Critiques doopiennes, le marathon comics : semaine 1 !

critiques doopiennes marathon comics
(image © DC Comics, Marvel Comics, Image Comics)

Dans cette nouvelle rubrique, je vous propose un défi totalement fou : une critique comics par jour ouvré !  Une seule contrainte : tenir le plus longtemps possible !
■ par Doop

 

Avant propos

Les Critiques Doopiennes, le marathon comics sont de retour ! Après plus de 5 ans d’absence, elles passent de Buzzcomics (le meilleur forum de comics du monde) à Top Comics (le meilleur site comics de tout le multivers) ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe, le but est de livrer une critique quotidienne chaque jour ouvré de la semaine ! Oui, c’est un défi assez fou qui est, je vous l’avoue, plutôt angoissant ! La seule incertitude : je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir tenir, et je voulais passer d’abord un grand merci à toute l’équipe de Top Comics pour leur soutien dans cette aventure.  Pour plus de facilité, ces 5 critiques par semaine seront regroupées dans une chronique hebdomadaire. De cette manière, vous aurez toutes les critiques sous les yeux en même temps. Tout y passera : de la VF récente, de la vieille VO, des comics sortis quelques jours auparavant ou des vieilleries publiées avant même la naissance de notre rédacteur en chef, c’est vous dire ! Quelques précisions tout d’abord : les Critiques Doopiennes, le marathon comics sont le reflet de mes lectures « à chaud ». Vu la quantité de critiques à faire en un temps assez court, je n’aurai pas vraiment le temps d’avoir du recul. Souvent rédigées quelques minutes après avoir refermé le bouquin, elles seront assurément trop passionnées mais elles reflèteront au mieux mon impression première. Mais pas d’inquiétude : je tenterai quand-même de rester le plus impartial possible et quel que soit mon avis, il sera toujours développé sur plusieurs paragraphes !

Autre remarque : je ne prétends aucunement détenir la vérité sur les comics que je lis. Mes critiques reflètent simplement le point de vue et les impressions de quelqu’un qui lit des comics depuis très longtemps et qui a déjà réalisé plus d’un millier de critiques comics, ni plus, ni moins ! Je vous rappelle bien évidemment  la plus immuable des règles : « Lorsqu’on lit une critique, le meilleur moyen de se faire un avis, c’est toujours de lire le comics en question » ! Ces critiques sont surtout là pour vous permettre de découvrir des titres et pourquoi pas, échanger vos opinions sur notre page Facebook.

Dernière précision : j’essayerai toujours dans la mesure du possible d’éviter les spoilers, pour ceux qui n’ont pas encore lu ou pour les titres pas encore sortis en VF. De manière identique, je donnerai le titre en VO si ma lecture s’est faite avec l’édition originale et le titre en français si j’ai lu le comics en version française. Mais pas de souci, les références seront données en fin de critique pour chaque comics, vous pourrez donc facilement retrouver le comics critiqué, que ce soit en VO ou en VF. Alors ? Brocoli (comics de qualité notés de 1 à 5) ou Chamois (comics qui ne sent pas très bon) ? C’est parti !

 

Les comics au sommaire de cette semaine

On prend son souffle avant d’entamer ce marathon fou, et on se lance avec les comics The Other History of The DC Universe et Rorschach n°1, inédits en France. On reviendra ensuite sur le splendide Batman : Créature de la nuit puis on parlera des 2 premiers tomes d’Immortal Hulk, l’un des meilleurs comics Marvel du moment. On finira ensuite par une vieillerie : Gen 13 par Adam Hughes ! On est bien échauffé, alors c’est parti !

 

 

The Other History of the DC Universe n°1

(John Ridley/Giuseppe Camuncoli)

antoher history of the DC Universe
(image : © DC Comics)

The Other History of the DC Universe, ça raconte quoi ?

Jefferson Pierce est un athlète de haut niveau. Après avoir été médaillé aux jeux olympiques, aux Jeux Olympiques de Munich, il  se destine à une carrière dans l’enseignement. Son but : faire de son mieux pour sortir ses élèves du ghetto. Lorsqu’il se rend compte qu’il possède des pouvoirs extraordinaires, il décide alors de rendre la justice tout seul sous le nom de Black Lightning. Car s’il doit compter sur les super-héros blancs pour s’occuper des problèmes des ghettos, rien ne changera !

 

Un point de vue radical

La fin du résumé est un peu exagérée. Car l’idée de départ de John Ridley, le scénariste multi récompensé du film 12 Years a Slave, dans The Other History of the DC Universe, c’est de montrer l’histoire de DC Comics au travers de personnages issus de minorités. Et là je vous vois venir : « oui, encore un comics politique, engagé etc etc etc ». Et effectivement, le début est très engagé, peut-être un peu trop d’ailleurs et cela m’a mis au départ un peu mal à l’aise. Après, je ne cherche pas à rentrer dans une quelconque critique politique ni sociale. Mais quand je vois John Ridley reprocher à Superman d’être trop américain durant l’époque Reagan ou Batman ne jamais vouloir s’occuper de la violence des quartiers alors qu’il a un peu passé sa vie à ça, j’ai trouvé qu’il n’était pas vraiment très partial. Mais il ne faut pas oublier qu’il fait parler un personnage qui se sent discriminé!  John Ridley décrit donc parfaitement les sentiments assez mitigés de Jefferson Pierce, qui est en colère sur tout et qui a, de fait, un point de vue radical. En fait, je pense que la clef de ce comics se trouve là. John Ridley exprime non pas son point de vue, mais le point de vue d’un homme du ghetto, qui est en colère du traitement social subi par ses proches et qui en veut donc à la terre entière. Et notamment à la JLA et à John Stewart, qu’il accuse franchement d’être le « black » de service, donnant bonne conscience aux riches blancs prolos de la JLA. Quand je vous ai dit que The Other History of the DC Universe allait assez loin, je ne vous mens pas… Heureusement, John Ridley a une idée derrière la tête. En fait, il va nous proposer tout au long de ces 40 pages une réelle évolution dans les idées et les opinions de Jefferson Pierce. Il faut dire que son histoire se déroule sur presque 20 ans et que la vie a changé son point de vue sur les choses. La fin est de fait beaucoup plus nuancée que le début, et on comprend alors ce que le scénariste a voulu faire avec The Other History of the DC Universe.

Un texte mis en images

Si l’histoire de Jefferson Pierce en tant que Black Lightning semble plutôt bien respectée, en revanche, il y a à mon sens beaucoup d’anachronismes historiques dans The Other History of the DC Universe. Que ce soit sur des évènements réels, pas toujours très rigoureux (la prise d’otage en Iran) ou même à l’intérieur même de la chronologie de l’univers DC. J’ai l’impression que la constitution de la Justice League arrive extrêmement tardivement, en tout cas après la première apparition de John Stewart en Green Lantern. Ce qui n’est pas vraiment ça. C’est peut-être un peu le seul reproche que je pourrais faire à John Ridley sur The Other History of the DC Universe : il tord un peu la chronologie pour étayer ses propos. Mais sinon, c’est quand même particulièrement bien écrit. Il faut dire que John Ridley n’a pas commis l’erreur des scénaristes de cinéma ou des écrivains à qui l’on propose d’écrire un comics : il n’a pas tenté de faire un scénario séquentiel. Il l’avait pourtant déjà fait dans la mini-série Vertigo The American Way il y a une petite quinzaine d’années. John Ridley a écrit un texte, tout en prose, qui est simplement illustré par Giuseppe Camuncoli. Il n’y a pas d’enchaînements de séquences, simplement des gros pavés de récit. Et cela fonctionne, car John Ridley écrit vraiment très bien. The Other History of the DC Universeest très lisible et pour une fois, les gros placards de texte ne m’ont pas gêné, il se lisent et se complètement parfaitement.
Quelques mots du dessin de Giuseppe Camuncoli, qui livre un travail vraiment intéressant ! Il est totalement méconnaissable et je ne l’aurais jamais reconnu si on ne m’avait pas dit que c’était lui ! Certaines de ses réinterprétations de scènes mythiques de l’univers DC sont parfois un peu bizarres, mais cela donne un véritable cachet à The Other History of the DC Universe. Il faut dire aussi qu’il est encré par un maître de la colorisation : le génialissime José Villarubia ! C’est vraiment très bon. J’ai toutefois encore une petite réserve : d’autres épisodes sont prévus donnant le point de vue d’autres personnages. Et j’ai pour le coup un peu peur que le discours soit assez redondant. Je ne vois personnellement pas ce que Ridley pourrait dire de plus sur le sujet. A suivre donc, mais en tout cas c’est pas mal du tout !

critiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocoli

critiques doopiennes brocoli demi

 

 

The Other History of the DC Universe  n°1 est publié aux États-Unis par DC Comics et encore inédit en France.

other history of the DC Universe
(image : © DC Comics)

 

LIRE AUSSI : Black Lightning, une série qui manque de jus !

Black Lightning saison 1




A propos Doop 371 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

3 Commentaires

  1. The Other History of the DCU #1 est bien, oui. Il vaut pour le propos et l’approche, très forts et légitimes.
    Bon, ça reste du récitatif un peu long, quand même.

  2. J’ai beaucoup aimé Créature de la Nuit, donc ça me ravit de savoir que Superman Identité Secrète est minimum aussi bon, je dois encore le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*