10 super-héros LGBTQ parmi les plus célèbres du comics mainstream

Harley Queen

Harley Quinn (image © DC Comics)

Oui, Harley Quinn est a priori dans l’esprit du grand public la petite amie du Joker. Mais à bien y regarder, pendant des années, il y a eu de subtiles références à une autre relation bien plus romantique. Avec qui ? La super-vilaine Poison Ivy ! Puis en 2015, le couple Amanda Conner et Jimmy Palmiotti a fini par confirmer l’idée qu’Harley et Ivy formaient bien un couple non-monogame. Harley Quinn devient alors un des personnages LGBTQ les plus célèbres de DC Comics !

 

 

Coagula

Coagula (image © DC Comics/Vertigo)

Les super-héros transsexuels se font rares dans les comics mainstream. Après le passage de Grant Morrison, Rachel Pollack, l’auteur transexuelle de romans de science-fiction, prend en main les épisodes de la Doom Patrol. Elle ajoute un personnage qui va marquer les lecteurs. Kate Godwin, alias Coagula, est une super-héroïne capable de coaguler les liquides et de dissoudre les solides. Et c’est une femme transexuelle et queer. Elle tente de rejoindre la Justice League mais après avoir essuyé un refus, elle rentre dans la Doom Patrol.

 

 

Batwoman

Batwoman (image © DC Comics)

À LIRE AUSSI : La polémique Batwoman [En vert et contre tous (les humeurs comics de Doop) n°3]
Récapitulons : Batwoman alias Kate Kane est à la fois fille de militaire et fille de la haute bourgeoisie. Bref, révéler au grand jour son homosexualité dans cet environnement n’a rien d’évident. Kate Kane est pourtant un personnage qui fait preuve de courage, et pas seulement parce que c’est une super-héroïne. Dès le début de sa carrière, les lecteurs ont bien accueilli ce personnage, d’autant plus que sa relation avec Renee Montoya était écrite avec subtilité. Malheureusement, si l’éditeur de DC Comics a su parfois faire preuve d’ouverture d’esprit, il y a des limites. Comme par exemple lorsqu’on a refusé aux auteurs de la série solo Batwoman le mariage avec sa petite amie, Maggie Sawyer.

 

 

Wonder Woman

Wonder Woman (image © DC Comics)

À LIRE AUSSI : Wonder Woman au bord du gouffre ! (la review de Wonder Woman Rebirth, tome 3)
On ne reviendra pas ici sur la création de la plus célèbre héroïne DC : lisez l’article sur les dessous de Wonder Woman. Après la disparition de son créateur, William Moulton Marston, Wonder Woman est devenu un personnage de moins en moins subversif. Ses relations amoureuses se concentrent principalement sur Steve Trevor, Batman ou Superman. Cela n’empêche pas Wonder Woman de rester une icône féministe indéniable tout au long de ces années. Au cours du Rebirth de DC Comics, à travers de nombreuses allusions (et le personnage de Kasia), le scénariste Greg Rucka et la dessinatrice Nicola Scott confirment que Wonder Woman reste une figure LGBTQ parmi les plus importantes du comics mainstream.




A propos Stéphane Le Troëdec 280 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.