Heroes in Crisis : Une Crisis qui n’est pas celle qu’on croit ! [avis]

Heroes in Crisis
(image © DC Comics)

Heroes in Crisis est le dernier event en date de DC Comics, mené par le tandem composé de Tom King et Clay Mann. Si le ton intimiste caractéristique n’est pas surprenant et colle au sujet du récit, Heroes in Crisis ne va pas au bout de ses idées et qui a tendance à partir dans le glauque de manière peu subtile.
■ par Doop

 

Heroes in Crisis flash
(image © DC Comics)

 

Heroes in Crisis démarre pourtant assez bien, en dépit de l’ingérence éditoriale de DC Comics. Il me semble en effet qu’au départ cette histoir était prévue en 6 ou 7 numéros. L’éditeur DC Comics a fait le choix de la rallonger. De même, le titre original, « Sanctuary », a été modifié pour y ajouter le terme « crisis ». Un choix qui donne forcément une ampleur différente à l’histoire.

 

Heroes in Crisis Harley Quinn
(image © DC Comics)

 

Superhéros en détresse

Dans Heroes in Crisis, Tom King développe un thème encore assez peu exploité dans les comics : le syndrome post-traumatique de nos héros après leurs batailles. Si le sujet a parfois été abordé (on repense à certains épisodes de X-Factor ou encore au Batman Dark Knight Returns), je ne me rappelle pas une approche aussi frontale. On découvre donc que Batman, Wonder Woman et Superman ont établi depuis des années au fin fond de la campagne américaine une sorte de sanctuaire. Semblable à une maison de repos, ce dernier est un endroit où les superhéros peuvent venir se reposer et surtout partager leurs craintes, leurs peurs et leurs angoisses après des confrontations qui les ont amenés au bord de la folie ou de la dépression. Cela permet à Tom King de livrer des développements psychologiques fouillées de personnages mineurs de DC Comics – Lagoon Boy, The Protector – mais aussi de quelques têtes d’affiche – Donna Troy, Barbara Gordon, Wally West –  sur des gaufriers à neuf cases. Tom King semble affectionner ce découpage. Trois à 4 fois par épisode, Cette mise en page particulière vient couper une histoire assez classique de crime et permet de donner une réelle profondeur au récit.

 

Heroes in Crisis Flash
(image © DC Comics)

 

Un meurtre au paradis

La trame principale de Heroes in Crisis est avant tout une histoire de meurtre et d’enquête. Le Sanctuaire a en effet été attaqué et toutes les personnes qui s’y trouvaient alors ont été sauvagement assassinées. Et si quelques-unes des victimes ont une importance mineure, il y a au moins 2 grosses têtes d’affiche de l’univers DC qui passent à la trappe ! C’est assez frappant car on se dit que Tom King va loin en sacrifiant l’un des personnages essentiels de DC Rebirth. On se demande si le scénariste va assumer son idée jusqu’au bout. Heroes in Crisis s’intéresse ensuite aux 2 suspects majeurs de la série, les 2 seuls superhéros présents au Sanctuaire encore vivants : Harley Quinn et Booster Gold. Le problème, c’est que chacun d’entre eux est persuadé d’avoir vu l’autre commettre ces crimes ! Une course-poursuite s’engage alors entre les 2 personnages (vraisemblablement très marqués) et les superhéros principaux de DC, qui veulent en savoir plus. Harley Quinn et Booster Gold trouveront toutefois des alliés précieux dans leur fuite en avant.  Mais ce n’est pas le seul problème : tous les enregistrements des héros lors de leurs séances de psy ont été enregistrées et commencent à être divulguées aux médias, révélant des failles importantes dans la psyché de ces personnages censés représenter la morale, l’ordre et la force.

La suite ? Tout de suite !




A propos Doop 208 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.