Marvel Legacy 1 : ranimer la flamme [Avengers hors-série n°1, la critique]

Marvel Legacy 1 (Avengers hors-série 1) critique

Les super-héros historiques de Marvel font leur grand retour ! Jason Aaron orchestre ce Marvel Legacy manifestement conçu pour faire le bilan de la période récente et annoncer certaines intrigues à venir. Mieux que cela : le scénariste réussit à raviver l’étincelle de la passion.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Il y a 1 000 000 d’années. Un groupe de super-héros affrontent un Céleste. Ces Avengers de l’Âge de pierre enterrent l’entité cosmique, priant pour que jamais elle ne s’échappe de sa gangue de pierres. Car s’elle se réveillait, elle pourrait bien détruire le monde.
De nos jours. Au Cap, en Afrique du sud, le Céleste commence à s’éveiller et attire des surhommes sur le site où il est enfoui. Starbrand protège farouchement les lieux, pour les empêcher d’approcher. Au même moment, Loki s’est allié aux Géants des Glace de Jotunheim : il les envoie dérober un mystérieux artefact dans un entrepôt de stockage du SHIELD. Heureusement, les Avengers s’interposent…

 

Marvel Legacy 1 (Avengers hors-série 1) critique
Les Avengers de la préhistoire à l’assaut d’un Céleste… Une intrigue vieille d’un million d’années qui ressurgit aujourd’hui !

 

Le retour annoncé des icônes

Dans Marvel Legacy, il y a une splendide scène où Johnny Storm et Ben Grimm s’interrogent sur leur condition de super-héros dans l’univers Marvel actuel. Et Ben Grimm de conclure, je cite : « S’ils ont besoin de nous ? […] Et comment, Johnny. Aujourd’hui, plus que jamais ». On peut interpréter cette phrase de plusieurs manière (qui est ce « ils » : les persos ? les lecteurs ? Le scénariste ? L’éditeur ? Bref…). Faisons court et disons qu’il s’agit tout simplement de la lettre d’intention de ce Marvel Legacy.
Ces dernières années, l’éditer Marvel a essayé de « cloner » ses icones : X-23, Ironheart, Thor version Jane Foster, etc. Mais l’idée n’a pas dû connaître escompté. Aujourd’hui, il s’agit donc de ramener les super-héros, les « vrais » diraient certains, sous le feu des projecteurs. De leur redonner une visibilité, histoire de monter aux lecteurs qu’ils sont de retour.

 

Marvel Legacy 1 (Avengers hors-série 1) critique
La Chose et la Torche s’interrogent sur leur place dans l’univers…

 

Le passé et le futur

À LIRE AUSSI : Reviews VO #4 (avec Avengers #1, Black Science #35, DC Nation #0 et Hunt For Wolverine: Weapon Lost (2018) #1)
Jason Aaron se retrouve à écrire une intrigue qui consiste à relier les personnages de ces dernières années avec des héros iconiques vieux de plus de 50 ans. Il choisit donc de travailler la notion d’héritage et poids du passé. Une thématique qui lui va bien, puisqu’on la retrouve souvent dans ses œuvres. Je pense à Scalped, à l’héroïne de Southern Bastards, aux différents Thor de la saga du Massacreur de dieux, ou même à l’event Original Sin. Jason Aaron est donc l’auteur idéal pour cet épisode, véritable trait d’union entre deux périodes. Un peu plus, en réalité, puisque Aaron remonte loin dans le passé, pour nous montrer que la Terre était déjà protégée par des Avengers préhistoriques. Et il conclue par une dernière scène qui regarde vers le futur. L’histoire est riche, on ne s’y ennuie pas et clairement il s’agit d’annoncer le futur de l’univers Marvel.

 

Marvel Legacy 1 (Avengers hors-série 1) critique
Un dernier baroud d’honneur pour les « remplaçants » ?

 

Des retours, mais pas vraiment de départs

Contrairement à ce qu’on était en droit d’attendre, le changement ne se déroule pas réellement en grande pompe. En gros, vous n’aurez pas une scène où les héros historiques déboulent pour prendre par la main les petits nouveaux. Jason Aaron se la joue plus subtil, donne de la place aux jeunes (parfois beaucoup, comme pour le nouveau Ghost Rider), au point qu’il n’y a pas de remplacement mais comme un retour doux et progressif. Le seul personnage qui fait son irruption de manière brutale était franchement attendu, mais Aaron ajoute un élément qui pourrait s’avérer intéressant dans les mois à venir. Et puis il y a des allusions à un retour des grands absents des super-héros Marvel. On ne met pas long à deviner qu’elle est la voix off qui commente l’action et si vous vous posez la question, il suffit de s’interroger sur les couleurs du lettrage de ces bulles…

 

Marvel Legacy 1 (Avengers hors-série 1) critique
Des archéologues font une découverte qui pourrait bien sonner le glas de la planète entière !

 

Des interludes mal négociés

À LIRE AUSSI : 10 super-vilains Marvel VRAIMENT surpuissants ! Et ils font très TRÈS MAL !
Tout au long du récit, Aaron glisse des interludes visant à faire le point sur les différents héros. Pratique pour se remettre en tête où en est chaque perso. Seulement ces scènes sont un peu trop parachutées. Elles viennent rarement enrichir l’histoire principale et il y a vraiment un côté « pendant ce temps, on va vous dire ce qu’il advient de… » désagréable. Alors cela donne quelques pistes sur l’avenir (Norman Osborn attaquant le sanctuaire du Dr Strange, ou T’Challa dans l’espace, par exemple), mais ces scènes paraissent trop téléphonées, comme imposées. C’est un bémol dans cet épisode qui ouvre une nouvelle période d’une bien jolie façon. La suite ? Au mois de juillet avec la nouvelle offre mensuelle Panini !  ■




A propos Stéphane Le Troëdec 349 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.