10 events COMPLÈTEMENT FOUS où les scénaristes et les dessinateurs de comics ont relevé le défi !

Image X Month

Jim Lee Savage Dragon
(image : © Image Comics)

Nous sommes en 1994. Image Comics a à peine 2 ans lorsque l’éditeur annonce l’Image X Month pour le mois de septembre. Le principe : les 6 fondateurs d’Image Comics échangent leurs titres. Jim Lee se charge de Savage Dragon alors que Erik Larsen s’occupe de WildCATS. Rob Liefeld et Jim Valentino intervertissent leurs séries Youngblood et Shadowhawk. Todd McFarlane et Marc Silvestri ne respectent que partiellement la règle. En effet, Todd McFarlane écrit le numéro de Spawn illustré par Marc Silvestri alors qu’Eric Silvestri reste l’auteur du Cyberforce que dessine McFarlane. Le bilan est mitigé. Rob Liefeld tire son épingle du jeu en expérimentant sur l’encrage dans son Shadowhawk et est pratiquement méconnaissable. Erik Larsen triche en refaisant un numéro 13 après celui de Jim Lee afin de pouvoir garantir un run cohérent. Jim Valentino s’amuse à réunir la quasi-totalité des personnages d’Image Comics dans son numéro de Youngblood où Badrock voit ses aventures adaptées en cartoon. Dans WildCATS, l’équipe éponyme est pratiquement remplacée par les personnages d’Erik Larsen. Pour un panorama complet de ce mois, je vous invite à consulter l’article en anglais d’Augie de Bliek Jr. sur Pipeline Comics.

 

LIRE AUSSI : Les 7 plus célèbres couvertures de Jim Lee

Les plus célèbres couvertures de Jim Lee
(image © DC Comics, Marvel Comics)

 

‘Nuff Said

Nuff Said Uncanny X Men Banshee Hurleur
(image : © Marvel Comics)

L’initiative ‘Nuff Said, ainsi nommée d’après l’une des phrases rattachées à Stan Lee, a pris place en février 2002. Il s’agit d’un défi : auteurs et artistes doivent réaliser un numéro sans paroles, boîte de texte ou bulle de pensée, bref sans un mot. L’idée n’est pas nouvelle. En effet, en 1984, GI: Joe, a real american hero n°21 avait déjà proposé une aventure silencieuse du discret ninja Snake Eyes. Les auteurs traditionnellement bavards comme Brian Michael Bendis ou Chris Claremont rendent des copies incompréhensibles. On notera également quelques tricheurs comme Grant Morrison qui s’autorise une bulle de texte à la fin de New X-Men n°121 ou Joseph Michael Straczynski dans Amazing Spider-Man n°39 qui use et abuse des courriels ou 1res pages des journaux. D’autres auteurs intègrent la perte de son dans l’histoire. Dans Thunderbolts n°59, une Songbird aphone doit lutter contre Hangar, qui aspire les bruits. Ailleurs, dans Peter Parker: Spider-Man n°38, Peter Parker doit affronter des mimes ! Enfin, plusieurs numéros silencieux sont consacrés au deuil des personnages. C’est le cas avec les ravages de Kang dans Avengers n°49, la mort de Deadpool dans Deadpool n°61, la disparition d’Odin dans Thor n°44.

 

 

Zero Month

Zero Month Batman Incorporated
(image : ©DC Comics)

Une 1re vague de n°0 a déferlé sur les séries de DC Comics à l’occasion de Zero Hour. Les héros découvraient des anomalies temporelles ou faisaient face à un nouveau statu quo. Mais ces histoires étaient toujours liées à l’event principale. Il faut attendre le reboot des New52 pour retrouver une numérotation similaire. En effet, après l’event Flashpoint, l’univers de DC Comics est relancé. Un an après ce nouveau départ, en novembre 2012, toutes les séries régulières sortent sous le numéro 0. Ces numéros permettent de dévoiler le nouveau passé de chacun des personnages : la mort des parents de Dick Grayson, le passé de Jor-El et de Lara, les parents de Superman, l’arrestation de Henry Allen pour le meurtre de sa femme. Dans Justice League Dark n°0, vous découvrirez même l’origine du trench-coat de John Constantine !

 

LIRE AUSSI : 10 crossovers inter-éditeurs importants qui ont laissé des traces !

crossover inter-éditeur
(image © DC Comics, Marvel Comics)

 

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 186 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.