Le classement des films Marvel par les critiques pro de la presse (et il y a des surprises !)

 

17. Thor (moyenne : 2,95)

classement des films du MCU d’après les notes de la presse

Thor introduit pour la première fois le dieu du Tonnerre dans le MCU. Réalisé par Kenneth Branagh, le film essaie de se démarquer du reste de la production de Marvel Studios avec un univers inspiré des légendes nordiques dans un style fantasy. 20 minutes compare Thor à « une rasade d’aquavit bien frappé ». Métro apprécie que « Branagh injecte au drame en armure une bonne dose d’humour décalé ». Mais La Croix regrette « des décors kitschs et une 3D calamiteuse » mais salue « un ton décalé et une distribution de qualité ». Le Monde n’hésite pas et y va franco : « la plus laborieuse de toutes les versions cinématographiques du panthéon Marvel ».

 

 

16. Black Panther (moyenne : 3,06)

classement des films du MCU d’après les notes de la presse

Black Panther apporte un vent de fraîcheur dans le MCU par sa façon de représenter un super-héros noir au cinéma. Quelques semaines avant Infinity War, le film de Ryan Coogler remporte un succès dont personne n’avait imaginé la portée avant sa sortie. Pour Le Parisien, T’Challa est « un super-héros original, africain, à la fois ancré dans les traditions de son continent et évoluant dans un univers hyperfuturiste ». Difficile de lui donner tord. Voici n’oublie pas d’autres aspects réussis du film : « black girl power et vrai méchant de compétition ! ». Positif souligne tout de même un problème : « une vision très Disneyland de l’Afrique » et Les Cahiers du cinéma parle même de « bouillie visuelle impensée ». Dur !

 

 

15. Iron Man 2 (moyenne : 3,11)

classement des films du MCU d’après les notes de la presse

Avec Iron Man 2, Jon Favreau, son réalisateur, approfondit le personnage de Tony Stark tout en poussant encore plus loin le côté spectaculaire du héros. Le Figaroscope juge le film « à la fois drôle, piquant, intelligent ». Chronic’Art.com salue la performance de Robert Downey Jr dans le rôle du personnage de Tony Stark, « mise en abîme sur la capacité à occuper un corps et à le rendre unique face à des drones concurrents littéralement désincarnés ». Le Monde regrette un film « où la sexualité relève de la chamaillerie pré-pubertaire ». Et pour Libération, « l’homme boîte de conserve se voit gavé d’agents conservateurs ».

 




A propos Stéphane Le Troëdec 344 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.