15 scènes FLIPPANTES dans les comics de superhéros !

Le squelette de James Hudson sort de sa tombe

(image © Marvel Comics)

Anciens lecteurs de Strange, vous vous souvenez probablement que la série Alpha Flight n’était pas avare en séquences horrifiques. Je pense à la possession d’un bébé par Pestilence, qui flétrit et contamine ses ennemis quand il ne les recouvre pas de vermine. Ou à Scramble, l’homme qui manipule la chair humaine. Mais focalisons-nous sur les débuts de la série. James Hudson, Guardian, vient de mourir. Il a brûlé vif sous les yeux de son épouse, qui l’a accidentellement distrait à un moment critique. Le numéro suivant, Alpha Flight n°13, s’ouvre sur une scène sans paroles. Les membres d’Alpha Flight enterrent leur leader et chacun s’éloigne. Heather Hudson se retrouve seule devant la tombe de son mari, qui commence alors à se craqueler. Des mains décharnées et enflammées en surgissent. Logan revient aider Heather mais le cadavre en flamme l’incinère. Alors qu’Heather est sur le point de s’enfuir du cimetière, elle est rattrapée…
En VF : Strange n°193 (Lug)

À LIRE AUSSI : Alpha Flight : 20 faits marquants sur les superhéros canadiens que tout fan de comics doit connaitre !Alpha flight

(image © Marvel Comics)

Le terrifiant destin de Sun Boy

(image © DC Comics)

Créé en 1961, Sun Boy rejoint la Légion des Super-Héros la même année dans Adventure Comics n°290. Fier à bras, tête brûlée, il a un tempérament à la mesure de ses pouvoirs qui lui permettent de projeter de l’énergie solaire. Les aventures de la Légion s’assombrissent lorsque Paul Levitz, puis Keith Giffen prennent en main la série. La série bascule lors des Guerres Magiques, qui neutralisent la technologie à travers tout l’univers, causant un nombre incalculable de mort. Alors sous la direction de Sun Boy, la Légion des Super-Héros se désagrège puis finit par se dissoudre. Pendant une ellipse de 5 ans, Sun Boy entre en politique et devient le pion du gouvernement terrien. Il soutient une alliance avec les Dominators, une race historiquement ennemie de la Terre. Le public le tient également pour responsable de l’exécution des enfants de Barry et Iris Allen. Au plus bas de l’opinion public, il tente de redevenir un héros quand un désastre frappe. En effet, un fragment de la Lune se fracasse sur Terre et déclenche une gigantesque explosion à proximité de l’ancien Légionnaire. Grâce à ses pouvoirs et à la technologie des Dominators, il survit, réduit à une carcasse carbonisée. Son amante finit par mettre fin à ses souffrances d’une balle dans la tête avant de se suicider.
Inédit en VF

 

 

La résurrection avortée de Sue Dibny

 

(image © DC Comics)

La série hebdomadaire 52 met l’accent sur des personnages secondaires de l’univers DC. Chaque segment propose des moments horrifiques. L’explosion de la famille de Black Adam, la renaissance de Lady Styx, Captain Comet écorché vif. Je préfère l’histoire de Ralph Dibny. Dans Identity Crisis, son épouse Sue Dibny est retrouvée morte, brûlée. Les héros finissent par découvrir que c’est Jean Loring, ancienne compagne de Ray Palmer, qui est coupable de ce crime. Wonder Girl, qui a elle-même perdu le jeune Superboy, approche Ralph Dibny et le persuade de rejoindre le Culte de Conner. En effet, elle lui promet que cette secte a les moyens de ramener Sue Dibny à la vie. Malgré ses soupçons, Ralph Dibny accepte mais demande à plusieurs héros de l’accompagner. Les préparatifs de cette cérémonie, qui incluent un mannequin de paille à l’effigie de Sue Dibny, ne rassurent pas ses compagnons. Lorsqu’une soi-disant kryptonite de sang passe de main en main, Ralph Dibny se ravise et fait détruire la pierre par Metamorpho. Wonder Girl tente d’empêcher les héros d’interrompre la cérémonie. En plein chaos, Ralph Dibny sent quelqu’un agripper sa tenue : le mannequin, qui prononce son nom. Horrifié par son erreur, il tente d’arrêter les héros et de compléter la cérémonie, mais il est trop tard. Le temple est en flammes, la kryptonite de sang détruite et Ralph semble avoir définitivement perdu la raison.
En VF : 52 tome 1 (Urban Comics)

 

 

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 79 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.