Connaissez-vous Lady Rawhide, la « bad girl » de Zorro ?

lady rawhide zorro
(image © Topps Comics, Zorro Productions Inc.)

Lady Rawhide : création pro-féministe ou symbole de l’ère des bad girls ? Lorsque l’auteur du comics Black Panther qui inspirera le film du MCU, Don McGregor, imagine Lady Rawhide, il n’a pas forcément en tête l’apparence sulfureuse qui fera sa renommée. De Topps Comics à Dynamite Entertainment, redécouvrez Anita Santiago, la justicière nommée Lady Rawhide.
■ par JB

 

zorro n°3 première apparition de lady rawhide
(image © Topps Comics, Zorro Productions Inc.)

 

La naissance de Lady Rawhide par Don McGregor

D’après son créateur, Lady Rawhide trouve son origine le 31 aout 1992. Don McGregor a un projet qu’il soumet à John Gertz, le président de Zorro Productions, Inc. Il compte créer un personnage féminin fort dans la série Zorro qu’il prépare pour Topps Comics. Deux semaines plus tard, le 16 septembre, Don McGregor a affiné son idée et la soumet à Jim Salicrup, responsable de Topps Comics. Il veut développer un groupe de personnages autour du héros : un justicier Amérindien, l’héroïne pour laquelle il imagine déjà un costume provocateur, et Machete, un vilain manchot. L’œil de Jim Salicrup s’illumine. En effet, l’une des activités principales de Topps porte sur les cartes à collectionner. Il imagine déjà une série de cartes sur Zorro et ces nouveaux personnages, les Renégats de Zorro. Au début d’octobre 1992, Don McGregor rédige un échantillon du personnage avec une scène où l’antihéroïne enserre Zorro avec son fouet, afin que les artistes potentiels proposent une esquisse visuelle du personnage.

 

Lady Rawhide discute de son nom de guerre
(image © Topps Comics, Zorro Productions Inc.)

 

Qu’est-ce qu’un nom ?

Lorsque Don McGregor présente son échantillon à Jim Salicrup, ce dernier est enthousiaste. Le seul point d’achoppement est le nom. Lady Rawhide ? On dirait un nom de parfum ! D’octobre 1992 à février 1993, l’artiste Mike Mayhew affine l’apparence de cette Lady Rawhide. Pendant ce temps, Don McGregor cherche des alternatives au pseudonyme de son personnage : Lady Captive, Lady Peril… Difficile d’imaginer que l’auteur ne pense pas à une autre bad girl : Lady Death ! Don McGregor reconnaît lui-même que le terme Lady est pour le moins déplacé dans la Californie de l’époque, qui est encore une colonie espagnole ! Auntie Maim est envisagé, mais le nom qui retient l’attention est Lady Mayhem, que l’on pourrait traduire par Lady Chaos. Cependant, le retour de professionnelles le convainquent de conserver le nom d’origine. Selon celles-ci, le nom de Lady Rawhide implique force et indépendance, alors que Mayhem sous-entend une perte de contrôle. Lady Rawhide devient donc le nom définitif du personnage. Don McGregor intégrera d’ailleurs le débat Lady Mayhem/Lady Rawhide dans le comics !

 

Affiche Lady Rawhide de Zorro n°0
(image © Topps Comics, Zorro Productions Inc.)

 

Un corset controversé !

En aout 1993, lors de la convention San Diego Comic Con, Don McGregor fait 2 rencontres qui permettront de finaliser l’apparence du personnage : Mike Mayhew et Paulette Powers, compagne de Jim Salicrup. Don McGregor a déjà écrit le script des 3 premiers numéros. De son côté, l’artiste Mike Mayhew a illustré Zorro n°1 et 2. Paulette Powers, aux divers talents dont celui de modiste, encourage auteur et artiste à accentuer l’accroche visuel de Lady Rawhide. Elle recommande ainsi de changer la veste du personnage en un corset. L’imagination de Mike Mayhew s’enflamme et il reprend  alors le concept graphique de Lady Rawhide. Dans Zorro n°0, le visuel du personnage est enfin dévoilé aux lecteurs dans une affiche centrale. Forte réaction des lecteurs ! L’une de leurs questions principales : comment fait-elle pour garder sa poitrine sous son corset pendant ses scènes d’action ? Cela deviendra même un gag récurrent dans Zorro et les séries consacrées à Lady Rawhide ! [lire la suite de l’article en page suivante]

 

LIRE AUSSI : The Black Knight : le Chevalier Noir de Marvel change de sexe ?! [avis]

(image © Zenescope)

 

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 145 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.