Connaissez-vous Lady Rawhide, la « bad girl » de Zorro ?

Queen of Swords, un plagiat ?
(image © Fireworks Entertainment.)

Un repos agité

Entre la fin de sa série en 1996 et sa reprise en 2013, il n’y a pas de nouveau titre consacré à Lady Rawhide. Elle ne disparaît pas pour autant. Après la fin de Topps Comics, Image Comics négocie les droits de Lady Rawhide auprès de Zorro Productions et publie à nouveau la série de Don McGregor et d’Esteban Maroto. Cependant, celle-ci reste toujours inachevée. Lady Rawhide revient sur le devant de la scène en 2001 dans un tout autre contexte : un procès ! En effet, Zorro Productions se joint à Sony pour attaquer la maison de production Fireworks Entertainment. L’objet du conflit : la série Queen of Swords, diffusée en France sous le titre Tessa, à la pointe de l’épée. Bien que l’histoire originelle de Zorro soit dans le domaine public, Sony tente de prouver que Fireworks Entertainment a plagié plusieurs des personnages créés depuis, dont Lady Rawhide. La cour rejette cette plainte après comparaison des différentes sources. Pour Lady Rawhide, la cour trouve davantage de différences que de ressemblances avec le personnage de Queen of Swords, Tessa Santiago, qui partage le patronyme de Lady Rawhide. Une pirate figure également dans cette série, mais les juges ne retiennent aucune inspiration du personnage de Scarlet Fever. Un seul point attire leur attention : les 2 héroïnes choisissent de chuter d’une falaise à cheval pour fuir leurs poursuivants. Un élément qui reste insuffisant pour justifier un plagiat.

 

Lady Rawhide par Joseph Michael Linsner
(image © Topps Comics, Zorro Productions Inc.)

 

Le  retour explosif de Lady Rawhide

Don McGregor a une 1re expérience douloureuse avec Dynamite Entertainment. Ceux-ci négocient directement avec Zorro Productions et publient à son insu Zorro: Matanzas, un titre que lui et Mike Mayhew avaient respectivement écrit et illustré pour Topps Comics au moment de leur fermeture. Aussi, lorsqu’il apprend sur Facebook qu’une série Lady Rawhide est en préparation, toujours à son insu, l’incident déclenche une polémique sur les réseaux sociaux et lance un débat sur les droits des créateurs. Le responsable de Dynamite Entertainment, Nick Barucci, calme le jeu et évoque un problème de communication. Kurt Busiek le soutient en démythifiant les relations entre éditeurs et créateurs. Au final, le principal attrait de la nouvelle série de 2013 consacrée au personnage vient surtout des couvertures de Joseph Michael Linsner, expert en terme de personnages féminins sensuels. L’artiste avait d’ailleurs réalisé la couverture du dernier numéro de Zorro version Topps Comics ! L’histoire en elle-même met Lady Rawhide face à de violentes justicières, les Sœurs de la Rose Blanche, que ses propres actions ont inspirées.

 

Lady Rawhide rencontre Lady Zorro
(image © Dynamite Entertainment)

 

Passage de témoin

Lady Rawhide n’apparaît ensuite que pour des crossovers : une série Lady Zorro/Lady Rawhide et l’event Swords of Sorrow qui unit tous les personnages féminins de Dynamite. Mais c’est justement Lady Zorro qui semble peu à peu prendre la place de Lady Rawhide. Créée par Matt Wagner pour la série Dynamite Zorro Rises, ce personnage porte un costume plus conforme aux mœurs moderne. La politique de Dynamite Entertainment à l’époque est d’ailleurs de rhabiller ses égéries, de Red Sonja à Dejah Thoris ! Moins racoleur, le personnage de Lady Zorro devient un porte-étendard des femmes hispaniques plus présentable que cette effrontée de Lady Rawhide ! ■

 

LIRE AUSSI : 12 épées SURPUISSANTES et légendaires des comics Marvel

épée Marvel Comics
(image © Marvel Comics)




A propos JB 174 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.