Powers of X n°3 : Jonathan Hickman apporte-t-il un début de réponse ? [avis]

(image © Marvel Comics)

Cinquième installation de la relance par Jonathan Hickman de la franchise X-Men. Après avoir soulevé beaucoup d’interrogations, le scénariste propose une histoire plutôt linéaire qui, dans les dernières pages, répond à beaucoup d’interrogations. La dernière scène permet véritablement de donner, enfin, un sens à la série.
■par Doop

 

(image © Marvel Comics)

 

Le bilan définitif d’un futur ?

Powers of X n°3 est vraiment très différent de ses prédécesseurs. En effet le comics ne se concentre que sur une seule ligne temporelle, celle situé 100 ans dans le futur, et permet de suivre en intégralité le plan qui permet à Apocalypse et ses cavaliers de récupérer des données importantes pour la suite de l’histoire. De fait, il n’y a pas beaucoup de nouvelles informations durant tout l’épisode, puisqu’il s’agit simplement d’une grosse bagarre : entre les mutants restants et des sentinelles d’un côté, et entre Apocalypse et Nemrod de l’autre. Il n’y a pas vraiment grand-chose à dire de plus. Je conviens que c’est reposant après avoir englouti 4 numéros très denses en informations de pouvoir se reposer un peu les méninges. Surtout que c’est vraiment bien exécuté. J’avais quelques frayeurs sur le fait que le dessinateur RB Silva ne puisse suivre le rythme imposé par la série. J’avais trouvé certaines planches de Powers of X n°2 un peu rapides et je pensais que cela allait se dégrader, le dessinateur m’a donné tort. Dans Powers of X n°3, non seulement il n’a pas besoin d’aide mais en plus il livre une prestation vraiment convaincante. Les scènes de bagarre sont vraiment claires et réussies tandis que ses designs sont toujours aussi soignés et mis en valeur par les couleurs de Marte Gracia, qui fait un travail formidable sur le titre. À mon sens la bagarre permet de tirer un trait définitif sur cette époque. Mine de rien, par petites touches, Hickman fait en quelques pages le bilan complet de ce futur. Il développe bien les éléments déjà présentés auparavant. J’ai bien aimé le fait d’introduire les Cavaliers d’Apocalypse, même si je regrette de ne pas avoir vu la combinaison Emma Frost/Lorna Dane.

À LIRE AUSSI :
Powers of X n°1 : les nouveaux X-Men de Jonathan Hickman sont-ils plus ambitieux que prévu ? [avis]

 

(image © Marvel Comics)

 

Une fin qui donne énormément d’indices

On pouvait alors se demander si le fait de construire un épisode autour d’une simple scène de bagarre est bien pertinent alors que les intrigues et les interrogations s’accumulent. Eh bien Jonathan Hickman nous livre dans les 3 ou 4 dernières planches énormément d’indices ! La dernière scène de Powers of X n°3 permet, à mon sens de lever énormément d’ambiguïtés ou de théories sur les fameuses lignes temporelles et les vies de Moira Mc Taggert. On voit enfin le schéma et on commence à comprendre la trame globale du récit, qui s’éclaire tout d’un coup. On se demandait où était passé Moira dans le futur 10. Si l’on ne sait toujours pas répondre à cette question, on la retrouve toutefois 100 ans plus tard pour jouer un rôle hyper important. Dans une scène qui n’est pas sans rappeler la mort de Jean Grey durant le run de Grant Morrison, Jonathan Hickman nous fait une énorme révélation avec simplement une seule phrase, dont on parle un peu plus bas.

À LIRE AUSSI :
House of X n°1 : Jonathan Hickman réussit-il à réinventer les X-Men ? [avis]

 

(image © Marvel Comics)

 

/////////////Je vais à partir de maintenant SPOILER l’intrigue/////////////

Les quatre lignes temporelles (l’an 0, 10, 100 et 1 000) sont en réalité situées dans différentes vies de Moira ! Ce n’est donc en aucun cas ni le passé, ni le futur de la 10e vie ! Celle située 100 ans dans le futur correspond en fait à la 9e vie de l’héroïne, qui peut donc repartir dans la 10avec toutes les informations glanées lors de la bataille. C’est mine de rien un élément extrêmement important. En effet, cela permet déjà de ne pas graver le futur des séries X-Men dans le marbre. Les nouveaux scénaristes pourront donc faire ce qu’ils veulent plus tard, puisque les futurs sont foncièrement des lignes temporelles déjà effacées. De plus, cela permet, à mon avis, de faire de la 10e ligne celle de l’univers Marvel classique. En quelques phrases, Hickman permet avec Powers of X n°3 de justifier certaines de ses incohérences. C’est vraiment bien pensé. De plus, et même si on avait déjà commencé à le deviner, une partie majeure de l’intrigue sera consacrée à empêcher l’avènement de Nemrod, qui devient le méchant officiel de la série. En tout cas celui que Moira a décidé d’éliminer en utilisant ses vies. Nous n’avons pas de nouvelles des idées de conscience collective développées la semaine dernière, mais c’est déjà largement suffisant pour cette fois. Quel bonheur de voir une histoire pensée et réfléchie du début à la fin… Enfin, on l’espère ! ■

À LIRE AUSSI :
11 comics de Jonathan Hickman à lire avant House of X et Powers of X !

(image © Marvel Comics)




A propos Doop 260 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.