Omega Men : Une relecture étonnante avec des antihéros sans limite [avis]

(image © DC Comics)

Omega Men est la reprise d’un vieux titre de science-fiction de DC Comics. Et le moins qu’on puisse dire c’est que cette réécriture de Tom King et Barnaby Bagenda surprend. Pas de héros positifs à la moralité claire mais des manipulateurs violents et agressifs !
■ par Christophe Colin

(image © DC Comics)

 

Une relecture des 1ers Omega Men

Créés en 1984 par Marv Wolfman et Joe Staton, les Omega Men forment un groupe composé de races extraterrestres différentes luttant contre les forces armées de la Citadelle. C’est dans les pages de ce comics que Roger Slifer et Keith Giffen créent Lobo le dernier czarnien, le plus grand tarba de l’univers. Urban Comics nous propose cet album reprenant l’intégralité de la nouvelle série de 12 épisodes écrite par Tom King (Batman Rebirth, Mister Miracle) et dessinée par Barnaby Bagenda (Suicide Squad). Cette édition comprend également des designs de personnages par Bagenda et de couvertures par Trevor Hutchison. À l’image d’affiches de propagande, elles donnent le ton de cet album aux sonorités guerrières et troubles.

 

(image © DC Comics)

 

« Un monde nouveau, tu comprends : rien ne sera plus jamais comme avant »

Cette nouvelle série consacrée aux Omega Men offre des personnages familiers avec la presque intégralité du casting originel de la 1re série : Primus, Broot et Tigorr, etc. Mais tout le reste a changé. La Citadelle est devenue une sorte de conglomérat interplanétaire et les Omega Men n’hésitent pas à agir comme des terroristes pour bousculer l’ordre établi. Ils enlèvent même le Green Lantern Kyle Rayner et tentent de le transformer en une sorte de bombe humaine avant de le rallier à leur cause. Il est même surprenant que Kyle Rayner se laisse manipuler si facilement, lui qui est un des rares Green Lantern à avoir obtenu des pouvoirs divins qui ont fait de lui Ion. Fait prisonnier, il devient très vite le jouet de ses geôliers. Il ne se pose pas de questions sur ce qu’il fait à leurs côtés quitte à mettre de côté ses engagements au sein du corps des Green Lantern et ses préceptes religieux.

 

(image © DC Comics)

 

Des « héros » à la moralité trouble et discutable

Il est troublant que les Omega Men, décrits ici comme des terroristes, soient les héros de cette aventure. Ils portent tous un lourd passé. Primus est un pacifiste qui a choisi de prendre les armes, Broot fait partie d’un ordre religieux et Tigorr a été élevé par le Vice-Roi, la plus autorité de la Citadelle et ennemi des Omega Men. En 12 numéros, on voit ce que les Omega Men sont capables de faire et jusqu’où ils sont prêts à aller, quitte à perdre une partie de leur âme au passage. À l’image de la série Game of Thrones-Le Trône de Fer, la moralité des héros et personnages principaux est trouble. Ainsi, lors de l’exécution du Vice-Roi par les Omega Men, on est en droit de se demander qui est le héros réel de cette histoire. La fin est-elle capable de justifier tous les moyens, même les plus inhumains ? L’avenir laissera les Omega Men en décider… ■

(image © DC Comics, Urban Comics)

Omega Men est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos Christophe Colin 19 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.