La vie de Captain de Marvel : Carol Danvers succombera-t-elle aux secrets de son passé ? [avis]

La Vie de Captain Marvel
(image © Marvel Comics)

À la veille de la sortie du film Captain Marvel sur grand écran, Margaret Stohl modernise les origines de Carol Danvers. L’album La vie de Captain Marvel publié chez Panini Comics entraine le lecteur dans un drame familial où les liens du sang vont mettre à terre l’héroïne !
■ par Fletcher Arrowsmith

 

(image © Marvel Comics)

 

Dans le monde des comic books, quand on veut moderniser les origines d’un personnage ou d’une équipe, on peut choisir différents angles narratifs. Ainsi Batman : Année Un de Frank Miller consiste à raconter les origines du héros dès le départ. Ce n’est pas le choix opéré par Margareth Stolh et il est important que le lecteur en ait connaissance. Dans ce récit il s’agit de donner de la cohérence au personnage de Carol Danvers en liant le passé et le présent, tout en modernisant l’approche, surement en préparation de l’exposition médiatique prévue avec la sortie du film. La vie de Captain Marvel est un récit moderne qui prend sa source dans le passé de Captain Marvel.

 

(image © Marvel Comics)

 

Un retcon subtil et logique

L’auteure utilise la technique dite du retcon, en modifiant par petites touches subtiles l’histoire du personnage écrite depuis 42 ans. Ainsi Margaret Stohl propose donc un nouvel éclairage sur les personnages, à travers les liens du sang, sans pour autant chambouler complétement l’élément déclencheur de l’acquisition des pouvoirs de Captain Marvel. Forcément ce type de retouche va faire débat chez les puristes mais ne devrait pas gêner ceux qui connaissent à peine le personnage ainsi que ceux qui vont découvrir Carol Danvers pour la 1re fois via cet album. Personnellement j’ai trouvé cela assez subtil et surtout logique quand on connait les thèmes cosmiques et les liens avec le peuple des Krees, récurrents dans les aventures de Carol Danvers.

 

(image © Marvel Comics)

 

Une écriture féminine mais pas féministe

À LIRE AUSSI : Captain Marvel : un film qui ne décolle jamais [avis]
Pour relancer les aventures de Carol Danvers, Marvel ne déroge pas à un certain schéma mis en place ces dernières années, à savoir faire appel à des femmes pour écrire des personnages féminins. La vie de Captain Marvel ne fait pas exception puisque la narration est confiée à la romancière Margaret Stohl. Pour tout vous dire, le personnage de Captain Marvel ne m’a jamais beaucoup intéressé à l’exception de 3 récits poignants écrits par des hommes :
– la perte de ses pouvoirs et son viol par Marcus raconté, par Chris Claremont dans Avengers,
– la transformation du personnage en Binaire et son intégration aux justiciers cosmiques, les Starjammers, toujours par Chris Claremont,
– Son difficile retour sur Terre après la période Binaire et son intégration aux Avengers qui tourne au fiasco total, Carol Danvers se réfugiant dans l’alcool sous la plume de Kurt Busiek.
Bref, à mes yeux Carol Danvers est un personnage n’existant que par les malheurs de sa vie, entre viol, exile et alcoolisme, on ne peut pas dire qu’elle a été gâtée. Pour autant à chaque fois qu’une plume féminine s’est penchée dessus, la mayonnaise n’a pas pris. Et bien Margaret Stohl me détrompe car La Vie de Captain Marvel porte la marque d’une romancière qui s’adapte aux codes des comics. La voix de la scénariste, en tant que femme mais surtout mère de famille, ex adolescente, s’exprime à travers le portrait de Carol Danvers et son entourage. Point de combats cosmiques à outrance prenant le pas sur le portraits d’êtres humains, place à des femmes et des hommes et à leurs problèmes quotidiens. En déplaçant l’action au cœur d’une bourgade type américaine où chacun peut s’identifier, Margaret Stohl nous propose une histoire américaine pleine de sensibilité.

 

Tournez la page pour lire la suite !