Justice League, le jeu de société

(image © Warner Bros Pictures, Topi Games)

Avec Justice League le jeu de société, incarnez les superhéros de la Ligue de Justice, combattez l’invasion de Steppenwolf, et revivez les grands moments d’action du film ! Un jeu de plateau pour faire découvrir les plaisirs du jeu coopératif aux jeunes joueurs !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Le plateau de jeu de Justice League, le jeu de société (image © Topi Games)

 

Steppenwolf et ses paradémons menacent d’envahir la Terre ! Superman, Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash unissent leurs forces en créant la Justice League. Leur but ? Repousser l’invasion des ennemis d’un autre dimension en libérant les villes une à une pour atteindre Steppenwolf et le renvoyer dans sa dimension !

 

 

Justice League : un jeu coopératif ou en solo

Justice League, le jeu de société propose aux joueurs d’incarner chacun un superhéros de la Ligue des Justiciers. Ensemble, ils devront unir leurs forces et réfléchir pour venir à bout de la mécanique du jeu qui simule l’invasion de SteppenWolf et ses paradémons. Les joueurs sont amenés à communiquer ensemble pour définir la meilleure stratégie et faire les meilleurs choix. Le jeu s’adresse à des joueurs relativement jeunes. Dans cette configuration, il vaut donc mieux qu’un adulte encadre le groupe, sans forcément diriger toutes les opérations, mais pour pousser les enfants à réfléchir ensemble et réellement collaborer. À noter qu’il est parfaitement possible de jouer à Justice League, le jeu de société tout seul, pour s’entrainer, par exemple.

 

Une fois la boite de Justice League le jeu de société ouverte, la 1re chose qu’on découvre, c’est le livret de règle (image © TopComics.fr)

 

Un système de jeu simple

Dans Justice League, le jeu de société, chaque joueur joue le rôle d’un superhéros de la Justice League. Les joueurs vont s’allier pour éliminer l’un après l’autre 9 paradémons avant d’affronter le boss final, Steppenwolf. Au fur et à mesure de leur progression, le système de jeu va augmenter la difficulté des combats. Les combats se règlent aux dés. Chaque joueur lance 5 dés à chaque tour de jeu. Les résultats permettent d’accéder à plusieurs options : gagner de l’énergie (qui permet de lancer des coups ou des pouvoirs spéciaux), obtenir des boucliers (pour éviter de perdre des points de vie dans le combat), infliger des dégâts à l’ennemi, ou enfin déclencher un pouvoir spécial spécifique à son personnage. Les tours de jeu sont rythmés par les jets de dés, l’application des résultats obtenus et le choix des pouvoirs à déclencher. Le principal intérêt du jeu tient à la coordination des pouvoirs des personnages.

 

 

Avant de jouer à Justice League, le jeu de société, il faudra soigneusement « dépuncher » les pions ! (image © TopComics.fr)

 

Des règles mal expliquées

Les règles de Justice League, le jeu de société sont assez simples. Mais malheureusement, le livret de règles est mal conçu, et il faudra vraisemblable les explications d’un adulte pour aider des enfants à comprendre les mécanismes. C’est malheureusement un problème fréquent dans beaucoup de jeu de plateau. Les termes techniques sont mal pensés (par exemple, difficile de comprendre à quoi fait exactement référence le terme « capacité spéciale » puisqu’il n’est utilisé que dans les règles et pas sur les cartes de jeu). De plus, il n’y a pas d’exemples de partie pour éclaircir certains points de règles. Quelques infographies n’auraient pas été superflues pour expliquer où trouver certaines informations. Cependant pour être tout à fait honnête, passé une 1re partie hésitante, tout devient vite beaucoup plus clair.

 

Les rangements à l’intérieur de la boite de Justice League le jeu de société (image © TopComics.fr)

 

Du beau matériel pour un jeu dynamique

Si les tours de Justice League, le jeu de société sont assez répétitifs, une partie se joue rapidement et on ne voit pas vraiment le temps passer. Les 1ers combats sont faciles, mais petit à petit les difficultés s’accumulent. Les cartes « mother box » (boîtes-mère en français, dommage de ne pas avoir traduit le terme comme dans les comics) viennent mettre des bâtons dans les roues des joueurs, augmentant les dégâts infligés ou limitant l’utilisation des pouvoirs. Autre avantage : cela ajoute un peu de challenge et donc de défi. Les joueurs devront réellement s’entraider pour venir à bout de Steppenwolf. En un sens, c’est un jeu pour amener les enfants à découvrir le jeu coopératif. De plus, le matériel du jeu est de qualité en carton bien rigide. Les visuels profitent de la licence DC Comics et on retrouve donc les visuels officiels (acteurs, logos, etc.). Ça toujours son petit effet à l’ouverture de la boite, par ailleurs bien pensée pour ranger confortablement tout ce joli matériel. ■




A propos Stéphane Le Troëdec 343 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.