DCeased n°3 : une apocalypse zombie qui n’oublie pas de nous émouvoir [avis]

(image © DC Comics)

Tom Taylor et Trevor Hairsine arrivent à la moitié de leur saga DCeased. Alors que de nouveaux personnages sont zombifiés, les auteurs en profitent surtout pour faire avancer leurs intrigues et montrer la réaction des survivants après leurs pertes. Attention, pépite d’émotion !
■ par Ben Wawe

 

(image © DC Comics)

 

À LIRE AUSSI : DCeased 1 : des zombies qui manquent de mordant ! [avis]
Le scénariste Tom Taylor fait avancer et converger les pistes lancées dans ses 2 premiers numéros. Après la perte de quasiment toute la « Batfamille », Alfred Pennyworth s’enfonce dans une vengeance brutale contre les zombies. Le royaume d’Atlantis est ravagé par un Aquaman infecté et déchainé. Harley Quinn achève son intense catharsis contre un Joker zombie, puis rencontre des Birds of Prey plus mortes que vivantes. Superman aide les survivants, mais doit aller à Smallville car un de ses parents est infecté. Et c’est terrible.

 

(image © DC Comics)

 

Un point d’étape solide

Dans DCeased n°3, Tom Taylor règle plusieurs points de son intrigue dans une histoire efficace et intense. Cet épisode est clairement un « moment fort » de la saga, qui pose bien les enjeux et surtout acte les survivants et les pertes. Tout le Daily Planet, Atlantis et quasiment toute la Batfamille sont des zombies, les victimes sont nombreuses et les survivants sont rares. Tom Taylor trouve un équilibre habile en jonglant avec beaucoup de personnages, toujours bien caractérisés. La lecture est fluide, et l’apocalypse zombie est bien définie par un courage scénaristique dans le choix des victimes. Personne n’est épargné.

 

(image © DC Comics)

 

Beaucoup d’émotions joliment illustrées

Dans DCeased n°3, les sentiments des personnages ne sont heureusement pas oubliés, et Tom Taylor leur offre des instants déchirants mais magnifiques. La rage vengeresse silencieuse d’Alfred est autant touchante que l’attitude douce de Jon Kent envers son ami Damian durant son deuil. Les dernières cases sont superbes d’émotion entre Clark et son parent possédé, dans un moment sobre mais intense. Trevor Hairsine est encré par Stefano Gaudiano et ils livrent des planches superbes pour illustrer ces passages difficiles, qui magnifient les sentiments et le script.

 

(image © DC Comics)

 

Victoire de l’apocalypse zombie ?

DCeased 3 montre quelques nouveaux personnages zombifiés, mais le numéro est plus intéressant pour la gestion des sentiments et pertes des personnages. Il reste encore 3 épisodes, mais les héros sont au plus bas et peu nombreux. Tom Taylor et Trevor Hairsine mènent habilement leur saga zombie, en accumulant les bonnes idées et les émotions. DCeased se dévore pour ses qualités, mais les cœurs des fans en souffrent ! ■

À LIRE AUSSI : DCeased n°2 : L’Apocalypse zombie commence à faire des victimes ! [avis]

(image © DC Comics)