10 events COMPLÈTEMENT FOUS où les scénaristes et les dessinateurs de comics ont relevé le défi !

events comics
(image © DC Comics, Marvel Comics)

Les éditeurs de comics adorent les crossovers. Ça encourage les lecteurs à acheter des séries qu’ils ne suivent pas d’habitude afin de voir toute l’histoire. Il est plus rare que ces événements ne soient pas liés d’un point de vue narratif. Pourtant, il arrive que l’éditeur remplace ces crossovers incessants par des mois spéciaux qui sont autant de défis envers les auteurs. Comics sans texte, épisodes flashback, voici 10 étonnants défis qu’ont relevés les auteurs de comics !
■ par JB

 

Flashback

Flashback Month Peter David Adam Kubert Hulk
(image : © Marvel Comics)

En juillet 1997, Marvel Comics lance une opération qui touche la quasi-totalité de ses titres réguliers. Durant ce mois Flashback, les numérotations sont modifiées en -1. Chaque titre propose une histoire autonome, centrée sur le passé du personnage régulier de la série. Ces histoires se déroulent peu avant le début de l’univers Marvel moderne, soit avant l’émergence des Fantastic Four. Au début de chaque numéro -1, Stan Lee lui-même interrompt l’aventure en cours (généralement en traversant la 1re page du numéro suivant !) afin de présenter l’histoire Flashback. On notera l’effort de Marvel France qui adopte pour l’équivalent français du mois Flashback : les maquettes des magazines français sont ainsi modifiées pour rendre hommage à l’époque de Lug. Le magazine Marvel propose même quelques pages documentaires comme c’était la règle dans les anciennes revues de comics ! Parmi les histoires à retenir, celle qui a l’impact le plus durable me semble être Incredible Hulk n°-1 qui lève le voile sur la mort de Brian Banner, le père du héros. Les anglophones pourront redécouvrir ce mois spécial dans ces articles de Marvel Comics Guide.

 

 

Faces of Evil

Lex Luthor Faces of Evil
(image : © DC Comics)

DC Comics a consacré plusieurs mois spéciaux à ses supervilains. Le plus récent en date vient du crossover Forever Evil où les antagonistes de chaque héros DC tiennent la vedette dans des numéros numérotés comme suit : Justice League 23.1, Justice League 23.2, etc. Cependant, ces histoires sont directement liées au crossover Forever Evil et à la disparition des héros. Avant Forever Evil, l’event Final Crisis avait également généré des numéros dédiés aux supervilains. Final Crisis est en effet présenté comme le jour où le mal a gagné. Cependant, contrairement à la plupart des grands events, les titres réguliers ont très peu été impactés. Seuls 2 numéros de la série Batman sont en effet considérés comme des tie-ins. Au lieu de cela, les numéros de janvier 2009 intègrent l’initiative Faces of Evil. Les titres du mois se focalisent sur l’un des ennemis du héros tout en continuant l’histoire en cours. Les couvertures montrent le supervilain  sur fond noir, et le nom du méchant surplombe le titre habituel du comics. En plus des séries régulières, Faces of Evil a engendré plusieurs one-shots qui ont conduit à des mini-séries sur Solomon Grundy et Kobra.

 

LIRE AUSSI : 12 scènes érotiques ET polémiques dans les comics mainstream

comics érotiques
(images © DC Comics, Dark Horse)

 

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 191 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.