Hellions n°1 : le Suicide Squad des X-Men ?

Hellions 1 critique review avis
(image © Marvel Comics)

Les X-Men forment une équipe avec des mutants trop violents et brutaux pour Krakoa, leur nouveau foyer. Le but ? Les envoyer en 1ère ligne pour obtenir le maximum de morts sur un champ de bataille ; dans n’importe quel camp. Marvel lance une nouvelle série de la relance Dawn of X, furieusement inspirée du Suicide Squad. Attention spoilers.
■ par Ben Wawe

 

Hellions 1 critique review avis
(image © Marvel Comics)

 

Bad Boys de Krakoa

A San Francisco, Havok intervient avec Marvel Girl, Wolverine et Diablo contre des anti-mutants. Mais Alex Summers perd pied, et attaque si violemment aux ennemis que Logan doit l’arrêter. Empath, membre des Hellions originaux, sociopathe violent à cause de ses pouvoirs, manipule plusieurs mutants sur Krakoa en modifiant leurs émotions. Nanny est une mutante dérangée, éprouvant un besoin compulsif d’enlever des enfants ; comme Peter, son Faiseur d’orphelins. Les X-Men n’arrivent pas à les gérer sur Krakoa. Idem pour Wild Child, redevenu complètement sauvage. Ainsi que Long-Couteau, l’ancien Marauder régulièrement visité par des Morlocks pleins de vengeance après le Massacre des Mutants. Krakoa accueille tous les mutants, sans distinction, mais que faire de ceux qui, par leurs natures, menacent autrui ?

 

Hellions 1 critique review avis
(image © Marvel Comics)

 

La main surarmée des X-Men

Le « Quiet Council », gouvernement de Krakoa, est réuni en Cercle de Jugement, pour décider de leur destin. Alors que les débats sont houleux, Mr Sinistre propose d’utiliser ces mutants comme force de frappe extrême. Quand la menace nécessite une réponse si violente que les X-Men ne peuvent s’en occuper ; quand il n’est pas si grave de perdre des agents, aussi. Cyclope confie le commandement à la nouvelle Psylocke : Kwannon a retrouvé récemment le corps longtemps emprunté par Betsy Braddock, maintenant Captain Britain. Mr Sinistre les envoie dans l’orphelinat qu’il dirigeait, pour anéantir sa chambre de clonage. Il cache évidemment quelque chose. Le final montre en effet le groupe vaincu et enchaîné… par Madelyne Pryor, dans son costume d’Inferno !

 

Hellions 1 critique review avis
(image © Marvel Comics)

 

Retour d’une équipe dark

Marvel Comics lance avec Hellions une nouvelle série après la relance X-Men de Jonathan Hickman. Plusieurs titres existent déjà, de bonnes et moins bonnes pioches. Zebs Wells et Stephen Segovia proposent ici une équipe « dark », remplie de personnages à problèmes et violents. Cela rappelle Fallen Angels, lancée sur des thèmes similaires mais arrêtée au bout de 6 épisodes ; et de piètre qualité. Il semble que Marvel Comics souhaite vraiment publier une série dure et brutale chez les X-Men, alors que X-Force joue déjà un rôle proche. Les auteurs ne se défaussent pas, cependant, et tout dans Hellions sent la violence et la mort. Avis aux amateurs.

 

Hellions 1 critique review avis
(image © Marvel Comics)

 

Le Suicide Squad des X-Men

A nouveau, un groupe X-Men s’empare d’un nom d’anciens ennemis : après Marauders, voici Hellions. Le 1er groupe était formé par Emma Frost pour concurrencer les Nouveaux Mutants. Le 2e était mené par Empath contre Generation X. Le 3e affrontait X-Force. Le 4e était l’un des groupes d’élèves de l’Académie Xavier, formé par Emma Frost et mené par Julian Keller, dit Hellion. Voici donc la 5e version, un véritable… Suicide Squad X-Men. Avec des personnages quasiment au-delà de toute rédemption, envoyés dans des missions terribles où il doivent tuer et peuvent mourir, sans problème. Le titre est certainement aussi une référence au final du n°1, avec ce cliffhanger surprenant mais préparé. On peut s’attendre à un nouvel Inferno, selon quelques notes de Mr Sinistre dans House of X / Powers of X. Mais aussi le récent Cable n°1. Hellions va sûrement préparer cela, via ses liens avec Mr Sinistre. Ce dernier est ici le « parrain » de ces personnages qui n’ont rien en commun, et n’ont pas encore l’occasion d’apparaître ensemble.

 

Hellions 1 critique review avis
(image © Marvel Comics)

 

Un lancement surprenant mais un peu faible

Hellions n°1 n’est pas un mauvais comics : Zeb Wells sait raconter une histoire, et avance très classiquement ses personnages et idées. Stephen Segovia a un style particulier, proche ici de Leinil Francis Yu sur X-Men, mais ses planches sont correctes. La lecture est fluide. Cet épisode est hélas faible sur plusieurs niveaux. Les personnages sont présentés, envoyés au front, et vaincus sans qu’on les voit se battre ensemble. Cela manque de liens entre eux, d’interactions dans le groupe, qui ne vit pas encore. Ce n°1 voit plus le « Quiet Council » parler qu’eux. Il faut aussi adhérer à ce Suicide Squad X-Men, avec des personnages réunis sans grande logique. On a l’impression dans Hellions que Marvel Comics a pris la liste des supervilains mutants, et a coché au hasard pour former le groupe. Avec un Havok tourmenté une fois de plus… une fois de trop. Et cette nouvelle Psylocke, imposée au forceps après Fallen Angels. Hellions n°1 n’est donc pas en soi mauvais, mais il paraît assez creux et vain après lecture. A voir si la suite développe tout ça, ou si la nouvelle série « dark » de la franchise s’écroulera comme la précédente ! ■

Hellions 1 critique review avis
(image © Marvel Comics)

Hellions n°1 est un comics publié aux USA par Marvel Comics.




A propos La rédac' de Top Comics 20 Articles
La rédaction de Top Comics est composée de : Doop, JB, Ben Wawe, Fletcher Arrowsmith, Mad Monkey, Christophe Colin, Marc Cagnon et Stéphane Le Troëdec.