Brigands et Dragons retrouve le souffle épique de la fantasy à la Dragon Quest [avis]

Brigands & dragons
(image © Image Comics)

Brigands et Dragons propose un univers et des personnages étonnants pour un comics de fantasy qui bouscule les habitudes. Lassé des donjons, des sorciers et des hobbits ? Donnez sa chance à ce comics étonnant !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Les temps sont durs pour Luvander, la chasseuse de trésors solitaire au sale caractère. Sans le sou, Luvander se résigne à se lancer à l’assaut de la « Gueule du Dragon ». Selon la légende, cette région souterraine extraordinaire renferme de nombreux trésors à faire rêver de nombreux aventuriers… À condition de s’en sortir vivant ! Mais, avant de pénétrer dans le « donjon », Luvander fait la rencontre avec un groupe d’aventuriers étonnants. Le Prince Aki, héritier de l’Empire des Sables écarlates, vient tester sa bravoure dans la Gueule du Dragon. Il est escorté par Koro, son « ombre » et garde personnel, chargé de veiller sur la vie du Prince Aki. Ce duo est accompagné par une jeune naine à la recherche d’un membre de sa famille. Leur aventure dans la Gueule du Dragon se transforme rapidement en un voyage épique qui mettra à rude épreuve Luvander et ses nouveaux amis. D’autant plus que la chasseuse de trésor cache un sombre secret…

 

brigands et dragons
(image © Image Comics)

 

Brigands et Dragons ou la fantasy pour des lecteurs de 7 à 77 ans !

Ne vous laissez pas avoir par les dessins a priori naïfs de Brigands et Dragons ! Oui, le style du français Galaad est rond et mignon. OK, la fantasy nous a traditionnellement habitué à des illustrations plus réalistes et sombres. D’accord, il faudra donc un temps d’adaptation. Mais vous auriez tort de passer à côté de Brigands et Dragons à cause de ses dessins. D’abord parce qu’on s’y fait très rapidement. Et ensuite parce Brigands et Dragons est un comics de fantasy pour tout public. Ce qui ne veut pas dire que ce soit un comics enfantin ou niais pour autant. Au fil de la lecture, ce style rond, ces couleurs chatoyantes et joviales se transforment en atout. Brigands et Dragons se démarque du tout venant de la fantasy actuelle. Vous préférez une fantasy plus classique ? Il vous reste Dungeons & Dragons : la Légende de Drizzt (toujours chez Hi Comics ! et sur lequel je reviendrai très vite sur Top Comics).

 

brigands et dragons
(image © Image Comics)

 

Des stéréotypes du jeu de rôle…

Dans son interview exclusive pour Top Comics, le scénariste de Brigands et Dragons, Sebastian Girner, explique qu’il a beaucoup joué aux jeux de plateau type Heroquest quand il était gamin. Puis qu’il a adoré les classiques du J-RPG comme Secret of Mana ou Dragon Quest. Rien d’étonnant, donc, que Brigands et Dragons rappelle par moment ces 2 influences. Le comics évoque dans sa 1re partie Heroquest, et plus généralement les jeux de rôle type Donjons & Dragons. On nous y raconte comment se forme le groupe d’aventuriers héroïques et les raisons qui les poussent à se jeter dans cette Gueule du Dragon. Et comme chaque personnage cache un lourd secret, Sebastian Girner soigne ses aventuriers, nous faisant en permanence nous interroger. Qui est réellement Luvander ? Que cherche réellement Koro, l’ombre du Prince Aki, et surtout pourquoi prend-elle immédiatement en grippe Luvander ? Autant de mystères qui viennent peu à peu enrichir le background des persos.

 

brogands et dragons
(image © Image Comics)

 

… Au souffle de la grande aventure !

Dans sa 2e moitié, ce tome 1 de Brigands et Dragons fait mieux que tenir ses promesses. Vous pensiez que ce comics n’était qu’un dungeon crawler basique ? L’intrigue de Sebastian Girner réserve pas mal de surprises. On ne reste pas dans les couloirs souterrains trop longtemps. L’ambiance générale colle parfaitement au style de Galaad, avec une histoire qui évoque régulièrement des ambiances à la Dragon Quest. En bref, Brigands et Dragons sort des sentiers battus avec sa fantasy lumineuse, positive et progressiste pour tout âge. ■

brigands et dragons
Couverture de Brigands et Dragons tome 1 (image © Image Comics, Hi Comics !)




A propos Stéphane Le Troëdec 166 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.