Venom – Rex : Panini Comics réédite à prix budget la première apparition de Knull, le dieu des symbiotes !

Venom Rex
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

À sa sortie en 2019, Venom : Rex a été un succès critique et commercial. À l’occasion de l’opération « Le Printemps des comics », Panini réédite cette saga qui instaure de nouvelles origines aux symbiotes. Un jeu de remodelage avec les artistes vedettes Donny Cates et Ryan Stegman aux commandes .
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Venom et son hôte Eddie Brock ont connu une année chargée en 2018. Le film produit par Sony trouve son public dans les salles de cinéma malgré un long métrage franchement faiblard. Pour profiter de l’exposition médiatique du film, Marvel Comics relance une série régulière Venom. L’éditeur voit grand : il confie son personnage à 2 artistes en vogue, Donny Cates et Ryan Stegman, en leur demandant de revenir à un statu quo classique : terminé la période « agent Venom », Eddie Brock est à nouveau possédé par le symbiote Venom pour redevenir un antihéros violent et badass. La nouvelle série Venom (2018) remporte le succès qu’elle mérite. Mieux, elle développe les origines du symbiote. À l’occasion de l’opération « Le Printemps des comics », Panini Comics propose aux lecteurs de découvrir les 6 premiers épisodes du comicbook dans un album au prix budget de 5,99 € !

 

Venom Rex
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Venom et Eddie Brock : un couple mal en point…

Si Eddie Brock a récupéré son symbiote, leur relation n’est plus vraiment la même qu’au début de leur union. Venom semble comme amoindri. Les nuits de cet étrange duo sont rythmées par des cauchemars sombres et violents. À moins que ce ne soient des souvenirs ? Le jour, Eddie Brock reprend le contrôle grâce à des neuroleptiques qui calment le symbiote mais à cause de son état, il a perdu son emploi. Alors que notre antihéros se défoule sur les criminels de New York pour capturer le supervilain Jack O’Lantern, Eddie et son symbiote mutent soudainement en une nouvelle créature jusqu’alors inconnue ! Ils ne doivent leur salut qu’à l’intervention d’un certain Rex. Ancien soldat, Rex semble avoir bien des choses à dire à Eddie, notamment sur ses liens avec un dieu oublié, Knull

 

Venom Rex
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Donny Cates développe le symbiote

Dans Venom : Rex, Donny Cates ajoute un nouveau personnage à l’environnement du symbiote en la personne de Rex Strickland. La relation entre Venom et Rex emprunte à celle imaginée par J. M. Straczynski dans Amazing Spider-Man quand le Tisseur croisait la route d’un certain Ezekiel. Un personnage mystérieux et inédit, Rex donc, qui en sait beaucoup sur le passé du héros déboule dans la série pour venir lui expliquer ce qu’il ignore… et accessoirement remodeler ses origines. Chez J.M. Straczynski, ça a donné les origines totemiques de Spider-Man. Avec Venom, Rex débarque pour raconter la création des symbiotes. Accessoirement, Donny Cates annule la portée de ce que Brian M. Bendis avait développé à travers les extraterrestres klyntars tout en faisant mine de prolonger son idée. Les symbiotes récupèrent donc ici une histoire et une origine nouvelles.

 

Venom Rex
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Knull, le Dieu des symbiotes, et origine du symbiote

Très rapidement, on comprend que Rex est avant tout un personnage qui va venir raconter à Venom, à Eddie Brock et aux lecteurs que le symbiote est lié à toute une mythologie ancestrale. Plein feu donc sur Knull, le Dieu des symbiotes. Donny Cates s’offre un droit d’inventaire sur ce qui touche au symbiote. Venom, extraterrestres « klyntars » et cie sont invoqués et remaniés pour coller à l’apparition de cette nouvelle divinité, certes sortie un peu de nulle part, mais qui a l’avantage de lier dans un ensemble le background hétéroclite de Venom. Et pas seulement, puisque Donny Cates en profite aussi pour tisser des liens avec la nécroépée vue dans le run de Jason Aaron sur Thor, le Massacreur de Dieux. Autre invité qu’on attendait pas forcément : Miles Morales, l’ « autre » Spider-Man de Marvel Comics, qui a bien des comptes à régler avec Venom et Eddie Brock. Le tout sans perdre les nouveaux lecteurs qui commenceraient ici leurs 1res aventures liées à Venom puisque tout est expliqué via quelques flashbacks savamment dosés. Par moment, Knull pique même la vedette à Venom. Clairement, Donny Cates a des ambitions pour Knull, qui est au centre de la grande saga « King in Black » à venir en juillet 2021 dans nos librairies. Ce tome du « Printemps des Comics » est donc aussi une opportunité de rattraper son retard pour les lecteurs qui auraient loupé ces épisodes.

 

Venom Rex
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Ryan Stegman très à l’aise quand il s’agit de dessiner des monstres

L’autre atout de Venom : Rex, ce sont les dessins de Ryan Stegman. Le dessinateur emprunte beaucoup aux planches de Todd MacFarlane d’Amazing Spider-Man, quand Venom et Eddie Brock commençaient à faire bien des misères au Tisseur. Le design du symbiote rappelle beaucoup quand Venom n’était pas encore un monstre à base de gueule édentée et de langue baveuse. Même Eddie Brock, tout en musculature, fait aussi penser quelque part à cette même période. Dans Venom : Rex, Ryan Stegman est manifestement à l’aise. Ses créatures qui, sous les pinceaux d’un autre, auraient pu tourner au ridicule, fonctionnent bien que ce soit le dragon gigantesque qui assaille New York et qu’on dirait sorti d’un kaiju ou bien Knull, avec son look de chevalier élancé rappelant vaguement le héros Elric de M. Moorcock pour l’apparence. Autre facette qui fonctionne aussi très bien, ce sont les mutations physiques de Venom qui récupère notamment au passage une nouvelle capacité inédite, inspirée de manière assez maligne du logo blanc qu’il porte sur la poitrine. Ryan Stegman baigne le tout dans une ambiance morbide et lugubre avec par moment quelques fulgurances gores. Difficile donc de bouder son plaisir à la lecture de Venom : Rex qui ménage suffisamment de surprises aux vieux lecteurs et qui, dans le même temps, parvient à rester accessible. Et de toute manière, au pire, au prix de 5,99 €, vous ne risquez pas grand-chose. ■

Venom Rex
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Venom : Rex est un comics publié en France chez Panini Comics. Il contient : Venom (2018) 1-6.




A propos Stéphane Le Troëdec 526 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*