X-Force et X-Statix : pourquoi ces séries mutantes déjantées énervent les fans ! (1re partie)

(image © Marvel Comics)

 

Un contrepied total

Plutôt que de raconter les aventures brutales et primaires d’une équipe de superhéros aux méthodes sincères mais radicales, Peter Milligan et Mike Allred suivent la vie d’un groupe de mutants monté de toutes pièces. Le seul but de cette équipe est de faire de l’audience pour obtenir des contrats publicitaires. Chacun des personnages de ce nouveau X-Force est égoïste, imbu de lui-même et uniquement intéressé par la gloire et la célébrité. Une chute de popularité dans les sondages ? Montons une opération fantoche contre de faux criminels face aux caméras, on pourra alors vendre plus de figurines ! Là où le paradoxe est total, c’est que dans X-Force le stratagème fonctionne, le groupe et ses protagonistes ayant une grande base de fans gavés de sensationnalisme et de téléréalité. De fait, cette nouvelle version de X-Force renverse totalement le principe de base des séries mutantes de l’époque. Plutôt que de décrire des mutants stéréotypés qui veulent sauver le monde mais qui sont détestés par le plus grand nombre, on crée des célébrités avec des pouvoirs bizarres qui ne pensent qu’à eux mais que tout le monde adore. La série va s’amuser avec ce décalage et surtout elle permet aux auteurs d’aborder des sujets terriblement politiques : l’homosexualité, le racisme, la drogue, la célébrité, le sexe sous un prisme cynique mais toujours sensible. Quel changement pour le fan de la 1re heure ! D’ailleurs le courrier des lecteurs en fin d’épisode est particulièrement jouissif puisque la moitié des lettres publiées descendent la série en flèche et exigent le retour du « vrai X-Force » avec les muscles saillants et les gros flingues !

 

(image © Marvel Comics)

 

Un 1er épisode de X-Force totalement fou !

La première page de X-Force 116 nous montre la 1re apparition des pouvoirs mutants de Zeitgeist, alias Axel Cluney, le leader de l’équipe, 10 années plus tôt. Zeitgeist, ado de 15 ans, se balade au bord de la plage avec sa petite amie de l’époque et tente de l’embrasser. C’est à ce moment-là que ses pouvoirs mutants font irruption, avec des conséquences tragiques. Cela ne vous rappelle rien ? C’est quasiment un copier-coller des origines de Malicia ! Sauf que cette fois-ci, au lieu d’absorber la personnalité de son amoureux et de le laisser dans le coma, Axel vomit de l’acide sur la jeune demoiselle et la défigure irrémédiablement ! On enchaîne directement sur la présentation de l’équipe, lorsque Zeitgeist, accompagné de 2 charmants mannequins dénudés, revoit les images de la dernière intervention de X-Force en Afrique du Nord. On nous présente donc La Nuit, un mutant capable de projeter de la matière noire destructrice ; Battering Ram, un homme-bélier et Plazm qui peut changer son corps en liquide. Ce dernier est jugé assez durement par Axel, qui trouve que son taux de mortalité n’est pas assez élevé : il ne tue en effet que 4% de ses assaillants ! Viennent s’ajouter Gin Genie, qui a la capacité de créer des tremblements de terre mais qui, de par son addiction à l’alcool a du mal à les contrôler. Il y a aussi U-Go Girl, alias Eddie Sawyer qui possède des dons de téléportation mais qui la plongent à chaque fois qu’elle les utilise dans un état de fatigue extrême du certainement à son mode de vie débridé. Pour arriver à se téléporter, elle doit absolument prendre une sorte de drogue qui la maintient éveillé et à laquelle elle commence à développer une addiction. Quant à Sluk c’est une sorte d’être humain dont la tête est recouverte de tentacules et qui va mourir dès sa 1re apparition. Dans toute la série Sluk n’est apparu en tout et pour tout qu’une seule case ! Pour finir le casting : Doop, une sorte de patate verte s’exprimant dans un langage codé. Il semble être le personnage le plus puissant du groupe mais il ne sert que de caméraman, filmant les exploits de l’équipe. Le 1e épisode enchaine par une conférence de presse où Coach, le manager de l’équipe, présente le remplaçant de Sulk. Il s’agit de Tike Alicar, alias L’Anarchiste. Ce dernier a la possibilité d’utiliser sa transpiration pour faire exploser des objets. Tike place tout de suite sa nomination sous un angle racial, ce qui lui attire les foudres de ses partenaires. Coach réunit alors l’équipe pour leur dire que les sondages ne sont pas bons : leur mode de vie ne plaît pas. Il propose alors une mission simple : aller sauver un boys dand sous les yeux du monde entier. La mission semble facile. Mais voilà, à la fin de l’épisode, l’équipe est prise en embuscade et tous les membres de X-Force sont pulvérisés, en dehors de Tike, Eddie et Doop !

La suite ? Page suivante !




A propos Stéphane Le Troëdec 249 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.