Les 15 équipes de superhéros les plus nulles !

Sundowners

équipe superhéros nuls
(image © DC Comics)

Les superhéros n’ont pas attendu Heroes in Crisis pour gérer leurs troubles mentaux ! Un psychiatre voit la chance de sa vie lorsque plusieurs personnes prétendant avoir des pouvoirs viennent pour une consultation. Il croit discerner un nouveau diagnostic dont il pourra se servir pour connaître la gloire : le syndrome du coucher du soleil, qui pousserait les patients à se prendre pour des héros. Ce qu’il ignore, c’est que ceux-ci ont de vrais pouvoirs mais également de véritables pathologies. Son groupe de thérapie comprend Crowlita, une danseuse de night club dotée du don de double vue et paranoïaque ; Karl Volfe, un John Constantine âgé ne pouvant plus communiquer à la suite d’une attaque ; Concerned Citizen, un justicier à la Batman atteint d’encéphalopathie traumatique chronique à la suite d’un trop grand nombre de coups à la tête ; Arcanika, une gentille jeune femme kleptomane dont la force augmente en fonction des péchés qu’elle commet. Ensembles, ils tentent de combattre une invasion de la planète par des créatures d’une autre dimension. Leur psychiatre, lui-même un psychopathe, finit par les rejoindre.

 

 

Great Lakes Avengers et Great Lakes X-Men

équipe superhéros nuls
(image © Marvel Comics)

La majeure partie des superhéros Marvel opèrent à New York. Cependant, les Avengers montrent la voie en créant une équipe secondaire sur la Côte Ouest. Bientôt, une nouvelle équipe voit le jour, au mépris du danger et du copyright : Les Great Lakes Avengers ou Avengers des Grands Lacs. Flat Man est un sous-Mister Fantastic dont le seul pouvoir est de s’aplatir. Mr Immortal est… immortel, et un poil suicidaire. Big Bertha peut augmenter sa masse et sa force, et reprendre sa forme de mannequin international en vomissant l’excès. Dinah Soar est une femme ptérodactyle. Door Man peut servir de porte. Lorsque Hawkeye, qui vient de claquer la porte des Avengers, tombe sur ces illuminés, il décide de les entraîner et parvient à les transformer en groupe semi-compétent. Lorsque les Great Lakes Avengers participent à une mission de secours, Captain America leur accorde le droit de garder leur nom. Cependant, lorsque les Avengers semblent périr sous les coups d’Onslaught, les Great Lakes Avengers tentent d’utiliser le nom de la nouvelle équipe en vue, les Thunderbolts. Ils se renomment ainsi les Lightning Rods, les « Paratonnerres ». Lorsqu’ils réalisent que le groupe est composé de mutants, ils deviennent les Great Lakes X-Men. Ils font également le coup aux Defenders et aux Champions, jusqu’au moment où Flat Man apprend qu’il détient le copyright officiel du nom Avengers.

 

 

Justice League Antartica

équipe superhéros nuls
(image © DC Comics)

Drôle de parcours que celui de la Justice League Antartica ! Historiquement, l’Injustice League est le reflet négatif de la Justice League. Lorsque la JLA se reforme après le crossover Legends, elle intègre Guy Gardner, le Green Lantern fier-à-bras ou encore le duo comique Blue Beetle/Booster Gold. Cette incarnation de la League a donc des ennemis à sa mesure. L’Injustice League de l’époque est menée par Major Disaster, capable de générer des tremblements de terre. Ses autres membres sont Cluemaster, le Riddler du pauvre, Big Man, un colosse à l’esprit d’enfant, Mighty Bruce, homme à tout faire, Multi Man, dont chaque mort lui confère un nouveau pouvoir et une nouvelle personnalité, ou encore Clock King. Après plusieurs défaites, l’Injustice League décide de s’attaquer à un musée et interrompt accidentellement une attaque terroriste. La presse décrit ces bras cassés comme des héros. Major Disaster contacte alors Max Lord, le mécène de la Justice League, afin que son équipe rejoigne la JLA. Max Lord trouve une idée pour les expédier à un endroit dans lequel ils ne risquent pas de faire des dégâts. Cette Justice League of Antartica de courte durée est également rejointe par G’nort, un croisement entre Gaston Lagaffe et Rantanplan avec un anneau de Green Lantern de contrefaçon. Celui-ci tombe sur une autre base remplie de cadavres. Le monstre responsable est bien plus terrible qu’un extraterrestre polymorphe capable de contaminer ses victimes : il s’agit de pingouins mangeurs d’hommes. La Justice League of Antartica est secourue par les collègues d’Amérique et d’Europe. Major Disaster fera une dernière fois équipe avec ses équipiers dans une mission de la Suicide Squad. Cependant, seuls Disaster et Cluemaster en sortiront vivants ■

À LIRE AUSSI : 10 équipes de supervilains les plus puissantes de Marvel

(image © Marvel Comics)




A propos JB 66 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.