Critiques doopiennes, le marathon comics : semaine 1 !

Rorschach n°1

(Tom King/ Jorge Fornes)

Rorschach
(image : © DC Comics)

 

Rorschach, ça raconte quoi ?

2020. On vient de mettre fin à une tentative d’assassinat sur Robert Redford, le président des États-Unis. Le principal accusé ? Rorschach, ou tout du moins un vieil homme non identifié qui porte le costume du héros.

 

Un comics lent

Tom King, c’est parfois excellent (Vision, Mister Miracle) mais aussi souvent raté. Son Heroes in Crisis n’était pas bon et son Batman un peu trop redondant sur la fin. Du coup, lui confier avec la série Rorschach une suite à Watchmen le comics et la série TV, c’est une pression certaine. Et pour le moment, au vu de ce 1er épisode de Rorschach, je ne sais pas trop quoi en penser. Tom King accumule certaines références au comics, comme une histoire de pirate ou bien le costume de Rorschach, mais pour l’instant, cela semble très éloigné de l’univers du comics. Peut-être est-ce mieux. Mais pour le moment, Rorschach n’offre pas grand-chose à se mettre sous la dent.

 

Une scène particulière

Un Rorschach et sa complice sont abattus avant qu’ils n’aient eu le temps de commettre leur attentat. Et la quasi-totalité de Rorschach tourne autour d’un policier qui essaye de trouver l’identité des protagonistes qui se cachent derrière le masque. C’est tout ! On a une grosse scène d’autopsie, un flash-back très bien fichu niveau action et une scène assez spéciale. Je vous explique : on entend via une cassette audio une séance de spiritisme ayant pour invités de véritables scénaristes ou dessinateurs de comics (Frank Miller, Otto Binder) qui essayent de parler à leurs proches décédés. Et je ne sais pas trop quoi en penser… C’est au pire très maladroit d’impliquer dans un récit de la sorte des personnes réelles qui ont véritablement disparu ! Je ne sais pas si Frank Miller est heureux qu’on parle de sa grand-mère morte par exemple. Après, j’y vois peut-être une sorte de double discours, une volonté de propulser Rorschach dans une veine méta-contextuelle qu’on pouvait trouver dans l’œuvre originale. Mais il va falloir que ce soit vraiment bien amené car pour le moment, cela ressemble plus à un clin d’œil un peu morbide qu’autre chose.
De fait, ce Rorschach est un peu court et on attend que la série démarre.  J’attends de voir ce qu’il va se passer dans les numéros suivants. Mais pour le moment, c’est juste moyen au niveau de l’intrigue. En revanche, les dessins de Jorge Fornes sont impeccables. Avec un style assez rétro mais qui donne quand-même un ton assez moderne, c’est le point fort de ce 1er numéro de Rorschach. L’ambiance convient parfaitement et ses scènes sont extrêmement lisibles. La scène de bataille de Rorschach dans le couloir est parfaitement réussie ! A voir sur la durée, donc, mais pour le moment rien ne laisse entrevoir une excellente série…ni même une grosse bouse.

critiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocoli demi

Rorschach n°1 est une mini-série mensuelle publiée par DC Comics et encore inédite en France.

Rorschach
(image : © DC Comics)

 

LIRE AUSSI : Watchmen : 12 références cachées que même les fans n’ont (peut-être) pas remarquées !

watchmen references
(image © DC Comics)




A propos Doop 338 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

3 Commentaires

  1. The Other History of the DCU #1 est bien, oui. Il vaut pour le propos et l’approche, très forts et légitimes.
    Bon, ça reste du récitatif un peu long, quand même.

  2. J’ai beaucoup aimé Créature de la Nuit, donc ça me ravit de savoir que Superman Identité Secrète est minimum aussi bon, je dois encore le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*