Aquaman Rebirth : 5 (très) bonnes raisons de se plonger dans le tome 2 !

Aquaman Rebirth : 5 (très) bonnes raisons de plonger dans le tome 2 !

Aquaman est un super-héros et un roi. 2 facettes du personnage explorées dans ce tome 2 réussi de la série Aquaman Rebirth. Et l’occasion de découvrir ce super-héros avant ses aventures au cinéma en fin d’année !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Aquaman alias Arthur Curry est le roi du peuple de l’Atlantide et membre de la Justice League. Une situation qui le place entre 2 mondes : en tant que souverain, il s’efforce de maintenir la paix entre les humains et les atlantes. Dernièrement, sa mission s’est compliquée : manipulés par NEMO, une organisation criminelle secrète, les États-Unis viennent de déclarer la guerre à l’Atlantide ! Pire : c’est l’ennemi juré d’Aquaman, Black Manta, qui dirige NEMO…

 

 

Pour ses intrigues variées qui mettent en valeur 2 facettes du personnage

Aquaman Rebirth, tome 2 contient 2 sagas différentes qui permettent au scénariste Dan Abnett (Les Gardiens de la Galaxie), de déployer des histoires vraiment différentes dans leur thème comme leur exécution. La première aventure, « Le Déluge », s’intéresse au statut de roi d’Aquaman avec une histoire qui met l’accent sur la géo-politique. Les États-Unis et l’Atlantide commencent à entrer en guerre, conflit attisé par l’organisation criminelle NEMO dirigée par Black Manta. Et Aquaman se retrouve dans un rôle de souverain pacifique. Il gère ce début de conflit tout en essayant de mettre à jour la conspiration de ses ennemis. Aquaman doit non seulement parlementer avec le gouvernement américains mais aussi convaincre les membres de son propre état-major et son peuple. Dans la 2ème partie de cet album, Abnett se focalise sur la dimension super-héroïque d’Aquaman. L’aventure « H2.O » confronte Arthur au super-vilain Dead Water dans une ambiance qui n’est pas sans rappeler le film The Thing de John Carpenter. Le tome 2 d’Aquaman Rebirth propose donc 2 manières complémentaires de voir le super-héros Aquaman.

 

 

Pour son casting étoffé et enrichi

Autre aspect intéressant dans le travail de Dan Abnett sur Aquaman Rebirth : son envie de développer des personnages secondaires autour d’Aquaman. Évidemment, Arthur Curry étant le roi de l’Atlantide, Abnett a tout loisir d’étoffer sa « cour » et ses alliés. En tant que compagne, Mera tient son rôle habituel d’alliée. Par rapport au tome 1, elle est peut-être moins présente malgré la sous-intrigue liée à la malédiction de la Reine des Atlandes. Dans ce tome 2, Dan ABnett préfère creuser petit à petit les personnalités des autres Atlantes de 1er plan. On pense par exemple au chef des armées, Zeekil Neol, ou bien encore la maîtresse de la flotte, Carcharodor. Abnett développe aussi le personnage de Murk, le colorique chef de guerre, en le confrontant à des choix moraux, un peu à la manière d’Okoye dans Black Panther. Enfin, Black Manta prend une nouvelle dimension à la tête de NEMO : l’ennemi juré d’Aquaman a rarement paru aussi menaçant.

 

Aquaman Rebirth : 5 (très) bonnes raisons de plonger dans le tome 2 !

 

Pour la cohésion des dessins malgré 3 artistes attitrés

Depuis le n°1 d’Aquaman Rebirth, ils sont 3 artistes en charge des dessins la série. On pouvait craindre de trop grandes différences graphiques. Pourtant, au final, les planches de Brad Walker, Scot Eaton et Philippe Briones s’harmonisent bien. Chacun des 3 artistes soigne les décors, les visages et les postures. On passe de l’un à l’autre sans rupture graphique. Les 2 premiers tomes d’Aquaman Rebirth comptent 24 épisodes au total, et pourtant on a la sensation très agréable de lire une épopée visuellement harmonieuse et sans rupture de ton.

 

Aquaman Rebirth : 5 (très) bonnes raisons de plonger dans le tome 2 !
Arthur Curry intervient au conseil de l’ONU

 

Pour lire une série rafraîchissante

Le 2ème opus d’Aquaman Rebirth est particulièrement agréable à lire car rafraîchissante. Gabe Altaeb, le coloriste, fait bien mieux qu’assurer la cohésion visuelle entre les épisodes de différents dessinateurs. Il rend les planches claires et lumineuses. Les scènes sous-marines sont particulièrement réussies. Autre aspect intéressant : c’est la dimension politique du personnage d’Aquaman. Confronté à un début de guerre avec les USA, il s’impose comme un chef atlante parfaitement crédible. Trop souvent moqué, Arthur Curry gagne ici en leadership, et n’hésite pas à s’imposer face aux héros de la Justice League, par exemple, ni à en remontrer à… Barack Obama !

 

Aquaman Rebirth : 5 (très) bonnes raisons de plonger dans le tome 2 !
Jason Momoa reprend le rôle d’Aquaman

 

Pour se préparer au film Aquaman

Le film Aquaman débarque au cinéma le 19 décembre 2018. Aquaman Rebirth tome 2 est parfait découvrir les différentes facettes d’Arthur Curry avant de découvrir son adaptation sur grand écran en fin d’année. Rappelons que c’est James Wan, le réalisateur de Saw, d’Insidious et de Fast and Furious 7, qui s’est chargé du passage au grand écran. Aquaman est toujours joué par Jason Momoa, entouré de Amber Head dans le rôle de Mera, et de Willem Dafoe (le Bouffon Vert de Sam Raimi !) dans celui de Vulko. D’ici là, ce tome 2 permet donc de se faire déjà une bonne idée du personnage, de ses pouvoirs et de la variété de ses aventures, en tant que roi et super-héros. Dernière bonne raison de plonger dans cette lecture : le tome 3 d’Aquaman Rebirth sort très vite (le 31 août 2018), avec un nouveau et excellent dessinateur : Stjepan Sejic (Sunstone) ! ■

 

Aquaman Rebirth, tome 2 est un comics de 312 pages écrit par Dan Abnett et dessiné par Brad Walker, Scot Eaton et Philippe Briones. Cet album est publié en France par Urban Comics au prix de 28,00 €. Les épisodes originaux sont parus aux USA chez DC Comics.




A propos Stéphane Le Troëdec 70 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.