Aquaman La Mort du Prince : Arthur Curry et Mera face à la pire tragédie de leur histoire [avis]

(image © DC Comics)

La sortie d’Aquaman : La Mort du Prince permet de se concentrer sur une période tragique de la carrière d’Arthur Curry. C’est aussi une excellente occasion de découvrir l’univers d’Aquaman, pour une plongée dans les années 70 passionnante, magnifiquement mise en page par Jim Aparo.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Aquaman face à une des périodes les plus noires de son existence ! L’ancien Roi de l’Atlantide, aujourd’hui destitué, se retrouve à errer en exil. Pire encore : même s’il peut toujours compter sur le soutien de Mera, son épouse, ses ennemis continuent à le harceler, que ce soit le terrible Black Manta et ses sbires, le Pêcheur ou bien encore Ocean Master, alias Orm, son propre demi-frère ! Mais tous ces affrontements avec des supervilains ne sont rien face à la pire des épreuves qu’un parent ait à affronter…

 

Aquaman : la Mort du Prince (image © DC Comics)

 

Un évènement important : la mort du fils d’Aquaman

À LIRE AUSSI : Aquaman Rebirth : 5 (très) bonnes raisons de se plonger dans le tome 2 !
Aquaman : La Mort du Prince
a une importance historique dans l’univers DC. En effet, on peut y lire la mort d’Aquababy, le fils d’Aquaman et de Mera, et, plus intéressant encore les conséquences d’une telle tragédie. L’évènement est marquant puisque cet enfant ne ressuscitera pas (ou du moins pas avant une quarantaine d’années). L’image a beau être connue des lecteurs de comics, quand Aquaman porte à bout de bras le corps de son enfant, l’histoire prend une tournure terrible. Plus que l’épisode tragique en plein milieu de l’album Aquaman : La Mort du Prince, ce sont surtout les conséquences de la disparition d’Aquababy qui sont intéressantes à suivre. Le traumatisme va plonger Arthur Curry alias Aquaman dans une profonde dépression et le couple Aquaman-Mera va en être fortement impacté.

 

aquaman mort du prince pirates
Aquaman : la Mort du Prince (image © DC Comics)

 

Des intrigues qui évoluent en complexité

À LIRE AUSSI : R.I.P. : 15 MORTS qui n’ont JAMAIS ressuscité !
Les 1ers épisodes d’Aquaman : La Mort du Prince s’avèrent assez courts (6 pages). En effet, il s’agit d’histoires publiées dans les années 70 dans la revue Adventure Comics en complément des aventures du Spectre. Format court oblige, le scénariste, Steve Skeates, imagine donc des intrigues relativement simples mais surtout autonomes. Mais rapidement, le nombre de pages dédiées au Roi de l’Atlantide augmentent et avec elles la complexité des aventures d’Aquaman. Comme pour Black Panther, il s’agit essentiellement d’intrigues utilisant le contexte « royal » avec tentatives de trahison, d’invasion, d’assassinat, de destitution, etc. Classique pour Aquaman (mais bon nous sommes dans les années 70, rappelons-le), mais très agréablement mené. Le traitement de certains personnages (notamment les vilains) n’échappe pas à quelques excès s un tantinet ridicules ou désuets. La Mort du Prince donne le sentiment d’être dans une période d’entredeux, avec ses intrigues sans mièvrerie et ses passages plus amusants. À noter enfin qu’il n’y a pas d’origin story et que par conséquent on n’y raconte pas les origines d’Aquaman. Fort heureusement, un excellent rédactionnel en début d’ouvrage fait la synthèse de tout ce qu’il y a à savoir. Et puis les albums Aquaman Rebirth nous ont déjà bien familiarisé le personnage, non ?

 

aquaman mort du prince batman
Aquaman : la Mort du Prince (image © DC Comics)

 

Sous l’océan, on déambule, on fait des bulles !

Les jeunes lecteurs français connaissent certainement Jim Aparo pour ses contributions à Batman et probablement pas son travail sur Aquaman. Jim Aparo possède un style solide aux dessins élégants qui flattent l’œil. On notera toutefois les 3 courts premiers épisodes réalisés par un Mike Grell alors au début de sa carrière. Hésitants, mais très agréables. Mais revenons à Jim Aparo. Entre 1968 et 1971, l’artiste a déjà travaillé sur la série Aquaman. Ceci explique certainement qu’il s’y sente comme un poisson dans l’eau. Jim Aparo s’empare avec un enthousiasme évident de l’ambiance maritime de la série. Il exploite au mieux l’exotisme de cet environnement original, dessinant avec beauté faunes aquatique, fonds marins, grands monstres, engins sous-marins, etc. Dans les derniers épisodes d’autres dessinateurs lui succèdent (dont Bob McLeod). C’est à ce moment précis où on se rend compte du raffinement de son style et de ce qu’il apportait à la série. ■

À LIRE AUSSI : Dans Sub Diego, Aquaman explore la face obscure des océans [critique d’Aquaman tome 1]

Couverture d’Aquaman : La Mort du Prince (image © DC Comics, Urban Comics)
7 véhicules de super-héros totalement hallucinants !
FOCUS

7 véhicules de super-héros totalement hallucinants !

par Stéphane Le Troëdec dans Comics 0

Tous les super-héros ne peuvent pas voler, courir à la vitesse de la lumière ou se téléporter. Certains se sont donc équipés de super-véhicules : voitures, avions, sous-marins, motos… La liste est longue (et on ne [...]




A propos Stéphane Le Troëdec 166 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.