder Woman étincelante qui illumine tous les plans » (Le Figaro). Mais Libération n’a pas aimé : « Intensément laid et brouillon dans ses moments d’action, inepte, voire insupportable, dans sa représentation de la Grande Guerre, c’est in fine dans son incompréhension de l’héroïsme (…) que le film achève de révéler son cœur secret : Wonder Woman ne parle de rien, ni de condition de la femme ni de mythologie, encore moins de civilisation ». Le Monde note le changement de ton par rapport au style de Zack Snyder sur les films précédents : « L’actrice Gal Gadot et la réalisatrice Patty Jenkins, apportent au genre une légèreté et une distanciation appréciables ».

 

 

1re position : Man of Steel (moyenne : 3,4/5)

Man of Steel (image © Warner Bros Pictures)

À LIRE AUSSI : 15 personnages DC Comics qui pourraient DÉFONCER THANOS (dont 1 qui l’a DÉJÀ fait) !
Man of Steel
est officiellement le tout 1er long métrage du DCEU. Sorti en juin 2013, Man of Steel pose alors les bases de ce tout nouvel univers au cinéma. Pour transposer sur grand écran son superhéros emblématique, Warner Bros fait appel à 2 pointures du cinéma. Le réalisateur controversé Zack Snyder (300, Watchmen) se voit confier la mise en scène tandis que Christopher Nolan (la trilogie Dark Knight) occupe les postes de scénariste et de producteur. Côté presse, L’Écran Fantastique estime que « Man of Steel se hisse au niveau de Superman The Movie de Richard Donner » et finit par le surpasser. Le magazine Positif, en général pas vraiment attaché aux blockbusters, apprécie ce « spectacle innovant et captivant ». Les Cahiers du cinéma, quant à eux, trouve qu’il s’agit du film « le plus sage et monotone de Snyder » et salut « dans sa dernière partie une sorte d’euphorie de mouvements impossibles ». aVoir-aLire.com est beaucoup plus dur : « Snyder secoue sa caméra comme un parkinsonien loin d’une pharmacie, décolore son image, ajoute les bastons oubliées par Bryan Singer, transforme Superman en avion de chasse, hystérise la moindre joute, (…), et pompe Terrence Malick dès que la mère de Cavill apparait à l’écran ». C’est peut-être Mad Movie qui voit le plus juste quand il explique que : « Man of Steel voit ses folles ambitions se retourner contre lui et, à force d’avoir trop voulu s’affranchir du charme lyrique cher au Superman de Richard Donner, perd en émotion ce qu’il gagne en pyrotechnie ». Et Télérama de conclure : « Reste l’impression d’un panachage calculé, divertissant sans être original. S comme standardisé ? ». À sa sortie en salles, Man of Steel totalise 2 303 000 entrées en France. ■

À LIRE AUSSI : Le classement des films Marvel par les critiques pro de la presse (et il y a des surprises !)




A propos Stéphane Le Troëdec 247 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.