Alpha Flight : la Division Alpha, la 1re équipe de superhéros canadiens, est de retour dans les kiosques ! [avis]

Alpha Flight Division Alpha
(image © Marvel Comics)

Alpha Flight s’envole à nouveau dans les kiosques 19 ans après leur dernière apparition ! C’est un véritable plaisir de retrouver les aventures de ces héros canadiens toujours populaires imaginées par un John Byrne en très grande forme. Il signait là une série originale et étonnante, qu’on peut redécouvrir dans une version restaurée !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Avant de lire cet article : pour être tout à fait transparent, le chroniqueur de cet article est aussi le traducteur de cet album.

 

À l’instar des États-Unis, le gouvernement canadien a aussi réuni son équipe de superhéros : Alpha Flight (aussi appelé la Division Alpha). Guardian, alias James McDonald Hudson, l’incarnation de l’esprit canadien, dirige un groupe de superhéros hétéroclite : Sasquatch, un scientifique pouvant se métamorphoser en un colosse à la fourrure orange ; Puck, un nain acrobate ; Shaman, un sorcier indien ; Harfang, une demi-déesse métémorphe ; et les super-véloces Véga et Aurora. Ensemble, ils vont coopérer pour affronter le titanesque Toundra et repousser le terrible Maître du Monde…

 

Alpha Flight Division Alpha
(image © Marvel Comics)

 

À la recherche de Wolverine

Étrange parcours que celui d’Alpha Flight, la 1re équipe de superhéros canadiens ! En 1979, le personnage de Guardian surgit dans les pages d’Uncanny X-Men 120 et 121. La mission que lui a confié le gouvernement canadien ? Exfiltrer Wolverine qui a rejoint les X-Men de Charles Xavier. Un départ précipité pas du tout au gout du gouvernement canadien qui entend bien retrouver Logan. Évidemment, les X-Men ne l’entendent pas de cette oreille, et la mission d’Alpha Flight tourne rapidement à l’affrontement avec les mutants. Bref, pour faire simple, à l’origine, Alpha Flight, ce sont des personnages de seconde zone conçus pour servir d’adversaires le temps d’un double épisode. Sauf que leur apparition suscite la curiosité des lecteurs. Quelques mois plus tard, juste après la Saga du Phénix Noir, Alpha Flight réapparait, mais cette fois-ci aux côté des X-Men pour affronter Wendigo. Il y a manifestement un potentiel pour écrire une série sur cette équipe.

 

Alpha Flight Division Alpha
(image © Marvel Comics)

 

Alpha Flight : à l’origine, une série dérivée des X-Men

En 1983, John Byrne a quitté la série Uncanny X-Men et pris en main le destin des 4 Fantastiques. Marvel lui propose d’écrire une série consacrée aux superhéros canadiens. C’est ainsi qu’Alpha Flight est un spin-off, une série dérivée d’Uncanny X-Men, au même titre que les Nouveaux Mutants. Pendant 2 ans et ½, John Byrne scénarise et dessine 28 épisodes d’Alpha Flight. Un rythme incroyable, qui pourtant n’impacte pas sur la qualité de son travail. Cet album de la collection Hachette « Le Meilleur des Super-héros Marvel » réunit uniquement les 6 premiers épisodes de la série Alpha Flight.

 

Alpha Flight Division Alpha
(image © Marvel Comics)

 

Une série hors-norme

John Byrne écrit Alpha Flight de manière étonnante. Il n’en fait pas une série d’équipe comme on a l’habitude de lire. Les 4 premiers épisodes sont de facture relativement classique : l’équipe affronte on y suit rapidement les aventures en solo de chaque membre du groupe, membres qui d’ailleurs ne se réuniront qu’à l’occasion par la suite. John Byrne peut ainsi papillonner d’un personnage à l’autre et installer des ambiances très différentes. Les épisodes 5 et 6 de cet album Alpha Flight se concentrent sur Harfang, puis sur Puck. John Byrne s’arrange pour varier aussi l’ambiance à chaque épisode. L’épisode d’Harfang est axé sur la mythologie nordique (l’héroïne affronte un dieu) tandis que celui de Puck ressemble plus à une enquête policière (le héros, blessé, enquête sur un trafic de drogues dans un hopital). Et même lorsque le groupe se réunit, on comprend rapidement que les tempéraments très forts des personnages engendrent des tensions au sein de l’équipe.

 

Alpha Flight Division Alpha
(image © Marvel Comics)

 

John Byrne et Terry Austin, duo magique

Dans les 6 épisodes réunis dans ce recueil Alpha Flight, John Byrne est encré par Terry Austin. Avec comme résultat un dessin exceptionnel ! Chaque personnage de la Division Alpha a une présence, une gestuel propre. Chaque costume ou design est réussi. John Byrne restitue la magnificence des grandes étendues enneigées canadiennes tout comme le folklore local (à travers le bestiaire des grands monstres nordiques). Cette édition présente 2 avantages par rapport à la 1re publication dans Strange. Les planches ont été numérisées et les couleurs restituées, en respectant les aplats d’origines. Le résultat est particulièrement convaincant et redonne de l’éclat à ces aventures. De plus, ici, pas de censure : les éditions Lug avaient été obligées de supprimer certaines planches entières, ou de gommer certaines onomatopées ou lignes de vitesse. Cette nouvelle édition restaure les épisodes 1 à 6 dans leur forme originelle. Le plaisir des yeux est au rendez-vous. Maintenant, quel dommage qu’il faille se contenter uniquement de ces 6 numéros : à quand la publication des épisodes suivants ?… ■

Alpha FLight
(image © Marvel Comics, Hachette)

Hachette, le Meilleur des super-héros Marvel n°78 : Alpha Flight est disponible en maison de presse ou en commande sur le site de l’éditeur.




A propos Stéphane Le Troëdec 259 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.