Critiques Doopiennes, le marathon comics : semaine 2 !

Sentient

(Jeff Lemire/Gabriel Walta)

Critiques Doopiennes semaine 3
(image : © TKO, Jeff Lemire, Gabriel Walta)

Sentient : Ça raconte quoi ?

Dans un futur assez lointain, la Terre se meurt. Il ne reste plus qu’une seule solution, aller coloniser d’autres planètes. Malheureusement, la seule colonie habitable se trouve très très très loin. Et en plus, les habitants commencent à développer des sentiments de sécession. Alors qu’un vaisseau spatial voyage vers cette colonie, un groupe séparatiste tue tous les adultes à bord. Il ne reste plus que les enfants et l’intelligence artificielle du vaisseau, qui va donc devoir faire preuve d’humanité pour élever ces jeunes et leur éviter un funeste destin.

 

Une nouvelle compagnie ambitieuse

J’ai pris Sentient surtout pour les dessins de Gabriel Walta, un artiste que j’aime beaucoup et que j’avais pu découvrir sur les Fantastic Four de Jonathan Hickman me semble-t-il, ainsi que sur Vision avec Tom King. Et son style a d’ailleurs un peu évolué avec Sentient, beaucoup moins clair et un peu plus « épais » qu’à l’accoutumée. Ce qui lui va très bien. Sentient est un titre de la nouvelle compagnie de comics TKO, qui a le mérite de proposer quelque chose d’assez différent. Je crois que c’est elle qui propose de distribuer elle-même ses propres comics, et qu’elle publie tous ses comics à la fois. C’est-à-dire qu’elle va sortir les 6 numéros d’une même série au même moment, proposant une sorte de binge-reading. Et les artistes associés sont plutôt bonne. Jeff Lemire, Gabriel Walta, Steve Epting, Garth Ennis, bref, de la qualité. Et c’est exactement ce qui se passe avec Sentient, un excellent récit de science-fiction comme sait en produire Jeff Lemire.

Des thèmes classiques mais traités différemment

Jeff Lemire est un scénariste à double face. Souvent extrêmement pertinent sur des séries de sa création (Sweet Tooth, Essex Country), il a en revanche beaucoup plus de mal sur des séries mainstream, comme le prouve sa débâcle totale sur les titres X-Men ou encore quelques incursions dans l’univers DC. Et là, je dois avouer que j’étais assez intrigué. Parce que le thème, une intelligence artificielle qui commence à prendre conscience de son humanité, me semblait assez redondant avec ce qu’il a pu développer dans une série comme Descender. J’avais donc un peu peur de la redite, mais en fait, pas vraiment. Si les thèmes sont similaires, le prisme sous lequel Jeff Lemire nous raconte son histoire est totalement différent. Nous avons clairement une histoire de science-fiction, et une très bonne. Si l’intrigue peut paraître assez creuse, il n’en est rien. Le suspense est haletant et Jeff Lemire arrive à chaque épisode à relancer son récit. La fin est d’ailleurs livrée avec un rythme extrêmement soutenu. Et la fin n’est pas ratée !

 

Ce n’est pas du tout le prélude à une série régulière c’est une histoire avec un début, un milieu et une fin. Même si l’on peut toutefois faire quelques reproches sur le fait que certaines parties soient un peu plus développées que d’autres, cela reste négligeable. Jeff Lemire arrive parfaitement à nous faire ressentir toutes les peurs, les craintes et l’instinct maternel de cette intelligence artificielle dans un scénario qui ferait une très bonne adaptation à l’écran. Comme en plus Gabriel Walta excelle sur les personnages enfantins, c’est un vrai bonheur ! Sentient est une petite pépite que je vous conseille absolument ! Une excellente lecture.

critiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocoli demi

Sentient contient les épisodes n°1 à n°6 de la série Sentient de 2020, publiée aux Etats-Unis par TKO Studios et en France par Panini Comics.

Critiques Doopiennes semaine 3
(image : © TKO, Jeff Lemire, Gabriel Walta)

 

LIRE AUSSI : 11 comics de Jeff Lemire que vous devez lire !

(image © DC Comics, Dark Horse Comics, Vaiant Comics)
La suite ? TOut de suite !




A propos Doop 338 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

1 Commentaire

  1. J’ai l’impression, pour Black Widow, qu’il n’y a pas ou trop rarement de récit « mythique ». Dans le sens où, si on me demande quoi lire, je peux citer un peu la mini-série Marvel Knights, mais… ça n’est pas du Born Again, ou du Year One, etc.
    Non pas que chaque personnage « doit » avoir une oeuvre aussi marquante que celles-ci, mais j’ai l’impression qu’il n’y a pas une oeuvre somme de Black Widow, qui acte ce qu’elle est.

    Dans les années 2000, on a eu Batman : Hush de Jeph Loeb et Jim Lee ou Marvel Knights : Spider-Man de Mark Millar et Terry Dodson. Des maxi-séries de 12 épisodes, faites par un duo d’auteurs unique, qui permettent une intrigue classique mais qui offre la possibilité de voir tout l’univers du personnage, et les personnages autour.

    Black Widow n’a pas un univers qui justifie 12 épisodes, mais au moins 5 ou 6.
    Le personnage manque d’oeuvre-somme, notamment au regard de son importance cinématographique. Et ce n’est pas Waid & Samnee, qui se font plaisir, qui changent ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*