10 crossovers inter-éditeurs importants qui ont laissé des traces !

Justice Machine Annual n°1

Justice Machine Elementals THUNDER Agents
(image © Texas Comics, Noble Comics)

Cet annual est publié en pleine chute de 2 éditeurs : Noble Comics et Texas Comics. Ce numéro propose un crossover entre les THUNDER Agents, équipe créée par Wally Wood, et Justice Machine, de Michael Gustovich. Les THUNDER Agents sont une équipe de héros humains gagnant des pouvoirs en sacrifiant leur corps ou leur santé mentale. A l’époque, les droits de cette série sont quelques peu fumeux, et plusieurs maisons d’édition se les disputent. Justice Machine est un titre indépendant, suivant les aventures de l’équipe servant de bras armé à la société dystopique de Georwell. Comment un annual qui marque la fin de 2 éditeurs peut-il avoir une importance ? En fait, la rencontre entre les 2 équipes importe ici moins que la courte histoire qui suit. En effet, l’annual comprend également la 1re apparition des Elementals, création de Bill Willingham, futur auteur de Fables. Les Elementals sont 4 jeunes gens ressuscités pour devenir l’incarnation des 4 éléments. L’éditeur Comico récupère les droits de Justice Machine et des Elementals. Cette dernière série devient une publication majeure de l’éditeur de 1984 à 1997.

 

 

Devil’s Reign

Witchblade Wolverine Ghost Rider Ballistic
(image © Image Comics, Marvel Comics)

À peine Méphisto vient-il de laisser l’enfer à son fils Blackheart qu’il entame un nouveau plan de conquête. En effet, il projette d’envahir un univers neuf, celui des héros de la branche Top Cow d’Image Comics, où il n’a aucun rival. Il manipule le Surfer d’Argent pour accéder à cette dimension. Plusieurs héros Marvel voyagent dans cet univers afin de prêter main forte contre Mephisto, tels Ghost Rider ou Wolverine. Cependant, le démon réussit à enlever et corrompre Heatwave, membre et leader de Cyberforce. Il fait de lui l’un de ses lieutenants et le gratifie d’une portion de ses pouvoirs. Mais lors d’une dernière bataille, son alliée Cyblade réussit à le ramener à la raison. Heatwave se sacrifie alors pour défaire Méphisto. Cyberforce n°31 suit les membres de l’équipe éponyme faisant leur deuil de leur équipier.

 

 

Deathmate

Solar Void WildCATS Deathmate
(image © Image Comics, Valiant Comics)

Cela commence par une rencontre en un homme et une femme. Enfin, entre Solar, qui est capable de recréer la réalité, et Void, également dotée d’infinis pouvoirs. Leur union fusionne les univers Valiant et Image. Seuls le Géomancien et Prophet, un voyageur temporel, se rendent compte du changement. Ils rassemblent les héros des 2 mondes afin d’empêcher la rencontre entre Void et Solar. Mais ce n’est pas l’histoire qui est importante ici. La collaboration entre Valiant Comics et Image Comics s’est avérée désastreuse. En effet, les parties du crossover que devait fournir Image Comics ont souffert de nombreux retards. D’après Bob Layton, responsable éditorial de Valiant Comics à l’époque, il a pratiquement dû séquestrer Rob Liefeld pour qu’il complète ses planches ! Ces retards ont générés des annulations et le désintérêt du public, ce dont Valiant Comics ne s’est pas remis. Deathmate garde une réputation déplorable : on rend ce crossover responsable non seulement de la fin de la 1re incarnation de Valiant Comics, qui sera à terme repris par Acclaim, mais aussi de la bulle spéculative des années 90.

 

À LIRE AUSSI : Batman contre Hulk : retour sur un crossover surprenant entre 2 mythes des comics

Batman contre Hulk
(image © DC Comics Marvel Comics)
La suite ? Tout de suite !




A propos JB 197 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.