X-Force et X-Statix : pourquoi ces séries mutantes déjantées énervent les fans ! (1re partie)

(image © Marvel Comics)

En 2001, Peter Milligan et Mike Allred ont fait de X-Force, ensuite rebaptisée X-Statix, la série mutante la plus incroyable et la plus déjantée de Marvel. Retour sur ces 2 séries qui n’ont rien perdu de leur force et de leur cynisme !
■ par Doop

 

(image © Marvel Comics)

 

En avril 2019, Marvel Comics annonce un nouvel épisode de X-Statix courant juillet sous forme d’un one-shot giant-size. X-Statix, série d’abord baptisée X-Force, est un comics complètement différent de tout ce qui est publié à l’époque. Presque 20 ans après, à la relecture, ces anciens épisodes de X-Force se révèlent toujours aussi passionnants et ambigus. Personnages déjantés, intrigues à la limite de la provocation, et superbe galerie de personnages… L’occasion est trop belle d’analyser ces 2 séries incroyables, jamais rééditées en France depuis leur parution dans le magazine X-Treme X-Men dès 2002. Retour sur les séries les plus déjantées de l’univers mutant Marvel.

 

(image © Marvel Comics)

 

Une transition brutale

Nous voici au début des années 2000. Le titre X-Force dépasse son 100e numéro mais n’arrive toujours pas à décoller au niveau des ventes en dépit de l’arrivée de Warren Ellis et de Whilce Portacio. Mais ces ventes se situent aussi dans un contexte global : Marvel Comics ne se porte pas très bien non plus. Une nouvelle équipe, composée du président Bill Jemas, et du rédacteur en chef Joe Quesada prend alors les commandes de Marvel. Et force est de reconnaître que le changement est drastique. Les 2 compères font venir des auteurs de 1er plan avec une seule idée en tête : être créatifs et proposer une véritable rupture. La ligne X-Men est réduite et Bill Jemas et Joe Quesada laissent les clefs des équipes mutantes phares à Grant Morrison et Joe Casey. La série X-Force est quant à elle proposée à un duo plutôt novateur et inédit : Peter Milligan et Mike Allred. Autant le dire, les 2 artistes ne sont pas des habitués des comics mainstream mais plutôt de la ligne Vertigo et des éditions indépendantes. Peter Milligan, issu de la 1re vague de scénaristes anglais à avoir travaillé sur les comics (la fameuse « British Invasion »), a connu un succès mérité avec ses séries Shade The Changing Man, The Extremist ou Enigma. Il possède une vision cynique et décalée du monde. Il est déjà à l’origine de quelques polémiques en Angleterre avec Skin, racontant les aventures d’un skinhead atteint d’une maladie. Il a déjà travaillé pour Marvel avec la série Elektra avec Mike Deodato Jr mais aussi pour DC en signant des histoires de Batman. Quant à Mike Allred, il a gagné une certaine notoriété dans la sphère des comics indépendants avec sa série Madman publiée chez Dark Horse et quelques apparitions dans les comics Sandman. Mike Allred propose un style à la ligne très pure et surtout très coloré qui dénote complètement des standards mainstream de l’époque. Et proposer X-Force à ces 2 auteurs est vraiment osé. Surtout quand l’éditeur de la série n’est autre qu’Axel Alonso, lui aussi transfuge de Vertigo et qui a supervisé des séries radicales comme Preacher, Hellblazer ou encore 100 Bullets. Rappelons que depuis les 1ers épisodes et en dehors de quelques rares occasions, X-Force est un comics très 1er degré, avec des héros proactifs n’hésitant pas à tout détruire sur leur passage. On peut limite considérer X-Force comme l’une des références pour Authority et les caricatures de séries avec des super héros sans remords. Vous imaginez donc le choc à l’époque lorsque les fans de la 1re heure, gavés de Rob Liefeld, de Greg Capullo, de Whilce Portacio et autres Jeph Loeb et Tony Daniel se voient proposer les dessins acidulés et psychédéliques de Mike Allred et les scénarios plus que cyniques de Peter Milligan. Avec à la clé un changement total d’équipe : aucun des personnages apparu avant dans la série n’est conservé. Et tout ceci sans un changement de numérotation ! En effet, dans le numéro 115 de X-Force, Rocket, Shatterstar, Warpath et autres vivent une aventure comme les autres à base de bombes et d’explosions. Et dans le numéro 116 voici venir une toute nouvelle équipe qui révolutionne la série.

La suite ? Page suivante !




A propos Stéphane Le Troëdec 290 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.