Connaissez-vous Lady Rawhide, la « bad girl » de Zorro ?

Couverture de Adam Hughes pour Lady Rawhide
(image © Topps Comics, Zorro Productions Inc.)

Émancipation ?

Lady Rawhide croise à nouveau Zorro alors qu’elle suit un fourgon de Monasterio qui conduit un émissaire d’Espagne. Cependant, Zorro découvre que Machete a pris sa place. Celui-ci organise rapidement un véritable racket. Zorro et Lady Rawhide s’introduise dans ses quartiers afin de dérober le fruit de ses taxes et de le rendre à la population. Lady Rawhide découvre que Zorro est toujours hanté par son rôle dans la mutilation de son frère Ramon. Elle abandonne alors sa vengeance contre le Renard dans Zorro n°11, publié en décembre 1994. Sept mois plus tard, un 1er numéro dérivé s’intéresse à Lady Rawhide, et suit très directement le dernier numéro de Zorro. L’héroïne s’est emparé d’un sceptre et est poursuivie par Monasterio et ses lanciers jusqu’à une falaise. Après une joute contre le Commandante, elle plonge de la falaise avec sa monture. Sa teinture rousse se propage dans l’eau de la rivière et laisse penser aux soldats qu’ils l’ont abattue. Ce supplément publié dans le magazine Wizard est illustré par l’hispanique Esteban Maroto, qui reviendra illustrer les aventures de la belle. Ce même mois de juillet 1995, commence la parution de la 1re série de comics dédiée à Lady Rawhide.

 

Esteban Maroto sur la seconde série Lady Rawhide
(image © Topps Comics, Zorro Productions Inc.)

 

Titres dérivés en série

La 1re minisérie consacrée au personnage la met face à un tueur en série, fortement inspiré de Jack l’Eventreur. Mike Mayhew, l’artiste de Zorro, est toujours aux dessins. L’histoire, très oubliable, a surtout pour intérêt de montrer la conception de la justice du personnage. Lady Rawhide protège un inconnu d’une foule prête à le lyncher sans preuve. Entre ce titre et une 2de mini-série, Wizard publie un nouveau one-shot dédié à Lady Rawhide et illustré par Esteban Maroto. Elle y protège à nouveau un homme poursuivi par une foule vengeresse. En effet, la femme de celui-ci a poussé leur enfant à prétendre qu’il l’avait violé. Esteban Maroto reste sur le personnage lors de sa 2de minisérie, toujours de Don McGregor. Lady Rawhide, qui voyage avec son frère dans une tentative de trouver un médecin capable de lui rendre la vue, y affronte des pirates. Elle combat notamment un couple de sociopathes. Scarlet Fever, la cheffe des pirates qui utilise une lame trempée dans du sang gangrené, et Angel Plague, un pirate peintre armé d’une énorme hache. Cette série est surtout marquante pour son érotisme accentué. Esteban Maroto se plait à illustrer les scènes où Anita Santiago se change devant son frère aveugle, ou les poses nues de Scarlet Fever pour son amant. Lorsque la lame de Scarlet Fever contamine l’héroïne, une vampire apparue dans Zorro vs Dracula soigne Lady Rawhide dans une scène aux connotations saphiques indéniables ! Mais les 2 derniers numéros sont publiés en noir et blanc, annonçant la chute prochaine de Topps Comics. Ce titre s’achève sur un cliffangher jamais résolu. [lire la suite de l’article en page suivante]

 

LIRE AUSSI : Connaissez-vous le Fantôme du Bengale, l’ancêtre des superhéros des comics ?

Fantôme du Bengale The Phantom

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 174 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.