Critiques doopiennes, le marathon comics : semaine 1 !

Gen 13 : Ordinary Heroes n°1-2

(Adam Hughes/Mark Farmer)

Gen 13 ordinary heroes
(image : © Image Comics)

 

Gen 13 : Ordinary Heroes, ça raconte quoi ?

L’équipe de Gen 13, menée par Caitlin Fairchild, doit affronter une terrible menace qui pourrait, si elle n’est pas rapidement contrôlée, absorber la terre entière en son sein. Mais leur cher, le mystérieux M. Lynch ne leur a apparemment pas tout dit. Un titre vintage ! Je suis retombé un peu par hasard sur cette mini-série en rangeant ma bibliothèque. Et cela faisait bien 15 ans que je n’avais plus lu du tout de série comme Gen 13 :Ordinary Heroes. Je l’avais à l’époque acheté en VO et je crois pouvoir dire sans me tromper que c’est la 1ère fois que j’ai pu contempler les dessins d’Adam Hughes. Et j’avais été à l’époque totalement bluffé par la qualité graphique ! A la relecture, cela n’a pas changé.

 

Des dessins sexy mais pas vulgaires

C’est une évidence, ce Gen 13 : Ordinary Heroes fait certainement partie de ce qu’Adam Hughes a livré de mieux.  Graphiquement, il est assisté de Mark Farmer à l’encrage, dont le style assez arrondi et clair donne aux dessins de l’artiste une qualité incomparable. Je sais que souvent Adam Hughes est décrié pour ses représentations sexy de ses superhéroïnes, et il est clair ici que c’est le cas. Toutes sont splendides, avec des atouts…disons très importants. Sauf que chez Adam Hughes, il y a une réelle volonté de différencier les personnages. Si elles restent bien évidemment très sexy, il y a une sacrée différence entre la manière dont Fairchild et Rainmaker sont représentées. La première fait 2 mètres de haut et est construite un peu comme une Miss Hulk tandis que la seconde est beaucoup plus fine, avec des caractères faciaux très différents. Et c’est cela qui a mon sens fait véritablement la qualité d’Adam Hughes sur Gen 13 :Ordinary Heroes. Quand on regarde les postures, le langage corporel ou les expressions de ses personnages, ils sont tous différents. C’est, contrairement à un J. Scott Campbell qui dessinera n’importe quelle fille de la même manière, la preuve d’un véritable artiste qui a refusé de tomber dans la facilité. Certaines planches sont véritablement magnifiques.

 

Un scénario classique

Après, il reste le scénario. Et comme je le dis souvent, un grand dessinateur ne fait que très rarement un grand scénariste. Et pourtant, Adam Hughes m’avait plutôt impressionné il y a quelques mois avec sa mini-série Betty et Veronica pour Archie Comics. Sans être une véritable révélation scénaristique, l’auteur arrivait à donner aux lecteurs une histoire originale, plutôt recherchée et très au-dessus de ce que l’on pouvait attendre. Ce n’est pas tout à fait le cas dans cette série Gen 13 : Ordinary Herores mais il y a de bonnes idées. Je ne me rappelle plus si c’était déjà le cas dans la série régulière, mais Adam Hughes ici s’intéresse quasiment exclusivement à Caitlin. C’est la principale protagoniste de l’histoire, et l’auteur arrive à lui donner de la profondeur et de la maturité. Après, il a un peu de mal à se dépatouiller du format un peu trop court et glisse de nombreux pavés de textes qui lui permettent d’expliquer son histoire. C’est un peu lourd et indigeste, surtout quand on voit la qualité de ses dessins. De la même manière, 3 des héros de l’équipe sur 5 ne sont quasiment pas exploités : il n’y a de la place que pour Fairchild et Rainmaker, sauf peut-être Grunge à la fin. C’est en effet lui qui résout le problème, avec une idée totalement farfelue mais qui finalement fait sens, dans la mesure où Hughes le décrit tout le long de la mini-série comme un débile profond. La fin est peut-être un peu trop facile toutefois. Gen 13 : Ordinary Heroes est donc une petite mini série qui possède, 20 ans après, encore des qualités. Si le scénario est classique, les planches sont quant à elles d’une qualité impressionnante ! Un bon souvenir !

critiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocoli

Gen 13 : Ordinary Heroes  est une série publiée aux Etats-Unis par Image Comics et parue France en 1997 dans le Gen13 hors-série n°1 : Héros ordinaires par Semic.

Gen 13 ordinary heroes
(image : © Image Comics)

 

LIRE AUSSI :15 persos Wildstorm qu’on voudrait voir intégrer l’univers DC Comics !

dc comics wildstorm
(image © DC Comics)




A propos Doop 372 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

3 Commentaires

  1. The Other History of the DCU #1 est bien, oui. Il vaut pour le propos et l’approche, très forts et légitimes.
    Bon, ça reste du récitatif un peu long, quand même.

  2. J’ai beaucoup aimé Créature de la Nuit, donc ça me ravit de savoir que Superman Identité Secrète est minimum aussi bon, je dois encore le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*