Marauders n°1 : Surprise ! Le 1er titre des X-Men sans Jonathan Hickman est très bon !

marauders
(image © Marvel Comics)

Deux semaines après la fin de la relance des X-Men via House of X et Powers of X, Jonathan Hickman laisse un autre scénariste gérer les mutants de Marvel. Gerry Duggan (Deadpool, Uncanny Avengers) a la lourde tâche de lancer Marauders, série centrée sur Kitty Pryde… Capitaine Pirate ?! Attention spoilers !
■ par Ben Wawe

 

marauders
(image © Marvel Comics)

 

Kitty Pryde, rejetée

Kitty Pryde a un problème : elle est la seule mutante à ne pas pouvoir passer les portails de téléportation de Krakoa. Personne ne sait pourquoi. Elle vole un voilier pour naviguer avec Lockheed, et rejoint à l’ancienne Krakoa – où elle livre les « courses » de Logan (bière, chips, etc.). Mais Kitty ne peut toujours pas passer les portails, même depuis Krakoa. Elle échange télépathiquement avec Emma Frost, qui gère « The Hellfire Trading Company », la multinationale mutante. Emma informe surtout Kitty que de nombreux mutants ne peuvent accéder aux portails, car les humains les en empêchent, les bloquent. Emma évoque l’intérêt d’une « escouade mobile », qui interviendrait physiquement quand la téléportation échoue.

 

marauders
(image © Marvel Comics)

 

Cap’tain Kate Sparrow

Kitty Pryde apprend que des mutants sont bloqués en Russie par des militaires agressifs. Elle s’y rend par la mer avec Iceberg, Tornade et Pyro. Ils confrontent les militaires, Kitty récupère une épée, et les mutants sont sauvés. Elle prend alors sa décision : elle veut être appelée Kate, prend la capitainerie du bateau… et mène les Maraudeurs ! Ceux qui errent en attendant d’agir, qui secourent les mutants par la mer quand Krakoa ne peut rien. En parallèle, Bishop enquête sur des allégations de mystérieuses disparitions en lien avec Krakoa.

 

marauders
(image © Marvel Comics)

 

Numéro dense et fun

Marauders n°1 est le 1er numéro de la relance X-Men sans Jonathan Hickman au scénario. D’autres séries vont suivre, mais le scénariste Gerry Duggan est le 1er à se lancer après les 13 épisodes de l’architecte mutant (12 de House of X et Powers of X, 1 de X-Men). Et il s’en sort très bien ! L’auteur livre un épisode extrêmement dense, où il se passe beaucoup de bonnes choses. Plusieurs personnages sont animés avec talent, les pages se lisent avec beaucoup de dynamisme et plaisir. Les rebondissements sont bien amenés, les idées sont bonnes, rien ne paraît forcé, ou précipité. Tout paraît naturel, et fluide. Gerry Duggan n’oublie pas le fun, avec un humour qui fait vraiment sourire – et qui est le bienvenu. La relance X-Men manquait jusque-là de légèreté, et si Gerry Duggan ne fait pas de ses personnages des clowns, quelques sourires et blagues font vraiment du bien sur Krakoa.

 

marauders
(image © Marvel Comics)

 

Respect du projet, respect des personnages

Marauders n°1 a une cohérence agréable et totale avec House of X et Powers of X. On retrouve la même présentation des crédits, mais aussi les encarts et autres « fiches pratiques ». Toutes les séries en disposeront, surement, et c’est une bonne chose. Quelques secrets du Bar Sinistre sont livrés (et pertinents), et le « journal de bord » que Kitty, pardon, Kat, rédige durant sa 1ère traversée est intéressant. Gerry Duggan garde les principes de Krakoa définis par Jonathan Hickman, mais innove… en offrant une « véritable » caractérisation des personnages. Logan n’est là que quelques cases mais sonne plus « vrai » que chez le scénariste architecte. Il est surtout très agréable de lire des échanges « normaux » entre les X-Men qui se connaissent si bien. Marauders est  une bouffée d’air, alors que la caractérisation des personnages est le point polémique de Jonathan Hickman.

 

marauders
(image © Marvel Comics)

 

Un beau numéro sérieux

Jusque-là, la relance des X-Men a impressionné pour ses idées, mais aussi sa qualité graphique. Pepe Larraz, RB Silva et Leinil Francis Yu ont livré des planches magnifiques et inspirées ; Marauders n°1 ne fait pas exception. Le méconnu Matteo Lolli propose des dessins très jolis, avec une bonne gestion du dynamisme et des visages. Les émotions sont bien rendues, l’action est fluide, et l’ensemble se lit très bien. Le graphisme réussi est au service d’un épisode entrainant et sérieux, qui aborde de front les « problèmes de continuité ». La résurrection de Pyro est ainsi abordée et documentée (il est mort depuis 2001, même si Necrosha était passé par là). Le nom Marauders, tenu avant par les supervilains assassins des Morlocks, pose problème à Tornade. Kitty Pryde l’assume pour se différencier des X-Men, et son historique avec Emma Frost n’est pas oublié. Tout est fluide, cohérent et efficace. Avec Marauders, Gerry Duggan lance idéalement sa série, et prouve que Jonathan Hickman n’est pas le seul à pouvoir écrire cette relance… voire même qu’il peut être meilleur que l’architecte mutant, selon les gouts de chacun ! ■

marauders
(image © Marvel Comics)